Mon titre

Saint-Orennaise de Peinture
Entreprise générale de peinture Toulouse et agglomération

Chantiers en cours

Appartement à Saint Orens

Couleurs_17122015


Peinture de volets à Drémil Lafage
peinture volets dremil lafage

Peintures intérieure et extérieure Ecoles Corail et Henri Puis à Saint Orens
peinture exterieure saint orens

Construction d'un lotissement à Castanet
chantier_en_cours_Castanet_Tolosan_210

Villas banlieue de Toulouse
BALMA_210

Volets à Toulouse
volets_toulouse_210

Construction d'un multi acceuil à Toulouse
creche toulouse


Bureaux à Saint Orens de Gameville
En_cours_bureaux_210

Travaux à venir:
Rénovation du Bâtiment Cabanac à Donneville
Rénovation intérieure d'une villa à Auzielle
Travaux d'aménagement intérieur des bureaux de la Direction du Développement Durable à Saint-Orens de Gameville
Réalisation de 8 logements individuels à Bruguières
Travaux intérieurs d'une villa à Toulouse
Création d'un club house à Balma

Construction de la résidence "Le Petit Prince" à Escalquens
Façade à Saint-Orens de Gameville
Réalisation de 16 logements collectifs "La Charbonnières II" à Toulouse

Peinture extérieure métal à Toulouse
Aménagement et rénovation d'une maison à Saint-Orens de Gameville
Rénovation d'une résidence à Balma
Construction de la salle de musculation à Saint Orens de Gameville
Construction du gymnase du futur lycée à Villefranche de Lauragais
Rénovation d'une villa à Caraman
Rénovation de la crèche Saint-Simon à Toulouse
Ravalement décoratif de façade à Cornebarrieu
Rénovation du magasin Eram à Saint Orens
Peinture de salon à Escalquens

Peinture Intérieure

Peinture sur murs et plafonds
Couleurs au choix, teintes personnalisables
Aspects: mat (souvent utilisé en plafond, permet de masquer les imperfections), velouté (entre mat et satiné, excellent compromis), satiné (légérement brillant, facile d'entretien), brillant (résistante, effet miroir, utilisé pour les cuisines, salles de bains et sanitaires
Types: acrylique, glycéro, chaullée, minérale(bio), lessivable, magnétique, uréthane, anti-rouille, alimentaire, anti-allergisante, intumescente, anti-reflets
Finitions: élémentaire, courante, soignée

Revêtements  muraux
Toile de verre peinte
Papiers peints vynil, expansé, pvc
Moquette murale
Tissu tendu
Revêtement à absorption acoustique

Peinture sur bois
Laque, microporeuse, lasure, vernis, huile de lin

Peinture sur métal
Laque anti-rouille, martelée

Peinture de sol
Bi-composante époxy ou polyuréthane, acrylique, antidérapante, anti-poussière

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

































































 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 1 sur 10
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-2 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Marchés privés - Travaux de peinture des bâtiments - Partie 2 : Cahier
des clauses spéciales + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de
classement : P74-201-2)
norme française
NF P 74-201-2
octobre 1994
Référence DTU 59.1
peinture - marchés privés
travaux de peinture des bâtiments
partie 2 : cahier des clauses spéciales
E : painting - private market - building painting works - part 2 : particular spécifications book
D : Malerei - Private Aufträge - Malerarbeiten für Gebaüde - Teil 2 : Spezielle Bauvorschriften
Statut
Norme française homologuée par décision du Directeur Général de l'AFNOR le 5 septembre 1994 pour prendre effet le 5 octobre 1994.
R
emplace le DTU 59.1, de novembre 1978.
Correspondance
A la date de publication du présent document, il n'existe pas de norme ou de projet de norme européenne ou internationale sur le ême sujet.
m
Analyse
Le présent document propose les clauses administratives spéciales à insérer dans un marché de travaux de peinture visé par la orme NF P 74-201-1 (Référence DTU 59.1).
n
Descripteurs
bâtiment, peinture, marché de travaux, marché privé, cahier des charges, spécification, subjectile, outil, échelle, échafaudage, conditions d'exécution, température, état hygrométrique, local, délai, marque de conformité aux normes, échantillon, contrôle de éception, garantie.
r
Modifications
I
ncorpore l'amendement A1 d'octobre 2000 paru dans le Cahier 3262.
© AFNOR 1994
Membres de la commission de normalisation
Président : M FOULON
Secrétariat : M FLIPO - UNPVF
M ATLAN UNPVF - STE KIRSCHNER
MME BADOZ CERIB
M BONHOMME CETEN APAVE
M CAPPELLIN UNPVF - STE P.V.I
MME CLIQUET PLASDOX
MME COLLIN FEVRE CERIB
- M COMPIN UNFCM
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 2 sur 10
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-2 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Marchés privés - Travaux de peinture des bâtiments - Partie 2 : Cahier
des clauses spéciales + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de
classement : P74-201-2)
- CRESSON CEBTP
- DALIGAND SNIP
- DAVID CIMENTS LAFARGE
- DE L'HERMITE BNTEC
MME DEL PUPPO SOCOTEC
- M DESDEVISES ATILH
- DUVAL PLATRES-LAMBERT
- FELIZAT UNPVF - STE THOMAS et HARRISON
MME FLIPO UNPVF
- M FOULON UNPVF-GROUPE FOULON
- GROSJEAN UNM
- HRABOVSKY BNTEC
- HUE AFNOR
- JANMOT BNPV
- JARDIN FIPEC - STE FABENREV
- L'ANTOINE SIGMA COATINGS
MME LAVILLAUREIX ABF
- M LEMARCHAND UNPVF - STE LEMARCHAND
- LOULIER AKZO COATINGS
- LUCAS ONHGPI
- MASSON BUREAU VERITAS
- MENARD FIPEC - STE ZOLPAN
- MICHEL FIPEC - GROUPE JEFCO
- MOREAU AFNOR
- NICOLAS NICOLAS ET MAURIN CONSEIL
- PATOIS UNSMF
- PLANEIX UNEP
- RIGAUD CSN STAFF ET STUC
MME ROUX CTBA
- M TARRADE UNSFA
- VENOT UNA - PEINTURE CAPEB
- ZANGHELLINI UNSMF
Sommaire
1 Domaine d'application
2 Références normatives
3 Consistance des travaux
3.1 Les travaux comprennent
3.2 Ne sont pas compris dans ces travaux, sauf prescriptions dans les documents particuliers du marché
3.3 Préparation des métaux ferreux
3.4 Travaux spéciaux
4 Coordination
4.1 Remise du chantier au peintre
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 3 sur 10
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-2 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Marchés privés - Travaux de peinture des bâtiments - Partie 2 : Cahier
des clauses spéciales + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de
classement : P74-201-2)
4.2 Exécution des travaux
4.2.1 Conformité des subjectiles
4.2.2 Conditions de température et d'hygrométrie
4.3 Locaux de dépôt pour approvisionnements
4.4 Délai d'exécution
5 Choix des produits de peinture
5.1 Choix des produits
5.2 Conformité des produits
5.3 Prélèvement d'échantillons des produits mis en oeuvre
6 Travaux après peinture
7 Contrôle d'exécution et réception des travaux
7.1 Exécution des surfaces de référence
7.2 Exécution des travaux de peinture
7.3 Réception des travaux
7.4 Garantie
7
.5 Entretien des surfaces
1 Domaine d'application
Ce document définit les clauses administratives spéciales aux marchés privés de peinture, exécutés en application des prescriptions de la norme NF P 74-201-1 (Référence DTU 59.1).
2 Références normatives
Ce document comporte par référence datée ou non datée des dispositions d'autres publications. Ces références normatives sont citées aux endroits appropriés dans le texte et les publications sont énumérées ci-après. Pour les références datées, les amendements ou révisions ultérieurs de l'une quelconque de ces publications ne s'appliquent à ce document que s'ils y ont été incorporés par amendement ou révision. Pour les références non datées, la dernière édition de la publication à laquelle il est fait référence s'applique.
NF EN 21512
Peintures et vernis - Echantillonnage des produits sous forme liquide ou en pâte.
NF P 03-001
Marchés privés - Cahiers types - Cahier des clauses administratives générales applicable aux travaux de bâtiment faisant l'objet de marchés privés.
NF P 23-305
Menuiseries en bois - Spécifications techniques des fenêtres, portes-fenêtres et chassis fixes en bois.
NF P 63-201
Travaux de bâtiment - Parquets massifs et contrecollés - Partie 1 : Cahier des clauses techniques ; Partie 2 : Cahier des clauses spéciales - Marchés privés (Référence DTU 51.1).
NF P 74-201-1
Peinture - Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Référence DTU 59.1).
NF P 78-201
Travaux de bâtiment - Travaux de miroiterie vitrerie - Partie 1 : Cahier des clauses techniques ; Partie 2 : Cahier des clauses spéciales - Marchés privés (Référence DTU 39).
T 30-806
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 4 sur 10
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-2 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Marchés privés - Travaux de peinture des bâtiments - Partie 2 : Cahier
des clauses spéciales + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de
classement : P74-201-2)
Peintures et vernis - Travaux de peinture des bâtiments - Schéma de contrat d'entretien périodique.
3 Consistance des travaux
3.1 Les travaux comprennent
- la reconnaissance des subjectiles, telle qu'elle est définie à l' article 5 de la norme NF P 74-201-1 (Référence DTU 59.1), et au paragraphe 4.2.1 du présent document ;
- la fourniture des produits propres à l'exécution des travaux ;
- la fourniture de l'outillage, du matériel d'exécution ainsi que les échelles et échafaudages ;
- la mise en peinture des surfaces de référence et des éprouvettes mobiles façonnées par les autres corps d'état en conformité avec les prescriptions de l' article 6 de la norme NF P 74-201-1 (Référence DTU 59.1) ;
- l'application des produits suivant prescriptions de la norme NF P 74-201-1 (Référence DTU 59.1) et des documents particuliers du marché concernant l'état de finition, l'aspect mat, satiné, brillant et les coloris. En l'absence de définition, l'état de finition retenu est la finition B ; il en est de même en cas de non-définition de la nature de subjectiles ;
- le nettoyage des salissures occasionnées par l'intervention du peintre.
3.2 Ne sont pas compris dans ces travaux, sauf prescriptions dans les documents particuliers du marché
- l'emploi en extérieur de produits de peinture de teintes dont le coefficient d'absorption du rayonnement solaire est supérieur à 0,7. Cette exigence est satisfaite lorsqu'il est fait usage de systèmes de peinture dont l'indice de luminance lumineuse Y est supérieur à 35 % [voir paragraphe 6.1 de la norme NF P 74-201-1 (Référence DTU 59.1)] ;
- les travaux à caractère artistique impliquant notamment des tracés et rechampissages décoratifs ;
- l'emploi de produits spéciaux destinés à des fonctions qui ne sont pas celles des produits visés par la norme NF P 74-201-1 (Référence DTU 59.1) ;
- l'exécution des travaux de qualité spécifique telle que définie au paragraphe 6.2.2.4 de la norme NF P 74-201-1 (Référence DTU 59.1) ;
- les ponçages à l'abrasif à l'eau et les ponçages spéciaux ;
- la remise en état des subjectiles, dans le cas de travaux d'entretien ;
- la mise à la teinte sur chantier ;
- les raccords estimés nécessaires par le maître d'oeuvre, suite à l'intervention d'autres corps d'état, après achèvement des travaux de peinture et chiffrage préalable ;
- l'impression des feuillures à verre et de la face interne des parcloses bois, visant à s'opposer à la migration des huiles du mastic.
Conformément à la norme NF P 23-305 , cette opération est due par le menuisier.
Cette protection est nécessaire chaque fois que l'on se propose d'appliquer un mastic d'étanchéité à l'huile sur un support bois.
Cette protection peut être assurée par une couche de vernis dilué et non par une lasure ;
- la préparation des métaux ferreux pour l'enlèvement de la rouille et de la calamine ;
- en travaux d'entretien, les déplacements du mobilier.
- les travaux de décapage du primaire visés au 6.5.5.2.1.3 du CCT ainsi que les travaux consécutifs.
3.3 Préparation des métaux ferreux
Les DPM précisent :
- le degré de traitement demandé :
- élimination totale de la calamine au degré de soins 2 1/2 ou 3 ;
- élimination partielle de la calamine ;
- ainsi que le corps d'état chargé de cette opération.
- dans le cas où cette opération est dévolue au charpentier (métallier), les caractéristiques du primaire d'atelier comme première couche du système anticorrosion.
Le primaire d'atelier doit répondre aux exigences définies au paragraphe 6.5.5.2.1.3 de la norme NF P 74-201-1 (Référence DTU 59.1). La fiche descriptive du primaire d'atelier utilisé sera fournie à l'entreprise de peinture par le maître d'ouvrage ou son représentant ainsi que la date d'application ;
- les conditions de stockage de l'ouvrage.
3.4 Travaux spéciaux
Il s'agit des travaux qui ne sont pas du domaine d'application de la norme NF P 74-201-1 (Référence DTU 59.1). Pour faire partie du marché d'entreprise, ils doivent faire l'objet de spécifications techniques particulières. C'est le cas notamment des travaux
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 5 sur 10
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-2 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Marchés privés - Travaux de peinture des bâtiments - Partie 2 : Cahier
des clauses spéciales + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de
classement : P74-201-2)
suivants :
- les nettoyages consécutifs aux travaux exécutés par les autres corps d'état ;
- les protections, en dehors de celles prévues au paragraphe 4.1 d'ouvrages d'autres corps d'état ;
- les travaux rectificatifs ou complémentaires, du gros oeuvre ou de tout autre corps d'état, nécessaires pour mettre les subjectiles dans l'état défini à l' article 4 de ce document ;
- la dépose et la repose des appareils d'équipements, de lustrerie et des appareillages électriques ;
- les manutentions et équipements spéciaux nécessités pour permettre le libre accès aux subjectiles.
4 Coordination
Pendant la période de préparation, l'entrepreneur reçoit du maître d'ouvrage ou de son maître d'oeuvre, dans les délais compatibles avec le programme des travaux, tous les plans, croquis et descriptions complémentaires, établis par ce dernier et par les autres corps d'état, précisant la nature et les caractéristiques des supports destinés à être peints, ainsi que celles des produits complémentaires, en particulier si certains subjectiles ont été revêtus en atelier d'un primaire ou ont reçu un pré-traitement, leurs natures doivent être clairement indiquées soit sur le subjectile considéré, soit sur un document contractuel avec l'indication nominative des produits employés, de leur marque et de leur date d'application et toutes indications complémentaires susceptibles de les identifier. La compatibilité avec les traitements ultérieurs courants de finition sera clairement explicitée.
L'application des couches ultérieures devra être possible après élimination des souillures et éventuellement ponçage léger et raccords.
La mise en concordance avec la protection des feuillures à verres et la face interne des parcloses [ NF P 78-201 (Référence DTU 39) ] doit être réalisée par l'entreprise ayant à sa charge l'impression générale de la menuiserie.
L'entrepreneur reçoit également du maître d'ouvrage ou de son maître d'oeuvre toutes précisions concernant les aspects et états de finition ainsi que les couleurs des systèmes de peinture qu'il aura à exécuter suivant l'état de surface et la nature des subjectiles.
Si nécessaire, le maître d'ouvrage ou son maître d'oeuvre précise en conséquence aux entreprises chargées de l'exécution des ouvrages à peindre, les caractéristiques des subjectiles qu'elles doivent livrer.
Ensuite, pendant cette période, l'entrepreneur soumet au maître d'ouvrage ou à son maître d'oeuvre la nomenclature des produits qu'il se propose d'utiliser suivant les surfaces à recouvrir, avec la référence des couleurs retenues par type de locaux.
Après accord, le maître d'ouvrage ou son maître d'oeuvre retourne un exemplaire de cette nomenclature pour commande des produits et exécution des travaux. Il en remet un exemplaire pour information et réalisation aux entrepreneurs des autres corps d'état qui pourraient être concernés.
4.1 Remise du chantier au peintre
Au moment de l'exécution des travaux de peinture (travaux neufs et rénovation) :
- les locaux doivent être hors d'eau, vitrés et leur étanchéité doit être assurée ;
- les enduits intérieurs et de ravalement auront été exécutés et leur état sera conforme aux dispositions prévues aux paragraphes 5.2 et 5.3 de la norme NF P 74-201-1 (Référence DTU 59.1) ;
- les locaux doivent être clos mais ventilés par tout système adéquat fourni par le maître d'ouvrage et leur degré hygrométrique ne doit pas rendre possible une réhumidification des surfaces à peindre et leur température doit répondre aux conditions de la norme NF P 74-201-1 (Référence DTU 59.1) ;
- les locaux à peindre doivent être libres de la présence de tout autre corps d'état.
Les chapes, dallages, carrelages et revêtements 1doivent être exécutés et les remontées d'humidité qui en proviennent doivent avoir disparu. Toutes traces de ciment, colles, etc. doivent avoir été soigneusement enlevées.
NOTE 1
C
éramiques, marbres ou similaire.
Les parquets 2doivent être posés et non replanis.
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 6 sur 10
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-2 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Marchés privés - Travaux de peinture des bâtiments - Partie 2 : Cahier
des clauses spéciales + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de
classement : P74-201-2)
NOTE 2
A
utres que les parquets finis en usine.
Les tranchées, raccords, scellements, doivent être rebouchés et secs.
Les essais de circuits de fluides (eau, gaz, chauffage, etc.) doivent avoir été effectués, les fuites éventuelles réparées et toute trace d'humidité doit avoir disparu, à l'exception de celles résultant de la pose des appareils après travaux de peinture.
La dépose des radiateurs doit avoir été exécutée.
Cette opération doit être programmée.
La peinture des radiateurs, leur dépose et la peinture de leur environnement, nécessitent une entente préalable entre le maître 'ouvrage ou son maître d'oeuvre et les entreprises intéressées.
d
Tous les subjectiles devant recevoir une peinture ou un revêtement doivent répondre aux conditions de l' article 5 de la norme NF P 74-201-1 (Référence DTU 59.1), en particulier sur le plan de la siccité.
La pose des menuiseries et de leurs habillages doit être achevée, la mise en jeu et les réglages exécutés.
Dans la mesure du possible, les appareils sanitaires non scellés seront posés après exécution des travaux de peinture. Dans le cas où, pour des raisons techniques, cette prescription serait impossible à respecter, ces ouvrages devront avoir été protégés par le corps d'état concerné.
De même, les pênes des serrures ainsi que toutes les parties mobiles assurant le fonctionnement des menuiseries ne doivent pas être pré-peints. Tous les locaux, leur accès et les parties communes doivent être nettoyés et exempts de tous gravats. Toutes projections de plâtre, ciments, colles, etc., sur tous les subjectiles, verres, appareils, etc. doivent avoir été éliminées.
Les différents éléments non peints tels que menuiseries alu, joints, volets roulants, radiateurs prépeints doivent être préalablement protégés par les corps d'état concernés.
4.2 Exécution des travaux
4.2.1 Conformité des subjectiles
Avant la date prévue par le marché ou par l'ordre de service pour procéder à l'application des enduits de peinture et/ou peintures, l'entrepreneur constate que les subjectiles sont conformes aux dispositions du marché et à celles des documents approuvés par le maître d'ouvrage ou son maître d'oeuvre. Il s'assure également que l'état du chantier est conforme aux dispositions du paragraphe 4.1 ci-dessus .
Il note les défauts constatés et les cas de non-conformité avec les documents particuliers du marché et les prescriptions de l' article 5 de la norme NF P 74-201-1 (Référence DTU 59.1), particularités devant entraîner l'exécution de travaux préparatoires.
En regard de ces constatations, il mentionne, dans chaque cas, la nature des travaux supplémentaires nécessaires de sa spécialité.
Il en avise, par écrit, le maître d'ouvrage ou son maître d'oeuvre qui, avant tout début d'exécution des travaux décidera, en accord avec l'entrepreneur, après un examen contradictoire avec les corps d'état intéressés, de la mise en conformité éventuelle, laquelle devra faire l'objet d'un ordre de service.
Cet ordre de service proroge le délai d'exécution en fonction de la date à laquelle l'application des produits de peinture aura pu normalement s'effectuer.
Les dispositions ci-avant restent applicables dans le cas où d'autres anomalies (inondations, etc.) apparaîtraient en cours de travaux.
4.2.2 Conditions de température et d'hygrométrie
Si, au début ou au cours de l'exécution, l'entrepreneur constate que les conditions hygrométriques ou de températures de l'air ambiant ne sont pas conformes aux dispositions du paragraphe 6.1 de la norme NF P 74-201-1 (Référence DTU 59.1), il en avise
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 7 sur 10
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-2 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Marchés privés - Travaux de peinture des bâtiments - Partie 2 : Cahier
des clauses spéciales + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de
classement : P74-201-2)
par écrit le maître d'ouvrage ou le maître d'oeuvre qui prescrira de la même manière :
- soit l'ajournement des travaux jusqu'à ce que les conditions conformes d'hygrométrie et de température soient obtenues, en prorogeant le délai d'exécution en fonction de la date à laquelle l'application des enduits et peinture pourra s'effectuer normalement ;
- soit la mise en service d'un chauffage permettant la mise en température progressive des locaux nécessaires à l'exécution des travaux selon les dispositions du paragraphe 6.1 de la norme NF P 74-201-1 (Référence DTU 59.1).
Les frais correspondant à l'obtention de ces conditions, notamment de ceux qui pourraient résulter du chauffage des locaux doivent être payés conformément à la norme NF P 03-001 .
Lorsque le chauffage du chantier est nécessaire pour la bonne marche des travaux, les frais afférents feront l'objet d'un accord préalable, conclu, sur proposition du maître d'oeuvre, entre le maître d'ouvrage et les entrepreneurs des divers corps d'état intéressés.
4.3 Locaux de dépôt pour approvisionnements
Sauf dispositions contraires des documents particuliers du marché, la mise à disposition de l'entrepreneur des locaux nécessaires au dépôt sur chantier des approvisionnements des produits de peinture et les opérations éventuelles de chauffage de ces locaux sont à la charge du maître de l'ouvrage.
4.4 Délai d'exécution
Tout retard motivé par les faits cités aux paragraphes 4.2 à 4.3 , ci-avant et signalé par écrit au maître d'ouvrage ou à son maître d'oeuvre donne lieu à prorogation du délai d'exécution.
Si le maître d'ouvrage ou son maître d'oeuvre fait procéder au chauffage des locaux pour permettre l'exécution des travaux de peinture selon les conditions fixées par la norme NF P 74-201-1 (Référence DTU 59.1), il en informe l'entrepreneur en lui faisant connaître la date prévisionnelle à laquelle les travaux pourront être effectivement commencés ou repris.
5 Choix des produits de peinture
5.1 Choix des produits
L'entrepreneur de peinture est responsable du choix des produits et de leurs marques. Ce choix est fait suivant l'aptitude à la fonction des produits selon la protection ou de l'état de finition recherché.
Toute autre disposition telle que imposition et/ou fourniture de produits émanant du maître d'ouvrage et/ou du maître d'oeuvre n'est pas conforme aux clauses d'application de la norme NF P 74-201-1 (Référence DTU 59.1).
5.2 Conformité des produits
Une fiche descriptive accompagne chacun des produits élaborés par le fabricant et guide le choix de l'entrepreneur de peinture.
Cette fiche descriptive, établie sous la responsabilité du fabricant, doit faire référence, s'il y a lieu, aux spécifications et labels suivants :
- Marque NF ;
- Agrément ministériel ;
- Normes AFNOR ;
- Spécifications GPEM/PV ;
- Toute autre spécification dont l'origine doit être alors précisée.
U
n produit vendu comme étant conforme à une spécification ne peut être contrôlé que par rapport à cette spécification.
5.3 Prélèvement d'échantillons des produits mis en oeuvre
Le maître d'ouvrage ou d'oeuvre peut prescrire, dans les documents contractuels du marché, des prélèvements destinés à permettre d'éventuelles vérifications de l'aptitude à l'emploi des produits.
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 8 sur 10
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-2 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Marchés privés - Travaux de peinture des bâtiments - Partie 2 : Cahier
des clauses spéciales + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de
classement : P74-201-2)
Les frais d'essais et épreuves, y compris les frais annexes de fournitures, transports et autres, ne peuvent être à la charge de l'entrepreneur que si ces essais sont explicitement prescrits par les documents particuliers du marché. Tout contre-essai et contre-épreuve, découlant de résultats non favorables, sont à la charge de l'entrepreneur.
Pour tout essai ou épreuve non prescrit par le marché, les mêmes frais sont à la charge du maître d'ouvrage si ceux-ci sont favorables et à la charge de l'entrepreneur s'ils sont défavorables.
Les frais de réparation des dégradations occasionnées par les épreuves des ouvrages sont imputés suivant les mêmes conditions explicitées dans les deux paragraphes précédents.
Le prélèvement s'effectue par prise d'échantillons par le maître d'ouvrage ou son représentant, dans l'une des circonstances ci-après :
- à la livraison ;
- sur le stock en approvisionnement ;
- en cours d'exécution des travaux.
Deux échantillons représentatifs, par produit, seront prélevés selon les principes d'échantillonnage de la norme NF EN 21512 .
Les échantillons sont conservés par le maître d'ouvrage ou son représentant et ne sont essayés que si des désordres apparaissent.
Toutefois, des essais seront effectués, si l'entrepreneur le juge nécessaire, pour vérifier l'aptitude à l'emploi des produits.
Les produits titulaires d'une marque NF ou d'un agrément ministériel sont dispensés de ce contrôle.
6 Travaux après peinture
Les travaux de peinture étant terminés, l'entrepreneur exécute le nettoyage des salissures occasionnées par sa seule intervention et n'est responsable que de l'enlèvement de ses propres protections et s'assure pour les menuiseries du débouchage des trous d'évacuation en feuillure.
Les corps d'état concernés procèdent ensuite à la pose des appareillages et accessoires suivants ou à la réalisation des prestations suivantes :
- poignées de porte (de croisées, de placards, etc.) ;
- joints et butoirs (plastique, caoutchouc, métallique, etc.) sur toutes les menuiseries ;
- plaques de propreté ;
- interrupteurs ;
- prises de courant ;
- tringles à rideaux ;
- glaces ;
- miroirs ;
- mobiliers de cuisine ou de sanitaires ;
- robinetterie ;
- chauffe-eau ;
- tout équipement en général ;
- tous revêtements souples de sols et moquettes ;
- les plinthes en bois ont été préalablement installées et recouvertes d'une couche de peinture ; cette prescription n'exclut pas que toutes précautions doivent être prises par les entreprises pour respecter les ouvrages de peinture déjà exécutés ;
- lors des travaux de replanissage, ponçage et vernissage des parquets ;
- ponçage et lustrage des revêtements, marbre, pierre, etc. ;
- remontage des radiateurs déposés ;
- le nettoyage de mise en service doit être effectué en prenant toutes les précautions afin de respecter les ouvrages déjà réalisés. Ce nettoyage doit être prescrit par les DPM, sinon il est à la charge de chaque corps d'état responsable.
En rénovation ou entretien, sont exclus des travaux, la pose ou dépose des appareillages et accessoires relatifs à :
- la robinetterie ;
- les chauffe-eau ;
- tout équipement en général.
7 Contrôle d'exécution et réception des travaux
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 9 sur 10
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-2 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Marchés privés - Travaux de peinture des bâtiments - Partie 2 : Cahier
des clauses spéciales + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de
classement : P74-201-2)
7.1 Exécution des surfaces de référence
L'entrepreneur de peinture informe le maître d'ouvrage ou son représentant, au moins 15 jours à l'avance, des dates d'exécution des travaux sur les surfaces de référence prévues au paragraphe 6.3.1 de la norme NF P 74-201-1 (Référence DTU 59.1).
L'appartement témoin de présentation commerciale ne pourra, en aucun cas, être pris comme surface de référence.
7.2 Exécution des travaux de peinture
L'entrepreneur de peinture communique au maître d'ouvrage ou à son représentant son planning d'exécution des travaux de peinture.
7.3 Réception des travaux
Elle s'exécute conformément aux dispositions de la norme NF P 03-001 article 15 après l'achèvement des travaux de peinture.
L'état de finition des surfaces réceptionnées sera conforme à celui prévu au devis descriptif, aux prescriptions des paragraphes 6.2.1 et 6.2.2 et à l'aspect présenté par les surfaces de référence exécutées suivant les paragraphes 6.3.1 et 6.3.2 de la norme NF P 74-201-1 (Référence DTU 59.1).
De faibles écarts de couleur et de brillant sont acceptables et usuels dans les travaux de bâtiment.
En cas de désaccord sur la conformité des ouvrages, il sera procédé à la vérification des caractéristiques visées à l' article 7 de la norme NF P 74-201-1 (Référence DTU 59.1).
En cas de non-conformité, l'entrepreneur de peinture devra procéder à ses frais aux réfections nécessaires.
Toutefois, la responsabilité de l'entrepreneur de peinture sera dégagée si, pour l'exécution des travaux de peinture, le maître d'ouvrage a donné un ordre écrit contraire aux prescriptions de la norme NF P 74-201-1 (Référence DTU 59.1) 3.
NOTE 3
Par exemple :
- l'ordre d'appliquer, pour des raisons d'urgence, des peintures par temps de pluie, ou par température inférieure à + 5 °C, conditions d'exécution contraires aux prescriptions du Cahier des clauses techniques ;
- l'imposition d'une marque de produit.
- le nettoyage de mise en service (voir P 03-001)
E
n particulier les articles 4, 5 et 6 .
7.4 Garantie
Pour l'appréciation de l'état des surfaces peintes à l'expiration du délai de garantie, se reporter, par nature de subjectile, au document « GARANTIES DANS LES TRAVAUX DE PEINTURAGE » (regroupant les fascicules GPEM/PV P 61 - P 62 - P 63 et P 64) établi par le Groupe Permanent d'Etudes des Marchés de peinture, vernis et produits connexes (GPEM/PV) 4.
NOTE 4
Fascicule 5560.
V
endu aux Journaux Officiels - 26, rue Desaix - 75015 PARIS.
7.5 Entretien des surfaces
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 10 sur 10
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-2 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Marchés privés - Travaux de peinture des bâtiments - Partie 2 : Cahier
des clauses spéciales + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de
classement : P74-201-2)
Il doit s'effectuer conformément au fascicule de documentation T 30-806 .
Liste des documents référencés
#1 - NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture - Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement : P74-201-1)
#2 - NF P03-001 (décembre 2000) : Marchés privés - Cahiers types - Cahier des clauses administratives générales (CCAG) applicable aux travaux de bâtiment faisant l'objet de marchés privés (Indice de classement : P03-001)
#3 - NF P23-305 (décembre 1988) : Menuiseries en bois - Spécifications techniques des fenêtres, portes-fenêtres et châssis fixes en bois + Amendement A1 (septembre 1997) (Indice de classement : P23-305)
#4 - NF P63-201-1 (DTU 51.1) (février 2004) : Parquets - Pose des parquets à clouer - Partie 1 : cahier des clauses techniques (Indice de classement : P63-201-1)
#5 - NF P63-201-2 (DTU 51.1) (février 2004) : Parquets - Pose des parquets à clouer - Partie 2 : cahier des clauses spéciales (Indice de classement : P63-201-2)
#6 - T30-806 (septembre 1991) : Peintures et vernis - Travaux de peinture des bâtiments - Schéma de contrat d'entretien ériodique (Indice de classement : T30-806)



12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 1 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
norme française
NF P 74-201-1
octobre 1994
Référence DTU 59.1
Peinture
Travaux de peinture des bâtiments
Partie 1 : cahier des clauses techniques
E : Painting - building painting works - part 1 : technical clauses book
D : Malerei - Malerarbeitenfür Gebaüde - Teil 1 : Technische Bauvorschriften
Statut
Norme française homologuéepar décision du Directeur Général de l'AFNOR le 5 septembre 1994 pour prendre effet le 5 octobre 1994.
R
emplace le DTU 59.1, de novembre 1978, et l'additif n° 1, de novembre 1979.
Correspondance
A la date de publication du présent document, il n'existe pas de norme ou de projet de norme européenne ou internationale sur le ême sujet.
m
Analyse
Le présent document définit les conditions d'exécution des travaux de peinture à l'extérieur et à l'intérieur des bâtiments, onstructions neuves et constructions existantes.
c
Descripteurs
bâtiment, peinture, extérieur, intérieur, cahier des charges, spécification, vernis, usure, revêtement hydrofuge, enduit, étiquetage, classification, subjectile, état de surface, liant hydraulique, maçonnerie, mortier, béton, brique, terre cuite, balle, béton cellulaire, granit, grès, élément préfabriqué, plafond, produit en bois, produit en métal, produit en matière plastique, conditions d'exécution, ssai, vérification.
e
Modifications
Inclut l'amendement A1 d'octobre 2000 paru dans le Cahier 3261 qui définit les conditions d'exécution des travaux de peinture à l'extérieur et à l'intérieur des bâtiments, constructions neuves et constructions existantes. D'une part, il corrige la norme NF P 74-201-1 qui comportait quelques erreurs et coquilles et d'autre part, il précise le domaine géographique d'application et supprime oute référence à l'amiante.
t
© AFNOR 1994
Membres de la commission de normalisation
Président : M FOULON
Secrétariat : M FLIPO - UNPVF
M ATLAN UNPVF - STE KIRSCHNER
MME BADOZ CERIB
M BONHOMME CETEN APAVE
M CAPPELLIN UNPVF - STE P.V.I
MME CLIQUET PLASDOX
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 2 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
MME COLLIN FEVRE CERIB
- M COMPIN UNFCM
- CRESSON CEBTP
- DALIGAND SNIP
- DAVID CIMENTS LAFARGE
- DE L'HERMITE BNTEC
MME DEL PUPPO SOCOTEC
- M DESDEVISES ATILH
- DUVAL PLATRES-LAMBERT
- FELIZAT UNPVF - STE THOMAS et HARRISON
MME FLIPO UNPVF
- M FOULON UNPVF - GROUPE FOULON
- GROSJEAN UNM
- HRABOVSKY BNTEC
- HUE AFNOR
- JANMOT BNPV
- JARDIN FIPEC - STE FABENREV
- L'ANTOINE SIGMA COATINGS
MME LAVILLAUREIX ABF
- M LEMARCHAND UNPVF - STE LEMARCHAND
- LOULIER AKZO COATINGS
- LUCAS ONHGPI
- MASSON BUREAU VERITAS
- MENARD FIPEC - STE ZOLPAN
- MICHEL FIPEC - GROUPE JEFCO
- MOREAU AFNOR
- NICOLAS NICOLAS ET MAURIN CONSEIL
- PATOIS UNSMF
- PLANEIX UNEP
- RIGAUD CSN STAFF ET STUC
MME ROUX CTBA
- M TARRADE UNSFA
- VENOT UNA - PEINTURE CAPEB
- ZANGHELLINI UNSMF
Sommaire
0 Introduction
1 Domaine d'application
2 Références normatives
3 Les produits de peinture
3.1 Produits concernés
3.2 Classification
3.2.1 Peintures, vernis, lasures et hydrofuges de surface
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 3 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
3.2.2 Enduits préparatoires et/ou décoratifs
3.3 Étiquetage d'identification
4 Les systèmes de peinture - Tableaux des travaux préparatoires et de finition
5 Subjectiles
5.1 Qualité des subjectiles avant peinture
5.2 Enduits de plâtre intérieurs
5.2.1 Prescriptions générales
5.2.2 Prescriptions complémentaires
5.3 Supports à base de liants hydrauliques (mortiers, béton, béton cellulaire) et de maçonnerie
5.3.1 Prescriptions générales
5.3.2 Enduits, mortiers de ciments et de chaux sur supports neufs
5.3.3 Subjectiles en béton brut de décoffrage intérieurs et extérieurs et produits industriels en béton
5.3.4 Maçonneries de briques ou blocs de terre cuite, blocs de béton destinés à rester apparents
5.3.5 Maçonneries de briques ou blocs de terre cuite, de blocs de béton destinés à recevoir un enduit hydraulique ou plâtre
5.3.6 Maçonneries en blocs et dalles de béton cellulaire
5.3.7 Maçonneries de pierres calcaires, granit ou grès
5.4 Fibres-ciment
5.4.1 Prescriptions générales
5.4.2 Produits ondulés
5.4.3 Produits plans
5.5 Éléments préfabriqués en plâtre, fibro-ciment, de cloisons et plafonds
5.5.1 Prescriptions générales
5.5.2 Caractéristiques communes
5.5.3 Cloisons de carreaux de plâtre de 3 à 8 éléments au mètre carré
5.5.4 Éléments constitués par des panneaux hauteur d'étage
5.5.5 Éléments de plafonds
5.6 Subjectiles bois et matériaux dérivés du bois
5.6.1 Prescriptions générales
5.6.2 Particularités des supports bois
5.6.3 Prescriptions complémentaires
5.7 Métaux et alliages
5.7.1 Prescriptions générales
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 4 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
5.7.2 Métaux ferreux
5.7.3 Métaux non ferreux ou galvanisés
5.7.4 Métaux ferreux métallisés
5.7.5 Supports imprimés
5.7.6 Éléments en aluminium et en acier galvanisé prélaqués en continu
5.8 Subjectiles plastiques
6 Exécution des travaux de peinture
6.1 Conditions minimales d'intervention
6.2 Classement d'aspect
6.2.1 Définition du degré de brillant
6.2.2 Définition des états de finition communs à tous les subjectiles
6.2.3 Prescriptions de classement de finition par nature de subjectile
6.3 Préparation en vue des vérifications et contrôles en fin de travaux
6.3.1 Surfaces de référence pour ouvrage témoin
6.3.2 Établissement d'éprouvettes échantillons de couleur
6.4 Travaux avant mise en peinture
6.4.1 Travaux préparatoires
6.4.2 Travaux d'apprêts
6.5 Travaux avant peinture par nature de subjectile
6.5.1 Subjectiles plâtre et plaques à épiderme cartonné
6.5.2 Subjectiles à base de liants hydrauliques
6.5.3 Subjectiles divers en maçonnerie et panneaux
6.5.4 Subjectiles bois et dérivés de bois
6.5.5 Subjectiles métalliques
6.5.6 Travaux avant peinture sur revêtements anciens
6.5.7 Travaux sur subjectiles anciens non peints
6.6 Peinture sur supports neufs et anciens
6.6.1 Phase d'exécution
6.6.2 Délai de recouvrement
6.6.3 Application des produits de peinture
6.6.4 Exécution de badigeons à la chaux
6.7 Vernissage des bois
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 5 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
6.8 Lasures
7 Essais et vérifications
7.1 Généralités
7.2 Caractéristiques vérifiées
7.2.1 Localisation
7.2.2 État de finition recherché
7.2.3 Spécifications
7.3 Méthodes d'évaluation des critères de qualification
7.3.1 Méthode 1 : Appréciation visuelle de la couleur
7.3.2 Méthode 2 : Mesure du brillant spéculaire
7.3.3 Méthode 3 : Contrôle des rechampissages
7.3.4 Méthode 4 : Contrôle de l'aspect de surface
7.3.5 Méthode 5 : Contrôle de l'adhérence
7.3.6 Méthode 6 : Contrôle des épaisseurs
7.3.7 Méthode 7 : Insensibilité à l'eau
7.3.8 Méthode 8 - Aptitude au nettoyage
8 Bibliographie
Annexe A (informative) Conditions d'usage et d'entretien
A.1
A.2
A.3
Annexe B (normative) Classification des peintures, vernis et préparations assimilées (voir paragraphe 3.2.1)
B.1 préambule
B.2 classification
Annexe C (informative) Limite entre l'intérieur et l'extérieur des menuiseries (voir paragraphe 6.2.3.2)
Annexe D (informative) Tolérances de planéité et aspect des parements des supports à base de liants hydrauliques (mortiers, béton, béton cellulaire) et de maçonnerie (voir paragraphe 5.3)
D.1 subjectiles en béton brut de décoffrage intérieurs et extérieurs et produits industriels en béton
D.2 maçonneries de briques ou blocs de terre cuite, blocs de béton destinés à recevoir un enduit hydraulique ou plâtre
D.3 maçonneries en blocs et dalles de béton cellulaire
A
nnexe E (informative) Essais et vérifications
0 Introduction
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 6 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Exécution des travaux de peinture (récapitulatif)
Les travaux préparatoires et de finition sont définis en fonction de la nature du subjectile, de la qualité de surface de celui-ci et de l'état de finition recherché.
Les travaux les plus fréquents sont résumés dans les tableaux énumérés ci-après et figurant à l'article 4 de ce document :
- subjectiles plâtre :
- tableau 1 : Enduits en plâtre à base de gypse naturel - exécutés suivant prescriptions de la norme NF P 71- 201 (Référence DTU 25. 1)
- tableau 2 : Cloisons et doublages en panneaux ou carreaux de plâtre lisse et plafonds et autres ouvrages en staff - [3 m 2 à 8 m 2 et panneau hauteur d'étage conformes à la norme NF P 72-301 exécutés suivant les prescriptions de la norme NF P 72- 202 (Référence DTU 25. 31) et aux Avis Techniques] et plafonds et autres ouvrages en staff [conformes à la norme NF P 73- 301 et exécutés suivant les prescriptions de la norme NF P 73-201 (Référence DTU 25.51)]
- Travaux intérieurs
- tableau 3 : Plaques de parement en plâtre à épiderme cartonné [ conformes à la norme NF P 72-302 et exécutées suivant prescriptions des normes NF P 72-203 (Référence DTU 25.41) et NF P 72-204 (Référence DTU 25.42)]
- Travaux intérieurs
- subjectiles à base de liants hydrauliques ou de terre cuite :
- tableau 4 : Enduits au mortier de liants hydrauliques - [suivant prescriptions de la norme NF P 15-201 (Référence DTU 26.1)]
- Travaux intérieurs
- tableau 5 : Parements de béton brut de décoffrage et de produits industriels en béton - conformes aux normes NF P 18- 201 (Référence DTU 21), NF P 10-210 (Référence DTU 22.1) et NF P 18- 210 (Référence. DTU 23.1)]
- Travaux intérieurs
- tableau 6 : Parements de béton brut de décoffrage et enduits de liants hydrauliques et de produits industriels de béton - conformes aux normes NF P 18-201 (Référence DTU 21), NF P 10-210 (Référence DTU 22.1), NF P 18-210 (Référence DTU 23. 1) et NF P 15-201 (Référence DTU 26.1) ]
- Travaux extérieurs
- tableau 7 : Blocs et dalles de béton cellulaire - Travaux intérieurs ;
- tableau 8 : Blocs et dalles de béton cellulaire - Travaux extérieurs ;
- tableau 9 : Briques pleines ou creuses, blocs de béton et maçonneries en parement - Travaux intérieurs ;
- tableau 10 : Briques pleines ou creuses, blocs de béton et maçonneries en parement - Travaux extérieurs
- tableau 11 : Panneaux de fibres ou particules à liant ciment - Travaux intérieurs ;
- tableau 12 : Panneaux de fibres ou particules à liant ciment - [définis par la norme NF EN 633 et exécutés suivant les prescriptions de la norme NF P 65-210 (Référence DTU 41.2)]
- Travaux extérieurs
- subjectiles bois :
- tableau 13 : Subjectiles bois et dérivés - Travaux intérieurs - (Vernis et lasure)
- tableau 14 : Subjectiles bois et dérivés - Travaux intérieurs ;
- tableau 15 : Subjectiles bois et dérivés - Travaux extérieurs ;
- tableau 16 : Subjectiles bois et dérivés - Travaux extérieurs (peinture)
- subjectiles métalliques :
- tableau 17 : Subjectiles métaux ferreux avec primaire inhibiteur de corrosion - Travaux intérieurs ;
- tableau 18 : Subjectiles métaux ferreux avec primaire inhibiteur de corrosion - Travaux extérieurs ;
- tableau 19 : Subjectiles métaux non ferreux et alliages légers - Acier galvanisé - Travaux intérieurs ;
- tableau 20 : Subjectiles métaux non ferreux et alliages légers - Acier galvanisé - Travaux extérieurs ;
- tableau 21 : Subjectiles ferreux métallisés - Travaux extérieurs ;
- subjectiles anciens fonds (rénovation ou entretien)
- tableau 22 : Anciens fonds peints et fonds détapissés - Travaux intérieurs ;
- tableau 23 : Subjectiles anciens fonds peints, lasures ou vernis, métal - Travaux extérieurs.
1 Domaine d'application
Ce document définit le choix des produits utilisés dans les travaux de peinture de bâtiment et les conditions techniques d'exécution de ces travaux.
C
e texte annule et remplace le DTU 59.1 de 1978.
Ce document s'applique à l'extérieur et à l'intérieur des bâtiments :
- aux travaux neufs de peinture et vernis sur tous subjectiles, y compris les travaux de décoration sur les subjectiles définis à
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 7 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
l'article 5, plâtre, béton, mortiers de ciment, bois, métaux ferreux et non ferreux ;
- aux travaux de rénovation exécutés sur anciens fonds, remise en peinture, vernis ou préparation assimilées.
- Ce document est applicable dans toutes les zones climatiques ou naturelles françaises, y compris en climat tropical humide.
Le domaine d'application couvre ainsi les départements de la Guadeloupe, de la Martinique, de la Guyane et de la Réunion ( voir .1 ).
6
Ce document peut également servir de référence pour les travaux d'entretien (voir également annexe A ), ainsi que pour les travaux de peinture sur ouvrages de génie civil ne faisant pas l'objet de marchés publics.
Ce document ne s'applique pas :
- aux subjectiles de sols qui relèvent de la NF P 74-203 (référence DTU 59.3) ;
- aux revêtements plastiques épais qui relèvent de la NF P 74-202 (référence DTU 59.2) ;
- aux réfections de façade en service par revêtement d'imperméabilité qui relèvent de la NF P 84-404-1 (référence DTU 42.1) ;
- aux subjectiles de structures métalliques quand elles relèvent de spécifications propres aux bâtiments industriels. Mais à défaut de celles-ci et notamment pour les immeubles d'autre destination, ce document constitue la référence minimale. Il en est de même pour les composants industrialisés de bâtiments fabriqués en usine ou atelier et incorporés dans la construction, dans le domaine d'application visé.
Enfin, les travaux sur enduits de plâtre extérieurs ne sont pas visés par ce document.
Ce document permet au prescripteur de définir les niveaux de prestations demandés suivant leur localisation sans description des opérations nécessaires mais en précisant simplement les critères suivants :
- nature et qualité du subjectile ;
- état de finition recherché : type A, B ou C ;
- aspect (mat, satiné ou brillant, et lisse, finement poché ou poché) ;
en concordance avec les tableaux récapitulatifs des travaux préparatoires et de finition.
EXEMPLE (travaux intérieurs) :
- subjectile de béton brut de décoffrage de qualité élémentaire ;
- finition C ;
- en peinture d'aspect mat.
Dans les locaux dont les conditions d'utilisation occasionnent une ambiance très humide, les produits mis en oeuvre doivent épondre aux exigences du tableau E.3 figurant en annexe E .
r
Toute autre description de l'opération de mise en oeuvre ne peut prétendre relever de ce document.
2 Références normatives
Ce document comporte par référence datée ou non datée des dispositions d'autres publications. Ces références normatives sont citées aux endroits appropriés dans le texte et les publications sont énumérées ci-après. Pour les références datées, les amendements ou révisions ultérieurs de l'une quelconque de ces publications ne s'appliquent à ce document que s'ils y ont été incorporés par amendement ou révision. Pour les références non datées, la dernière édition de la publication à laquelle il est fait référence s'applique.
NF EN 300
Panneaux de lamelles minces longues et orientées (OSB) - Définitions, classifications et exigences (indice de classement : B 54-115).
NF EN 494
Plaques profilées en fibres-ciment et accessoires pour couvertures - Spécifications du produit et méthodes d'essai (indice de classement : P 33-301).
NF EN 10051
Tôles, larges bandes et larges bandes refendues, non revêtues, laminées à chaud en continu, en aciers alliés et non alliés - Tolérances sur les dimensions et la forme (indice de classement : A 46-501).
NF EN 10131
Produits plats laminés à froid, non revêtus, en acier doux et en acier à haute limite d'élasticité pour emboutissage et pliage
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 8 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
à froid - Tolérances sur les dimensions et sur la forme (indice de classement A : 46-402).
NF EN 24624
Peintures et vernis - Essai de traction (indice de classement : T 30-062).
NF EN 10238
Produits en aciers de construction grenaillés et prépeints par traitement automatique (indice de classement : A 35-511).
A 35-512
Recommandations quant à la mise en oeuvre et à l'emploi des produits grenaillés et peints de façon automatique.
NF A 37-101
Profilés formés à froid d'usage courant en acier.
NF B 51-004
Bois - Détermination de l'humidité.
NF EN 338
Bois de structure - Classes de résistance (indice de classement : P 21-353).
NF EN 384
Bois de structure - Détermination des valeurs caractéristiques des propriétés mécaniques et dela masse volumique (indice de classement : P 21-358).
NF EN 408
Structures en bois - Bois massif et bois lamellé-collé - Détermination de certaines propriétés physiques et mécaniques (indice de classement : P 21-302).
NF B 52-001
Règles d'utilisation du bois dans les constructions - Classement visuel pour l'emploi en structure des principales essences résineuses et feuillues.
NF EN 1912
Bois de structure - Classes de résistance - Affectation des classes visuelles et des essences (indice de classement : P 21-395).
NF B 53-510
Bois de menuiserie - Nature et qualités.
B 53-520
Bois - Sciages de bois résineux - Classement d'aspect - Définitions des choix.
B 53-521
Bois - Sciages feuillus durs tempérés - Classement d'aspect.
NF EN 300
Panneaux de lamelles minces et orientées (OSB) - Définitions - Classification et exigences(indice de classement : B 54-115).
NF EN 316
Panneaux de fibres - Définitions - Classification et symboles.
NF EN 309
Panneaux de particules - Définitions - Classification - Désignation (indice de classement : B 54-101).
NF EN 633
Panneaux de particules liées au ciment - Définitions - Classification (indice de classement : B 54-130-1).
NF EN 634-1
Panneaux de particules liées au ciment - Exigences - Partie 1 : Exigences générales (indice de classement : B 54-130-2).
NF EN 634-2
Panneaux de particules liées au ciment - Exigences - Partie 2 : Exigences pour les panneaux de particules liées au ciment Portland ordinaire utilisés en milieu sec, humide et extérieur (indice de classement : B 54-130-3).
NF B 54-154
Contreplaqué à plis - Types de collage - Définitions - Essais - Qualifications. (révision en cours)
NF B 54-161
Contreplaqué à plis - Panneaux extérieurs - Spécifications.
NF EN 635-1
Contreplaqué, classification selon l'aspect des faces - Partie 1 : Généralités (indice de classement : B 54-170-1).
NF EN 635-2
Contreplaqué, classification selon l'aspect des faces - Partie 2 : Bois feuillus (indice de classement : B 54-170-2).
NF EN 635-3
Contreplaqué, classification selon l'aspect des faces - Partie 3 : Bois résineux (indice de classement : B 54-170-3).
NF B 56-010
Panneaux fibragglo - Définitions - Désignation.
NF B 56-030
Panneaux fibragglo (Composites polystyrène) - Définition - Désignation.
NF B 56-031
Panneaux fibragglo (Composites polystyrène) - Spécifications.
NF B 65-210
Travaux de bâtiment - Revêtements extérieurs en bois (Référence DTU 41.2).
P 10-202
Travaux de bâtiment - Ouvrage en maçonnerie de petits éléments - Parois et murs - Partie 1 : Cahier des clauses techniques ; Partie 2 : Règles de calcul et dispositions constructives minimales ; Partie 3 : Guide pour le choix des types de murs de façades en fonction du site (Référence DTU 20.1).
NF P 10-210
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 9 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Travaux de bâtiment - Murs extérieurs en panneaux préfabriqués de grandes dimensions du type plaque pleine ou nervurée en béton ordinaire - Partie 1 : Cahier des charges ; Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Référence DTU 22.1).
NF P 13-301
Briques creuses de terre cuite.
NF P 13-304
Briques en terre cuite destinées à rester apparentes.
XP P 13-305
Éléments de maçonnerie en terre cuite - Briques pleines ou perforées et blocs perforés en terre cuite à enduire - Prescriptions et méthodes d'essai.
NF P 13-306
Blocs perforés en terre cuite destinés à rester apparents.
P 14-102
Agglomérés - Blocs en béton destinés à rester apparents - Définitions - Spécifications - Méthodes d'essai - Conditions de réception.
NF P 14-301
Blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons.
NF P 14-304
Blocs en béton de granulats légers pour murs et cloisons.
NF P 14-306
Blocs en béton cellulaire autoclave pour murs et cloisons.
NF P 15-201
Travaux de bâtiment - Enduit aux mortiers de ciments de chaux et de mélange plâtre et chaux aérienne - Partie 1 : Cahier des clauses techniques ; Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Référence DTU 26.1).
NF P 18-201
Travaux de bâtiment - Exécution des travaux en béton - Cahier des clauses techniques (Référence DTU 21).
NF P 18-210
Travaux de bâtiment - Murs en béton banché - Cahier des clauses techniques (Référence DTU 23.1).
NF P 21-204
Travaux de bâtiment - Construction de maisons et bâtiments à ossature en bois - Partie 1 : Cahier des clauses techniques ; Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Référence DTU 31.2).
NF P 22-201
Construction métallique : Charpente en acier (Référence DTU 32.1).
NF P 22-202
Travaux de bâtiment - Construction métallique - Charpentes en alliages d'aluminium - Partie 1 : Cahier des clauses techniques ; Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Référence DTU 32.2).
NF P 23-201
Menuiserie en bois (Référence DTU 36.1).
NF P 23-302
Menuiseries en bois - Portes planes intérieures en bois - Caractéristiques générales.
NF P 23-303
Portes planes intérieures de communication en bois - Spécifications.
NF P 23-304
Portes planes intérieures palières en bois - Spécifications.
NF P 23-305
Menuiserie en bois - Spécifications techniques des fenêtres, portes-fenêtres et châssis fixes en bois.
P 23-307
Menuiserie en bois - Vantaux plans de portes palières performantes - Spécifications.
NF P 24-203
Travaux de bâtiment - Menuiseries métalliques - Partie 1 : Cahier des clauses techniques ; Partie 2 : Cahier des clauses spéciales - Marchés privés (Référence DTU 37.1).
DTU P 34-201
Couverture en plaques ondulées métalliques (Référence DTU 40.32).
DTU P 34-205
Travaux de bâtiment - Couverture en plaques nervurées issues de tôles d'acier revêtues - Partie 1 : Cahier des clauses techniques - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Référence DTU 40.35).
NF P 34-206
Travaux de bâtiment - Couverture en plaques nervurées d'aluminium prélaqué ou non - Partie 1 : Cahier des clauses techniques ; Partie 2 : Cahier des clauses spéciales - Marchés privés (Référence DTU 40.36).
DTU P 34-211
Couvertures par éléments métalliques en feuilles et longues feuilles en zinc (Référence DTU 40.41).
DTU P 34-212
Couverture par grands éléments métalliques en feuilles et bandes en aluminium (Référence DTU 40.42).
DTU P 34-213
Couverture par grands éléments métalliques en feuilles et bandes en acier galvanisé (Référence DTU 40.43).
NF P 34-214
Travaux de bâtiment - Couverture par éléments métalliques en feuilles et longues feuilles en acier inoxydable étamé-plombé - Partie 1 : Cahier des clauses techniques ; Partie 2 : Cahier des clauses spéciales - Marchés privés (Référence DTU 40.44).
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 10 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
NF P 34-215
Travaux de bâtiment - Couverture par éléments métalliques en feuilles et longues feuilles en cuivre - Partie 1 : Cahier des clauses techniques ; Partie 2 : Cahier des clauses spéciales - Marchés privés (Référence DTU 40.45).
NF P 34-501
Tôles d'acier galvanisées prélaquées en continu - Techniques des essais.
NF P 34-601
Bandes et tôles d'aluminium prélaquées en continu - Spécifications.
NF P 34-602
Bandes et tôles d'aluminium prélaquées en continu - Technique des essais.
NF P 68-201
Travaux de bâtiment - Plafonds suspendus - Plaques de plâtres à enduire - Plaques de plâtres à parement lisse directement suspendues - Cahier des charges (Référence DTU 25.232).
NF P-68-202
Travaux de bâtiment - Plafonds suspendus en éléments de terre cuite - Cahier des charges (Référence DTU 25.231).
NF P 71-201
Travaux de bâtiment - Enduits intérieurs en plâtre - Partie 1 : Cahier des charges ; Partie 2 : Cahier des clauses spéciales - Marchés privés (Référence DTU 25.1).
NF P 71-202
Travaux de bâtiment - Plafonds constitués par un enduit armé en plâtre - Cahier des charges (Référence DTU 25.221).
NF P 72-201
Travaux de bâtiment - Plafonds fixes - Plaques de plâtre à enduire - Plaques de plâtre à parement lisse - Cahier des charges (Référence DTU 25.222).
NF P 72-202
Ouvrages verticaux de plâtrerie ne nécessitant pas l'application d'un enduit au plâtre - Exécution des cloisons en carreaux de plâtre - Partie 1 : Cahier des clauses techniques - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales - Partie 3 : Mémento (Référence DTU 25.31).
NF P 72-203
Travaux de bâtiment - Ouvrages en plaques de parement en plâtre - Plaques à faces cartonnées - Partie 1 : Cahier des charges ; Partie 2 : Cahier des clauses spéciales - Marchés privés (Référence DTU 25.41).
NF P 72-204
Travaux de bâtiment - ouvrages de doublage et habillage en complexes et sandwiches plaqués de parement en plâtre-isolant. - Partie 1 : Cahier des clauses techniques ; Partie 2 : Cahier des clauses spéciales - Marchés privés (Référence DTU 25.42).
NF P 72-301
Carreaux en plâtre d'origine naturelle à parements lisses pour cloison de distribution ou doublage.
NF P 72-302
Plaques de parement en plâtre - Définition, spécifications et essais.
NF P 73-201
Travaux de bâtiment - Mise en oeuvre des plafonds en staff - Partie 1 : Cahier des clauses techniques ; Partie 2 : Cahier des clauses spéciales - Marchés privés (Référence DTU 25.51).
NF P 73-301
Staff et stuc - Eléments en staff - Plaques, éléments pour décoration.
NF P 74-202
Travaux de bâtiment - Revêtements plastiques épais sur béton et enduits à base de liants hydrauliques - Partie 1 : Cahier des charges ; Partie 2 : Cahier des clauses spéciales - Marchés privés (Référence DTU 59.2).
NF P 74-203
Travaux de bâtiment - Peinture de sols - Partie 1 : Cahier des clauses techniques ; Partie 2 : Cahier des clauses spéciales - Marchés privés (Référence DTU 59.3).
NF P 78-201
Travaux de bâtiment - Travaux de miroiterie-vitrerie - Partie 1 : Cahier des clauses techniques ; Partie 2 : Cahier des clauses spéciales - Marchés privés (Référence DTU 39).
P 84-401
Peintures et vernis - Façades - Revêtement à base de polymères utilisés en réfection des façades en service - Définitions et vocabulaire.
NF P 84-404
Normes d'exécution des travaux - Réfection des façades en service par revêtements d'imperméabilité à base de polymères - Partie 1 : Cahier des clauses techniques ; Partie 2 : Cahier des clauses spéciales Partie 3 : Guide d'emploi.(Référence DTU 42.1).
T 01-011
Indicateurs de pH - Liste de solutions préférentielles.
EN ISO 2409
Peintures et vernis - Essais de quadrillage.
NF T 30-061
Peintures - Comparaison visuelle de la couleur des peintures.
NF T 30-064
Peintures - Mesurage de la réflexion spéculaire des feuils de peinture non métallisée à 20°, 60° et 85°.
NF T 30-122
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 11 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Peintures - Détermination de l'épaisseur du feuil sec - Méthode du comparateur.
NF T 30-124
Peintures et vernis - Mesurage de l'épaisseur du feuil sec - Méthode non destructive à flux magnétique.
NF T 30-608
Enduits de peinture pour travaux intérieurs - Spécifications.
T 30-806
Peintures et vernis - Travaux de peinture des bâtiments - Schéma de contrat d'entretien périodique.
T 30-807
Peintures et vernis - Peinture pour le bâtiment - Fiche descriptive du produit.
NF T 30-700
Peintures - Revêtements plastiques épais - Spécifications.
NF T 36-001
Peintures - Dictionnaire technique des peintures et des travaux d'application.
NF T 36-005
Peintures et vernis - Classification des peintures, des vernis et des produits connexes.
T 72-086
Produits de protection du bois - Lasures - Essai de vieillissement climatique naturel.
NF X 08-002
Collection réduite des couleurs - Désignation et catalogue des couleurs CCR - Etalons secondaires.
NF EN 942
Bois dans les menuiseries - Classification générale de la qualité du bois (indice de classement : B 53-631).
NF EN 975-1
Bois scies - Classement d'aspect des bois feuillus - Partie 1 : Chêne et hêtre (indice de classement : B 53-621-1).
NF EN 1611-1
Bois sciés - Classement d'aspect des bois résineux - Partie 1 : Épicéas, sapins, pins et Douglas européens (Remplace B 53-520:1988) (indice de classement : B 53-622-1).
3 Les produits de peinture
3.1 Produits concernés
Les produits de peinture comprennent :
- les enduits préparatoires et/ou décoratifs ;
- les peintures proprement dites et produits pour revêtements semi-épais ;
- les vernis ;
- les lasures ;
- les préparations assimilées de produits spéciaux ;
- les hydrofuges de surface.
Pour la définition de ces termes et d'une façon générale pour la terminologie des peintures et de leur application, il y a lieu de se reporter à la norme NF T 36-001 .
3.2 Classification
Les produits sont classés suivant la norme NF T 36-005 et doivent être conformes aux normes citées ci-avant.
Les peintures à la chaux faisant l'objet d'une norme, d'un Avis Technique ou d'une procédure d'évaluation d'aptitude à l'emploi sont isées par le présent document
v
3.2.1 Peintures, vernis, lasures et hydrofuges de surface
Voir en annexe B la classification correspondante.
Les lasures et les hydrofuges de surface font partie des produits assimilés et sont classés « produits de peinture » selon la norme F T 36-005.
N
3.2.2 Enduits préparatoires et/ou décoratifs
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 12 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Ces produits sont désignés conformément à la norme NF T 36-005 (familles III et IV-4).
Ils doivent être conformes à la norme les concernant ( NF T 30-608 ).
3.2.2.1 Présentation de l'enduit de peinture préparatoire et/ou décoratif
L'enduit de peinture peut se présenter en poudre ou en pâte. Il peut être monocomposant ou pluricomposant. Il peut être prêt à emploi ou se préparer sur le chantier.
l'
3.2.2.2 Classes d'enduits de peinture
- Enduits dispersables à l'eau
Ils comprennent :
- les enduits en poudre
Ils se présentent sous forme pulvérulente. Ils reçoivent une addition d'eau pour l'emploi ;
- les enduits en pâte
Ils se présentent sous forme de produits prêts à l'emploi de consistance plus ou moins fluide ;
- enduits pluricomposant
Ces enduits sont généralement préparés sur chantier au moment de l'emploi. Ils comportent des éléments liquides tels qu'émulsions, résines, colloïdes, eau et des éléments solides tels que plâtre, ciment, carbonates, dérivés cellulosiques, colorants, pigments, etc. ;
- Enduits gras
Les enduits gras sont à base d'huiles siccatives et/ou de liants gras et de charges et pigments. Ils peuvent être préparés sur chantier ;
- Enduits maigres et mixtes
Ces enduits sont à base d'huiles siccatives et/ou de liants gras et autres, avec adjonction de pigments, de charges, de solvants et de diluants.
Le volume de charges et pigments par rapport au liant est plus important dans l'enduit gras. Ils peuvent être préparés sur chantier ;
- Enduits de résines (à base de résines)
Ces enduits contiennent des charges et pigments divers et leur liant est une résine au lieu de liants gras et huiles siccatives.
Le rapport charges + pigments/liant/résine est plus élevé que pour les enduits gras.
Leur définition complète comporte la mention de la famille de la résine (acrylique, vinylique, etc.).
- Enduits décoratifs
De composition variable, ils sont destinés à rester tels quels ou peuvent éventuellement recevoir une finition complémentaire.
3.3 Étiquetage d'identification
Sur les emballages, les marques distinctives permettent l'identification du produit afin de déterminer les précautions particulières à prendre pendant son transport et en cours de manipulation.
Les types d'étiquettes doivent être conformes aux normes et à la législation en vigueur et comporter au moins, en langue française, les caractéristiques suivantes :
- l'identification du fabricant ou du responsable de la mise sur le marché ;
- la marque du produit ;
- la classification AFNOR selon NF T 36-005 ;
- la certification, le cas échéant ;
- le domaine d'emploi ou de destination ;
- la référence à la fiche descriptive ;
- une contenance en litres ou kilogrammes ;
- le diluant à utiliser identifiable par l'utilisateur ;
- la date de fabrication ;
- la consommation normalisée rapportée au mètre carré ou rendement en surface ;
- les conditions de stockage.
Pour les caractéristiques suivantes :
- la masse volumique du produit ;
- l'extrait sec, pondéral et volumique ;
- le taux de cendres pondéral et volumique à 450 ° C ;
- la durée de conservation ;
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 13 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
il
y a lieu de se reporter à la fiche descriptive conformément au fascicule de documentation T 30-807 .
4 Les systèmes de peinture - Tableaux des travaux préparatoires et de finition
Les travaux préparatoires et de finition sont définis en fonction de la nature du subjectile, de la qualité de surface de celui-ci et de l'état de finition recherché.
Les travaux les plus fréquents sont résumés dans les tableaux suivants qui tiennent compte des caractéristiques des subjectiles, telles que définies à l' article 5 ci-après :
- Subjectiles plâtre:
- Tableau 1 : Enduits en plâtre à base de gypse naturel - Travaux intérieurs[exécutés suivant prescriptions de la norme NF P 71-201 (Référence DTU 25.1)]
Tableau 1 Enduits en plâtre à base de gypse naturel - Travaux intérieurs
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 14 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 15 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
- tableau 2 : Cloisons et doublages en panneaux ou carreaux de plâtre lisse[3 m2à 8 m2et panneau hauteur d'étage conformes à la norme NF P 72-301 exécutés suivant les prescriptions de la norme NF P 72-202 (Référence DTU 25.31) et aux Avis Techniques]et plafonds et autres ouvrages en staff[conformes à la norme NF P 73-301 et exécutés suivant les prescriptions de la norme NF P 73-201 (Référence DTU 25.51)] -Travaux intérieurs
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 16 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Tableau 2 Cloisons et doublages en panneaux ou carreaux de plâtre lisse et plafonds et autres ouvrages en staff - Travaux intérieurs
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 17 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
- tableau 3 :Plaques de parement en plâtre à épiderme cartonné[conformes à la norme NF P 72-302 et exécutées suivant prescriptions des normes NF P 72-203 (Référence DTU 25.41) et NF P 72-204 (Référence DTU 25.42)]- Travaux intérieurs
Tableau 3 Plaques de parement en plâtre à épiderme cartonné - Travaux intérieurs
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 18 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 19 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
- subjectiles à base de liants hydrauliques ou de terre cuite:
- tableau 4 : Enduits au mortier de liants hydrauliques- [suivant prescriptions de la norme NF P 15-201 (Référence DTU 26.1)]- Travaux intérieurs
Tableau 4 Enduits au mortier de liants hydrauliques - Travaux intérieurs
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 20 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
- tableau 5 :Parements de béton brut de décoffrage et de produits industriels en béton[conformes aux normes NF P
18-201 (Référence DTU 21), NF P 10-210 (Référence DTU 22.1) et NF P 18-210 (Référence DTU 23.1)]- Travaux intérieurs
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 21 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 22 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Tableau 5 Parements de béton brut de décoffrage et de produits industriels en béton - Travaux intérieurs
- tableau 6 :Parements de béton brut de décoffrage et enduits de liants hydrauliques et de produits industriels de béton[conformes aux normes NF P 18-201 (Référence DTU 21), NF P 10-210 (Référence DTU 22.1), NF P 18-210 (Référence DTU 23.1) et NF P 15-201 (Référence DTU 26.1)]- Travaux extérieurs: Parements de béton brut de décoffrage et enduits de liants hydrauliques et de produits industriels de béton - conformes aux normes NF P 18-201 (Référence DTU 21), NF P 10-210 (Référence DTU 22.1), NF P 18-210 (Référence DTU 23. 1) et NF P 15-201 (Référence DTU 26.1) ]
Tableau 6 Parements de béton brut de décoffrage et enduits de liants hydrauliques et de produits industriels de béton - Travaux extérieurs
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 23 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 24 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
- Travaux extérieurs
- tableau 7 : Blocs et dalles de béton cellulaire(blocs conformes à la norme NF P 14-306)- Travaux intérieurs
Tableau 7 Blocs et dalles de béton cellulaire - Travaux intérieurs
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 25 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
- tableau 8 : Blocs et dalles de béton cellulaire - Travaux extérieurs ;
Tableau 8 Blocs et dalles de béton cellulaire (blocs conformes à la norme NF P 14-306) - Travaux extérieurs
- tableau 9 : Briques pleines ou creuses, blocs de béton et maçonneries en parement - Travaux intérieurs
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 26 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Tableau 9 Briques pleines ou creuses, blocs de béton et maçonneries en parement - Travaux intérieurs
- tableau 10 : Briques pleines ou creuses, blocs de béton et maçonneries en parement - Travaux extérieurs
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 27 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Tableau 10 Briques pleines ou creuses, blocs de béton et maçonneries en parement - Travaux extérieurs
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 28 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
- tableau 11 : Panneaux de fibres ou particules à liant ciment[définis par la norme NF B 54-130 et exécutés suivant
prescriptions de la norme NF P 21-204 (Référence DTU 31.2)]- Travaux intérieurs
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 29 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 30 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Tableau 11 Panneaux de fibres ou particules à liant ciment - Travaux intérieurs
- tableau 12 : Panneaux de fibres ou particules à liant ciment- [définis par la norme NF EN 633 et exécutés suivant les prescriptions de la norme NF P 65-210 (Référence DTU 41.2)]- Travaux extérieurs
Tableau 12 Panneaux de fibres ou particules à liant ciment - Travaux extérieurs
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 31 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 32 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
- subjectiles bois:
- tableau 13 : Subjectiles bois et dérivés - Travaux intérieurs- (Vernis et lasure)
Tableau 13 Subjectiles bois et dérivés - Travaux intérieurs
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 33 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
- tableau 14 : Subjectiles bois et dérivés - Travaux intérieurs(peinture)
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 34 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Tableau 14 Subjectiles bois et dérivés - Travaux intérieurs
- tableau 15 : Subjectiles bois et dérivés - Travaux extérieurs(vernis et lasure)
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 35 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Tableau 15 Subjectiles bois et dérivés - Travaux extérieurs
- tableau 16 : Subjectiles bois et dérivés - Travaux extérieurs(peinture)
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 36 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 37 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Tableau 16 Subjectiles bois et dérivés - Travaux extérieurs
- subjectiles métalliques:
- tableau 17 : Subjectiles métaux ferreux avec primaire inhibiteur de corrosion - Travaux intérieurs
Tableau 17 Subjectiles métalliques - Subjectiles métaux ferreux avec primaire inhibiteur de corrosion - Travaux intérieurs
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 38 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
- tableau 18 : Subjectiles métaux ferreux avec primaire inhibiteur de corrosion - Travaux extérieurs
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 39 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Tableau 18 Subjectiles métaux ferreux avec primaire inhibiteur de corrosion - Travaux extérieurs
- tableau 19 : Subjectiles métaux non ferreux et alliages légers - Acier galvanisé - Travaux intérieurs
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 40 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 41 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Tableau 19 Subjectiles non ferreux et alliages légers - Acier galvanisé - Travaux intérieurs
- tableau 20 : Subjectiles métaux non ferreux et alliages légers - Acier galvanisé - Travaux extérieurs
Tableau 20 Subjectiles métaux non ferreux et alliages légers - Acier galvanisé - Travaux extérieurs
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 42 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
- tableau 21 : Subjectiles ferreux métallisés - Travaux extérieurs ;
Tableau 21 Subjectiles ferreux métallisés - Travaux extérieurs
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 43 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 44 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
- subjectiles anciens fonds
- tableau 22 : Anciens fonds peints et fonds détapissés - Travaux intérieurs
Tableau 22 Anciens fonds peints et fonds détapissés - Travaux intérieurs
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 45 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
- tableau 23 : Subjectiles anciens fonds peints, lasures ou vernis, métal - Travaux extérieurs
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 46 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Tableau 23 Subjectiles anciens fonds peints, lasures ou vernis, métal - Travaux extérieurs
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 47 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
5 Subjectiles
5.1 Qualité des subjectiles avant peinture
La mise en peinture des matériaux constituant les subjectiles ne peut être exécutée que s'ils satisfont aux prescriptions définies ci-après par nature de matériaux, dans le cadre du paragraphe 4.2.1 de la norme NF P 74-201-2 (CCS).
Conformément à l'article 4 de la norme NF P 74-201-2 , les documents particuliers du marché doivent indiquer les états de surface retenus pour les subjectiles.
Ces prescriptions doivent figurer tant dans le marché de l'entreprise de peinture que dans les marchés des entreprises qui réalisent es subjectiles destinés au peintre.
d
5.2 Enduits de plâtre intérieurs
C
es enduits relèvent de la norme NF P 71-201 (Référence DTU 25.1).
5.2.1 Prescriptions générales
Les supports ne doivent pas présenter de :
- taches d'humidité, ni de moisissures, souillures biologiques, etc. ;
- pulvérulence ;
- efflorescences ou salpêtre ;
- taches de bistre ;
- taches d'huile ou de graisse,
- taches diverses provenant de structures bois ou métalliques contiguës ou sous-jacentes ;
- inscriptions (trait à l'encre ou crayon gras, graffiti, etc.).
Au moment de la mise en peinture, les caractéristiques d'humidité, de dureté et de pH doivent être les suivantes :
- pour les enduits exécutés avec du plâtre PFMN et PGMN :
- Humidité inférieure à 5 % en masse ;
Sur chantier, l'humidimètre de surface donne une valeur approchée.
- Dureté SHORE C :
- moyenne 〉45 ;
- tolérance locale : 40 ;
Contrôle de la dureté SHORE C.
Conforme à la norme NF P 71-201 (Référence DTU 25.1) paragraphe 5.5.
- pH compris entre 6,5 et 10,5 ;
- pH compris entre 6,5 et 8 dans le cas d'un enduit gras ;
Contrôle du pH.
Mesurer le pH à l'aide des solutions colorées indiquées dans le fascicule de documentation T 01-011 ou à l'aide de papier pH.
- pour les enduits exécutés avec du plâtre PFM THD :
- Humidité inférieure à 5 % en masse.
- Dureté SHORE C :
- moyenne 〉80 ;
- tolérance locale : 75 ;
- pH compris entre 6,5 et 10,5 ;
- pour les enduits en plâtre projeté :
- Humidité inférieure à 5 % en masse ;
- Dureté SHORE C :
- moyenne 〉65 ;
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 48 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
- tolérance locale : 60 ;
- pH compris entre 6,5 et 10,5.
5.2.2 Prescriptions complémentaires
C
es prescriptions sont extraites de la norme NF P 71-201 (Référence DTU 25.1).
5.2.2.1 Planitude de l'enduit
5.2.2.1.1 Planitude locale
Une règle de 0,20 m appliquée sur l'enduit et déplacée en tous sens ne doit pas faire apparaître, entre les points les plus saillants et les points les plus en retrait, un écart supérieur à 1 mm.
5.2.2.1.2 Planitude générale
- Enduits exécutés sans nus ni repères :
Une règle à plots de 2 m appliquée sur l'enduit et promenée en tous sens ne doit pas faire apparaître, entre les points les plus saillants et les points les plus en retrait, un écart supérieur à 10 mm ;
- Enduit exécuté sur nus et repères :
Une règle à plots de 2 m appliquée sur l'enduit et promenée en tous sens ne doit pas faire apparaître, entre les points les plus saillants et les points les plus en retrait, un écart supérieur à 5 mm.
5.2.2.2 Qualité de surface
L'identification des états de surface est réalisée par référence à des étalons polyester en relief. Ces étalons permettent de visualiser l'état de surface limite acceptable.
L'état de surface de l'enduit de plâtre doit être conforme aux spécifications ci-après .
5.2.2.2.1 Enduit en plâtre lissé ou ferré
L'état limite est représenté par l'étalon de surface EPL 2, avec une tolérance de 5 % de la superficie d'un panneau ayant l'aspect de l'étalon EPL 1, notamment à la périphérie du panneau.
P
our ces étalons, s'adresser au CEBTP.
5.2.2.2.2 Enduit en plâtre coupé
L'état limite est représenté par l'étalon de surface EPC 2 avec une tolérance de 5 % de la superficie d'un panneau ayant l'aspect de l'étalon EPC 1, notamment à la périphérie du panneau.
5.2.2.2.3 Enduit en plâtre projeté
L'état de surface des enduits en plâtre projeté lissé doit être conforme à celui défini au paragraphe 5.2.2.1 .
5.2.2.2.4 Enduit en plâtre d'aspect structuré
L'aspect structuré des enduits en plâtre doit être défini dans les documents particuliers du marché.
Cet aspect correspond à un état de surface « en relief ».
L
es enduits de plâtre projeté non lissé ne permettent qu'une finition C.
5.3 Supports à base de liants hydrauliques (mortiers, béton, béton cellulaire) et de maçonnerie
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 49 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
5.3.1 Prescriptions générales
Les supports ne doivent pas présenter :
- de taches récentes ou anciennes d'humidité, ni de moisissures, souillures biologiques, etc. ;
- d'efflorescences ou salpêtre après traitements prévus aux paragraphes 6.5.2.1 et 6.5.2.2 ;
- de taches de rouille ;
- de taches d'huile ou de graisse ;
- de taches diverses provenant de structures bois ou métalliques contiguës ou sous-jacentes ;
- d'inscriptions (traits à l'encre ou crayon gras, graffiti, etc.).
De plus, les conditions suivantes doivent être respectées :
- l'humidité sera inférieure à 5 % en masse ;
- la pulvérulence après brossage sera nulle ;
- le pH ne devra pas excéder 13 ;
- les supports ne présenteront aucun excès de produits de démoulage ou de décoffrage pour les parements de béton.
Les produits de démoulage sont visés par la norme NF P 18-210 (Référence DTU 23.1) et ils doivent répondre aux prescriptions suivantes :
- sauf cas particuliers prévus dans les DPM ou arrêtés en accord avec le maître d'oeuvre ou son représentant, (agents retardateurs de surface par exemple), les produits de démoulage utilisés ne doivent pas laisser in fine de trace notable sur les parements de béton. Les DPM doivent indiquer les finitions qui seront appliquées sur le béton banché (enduit, peinture, etc.), et l'entrepreneur oncerné doit choisir les produits de démoulage compatibles avec ces finitions.
c
Au-delà de ces prescriptions générales, les supports doivent satisfaire à des caractéristiques et/ou règles de mise en oeuvre qui leur sont propres. Celles-ci sont rappelées ci-après sous forme de prescriptions complémentaires par nature de support.
5.3.2 Enduits, mortiers de ciments et de chaux sur supports neufs
Ces enduits sont définis par la norme NF P 15-201 (Référence DTU 26.1) ou dans le cas des enduits monocouche d'imperméabilisation à base de liant hydraulique par une procédure d'évaluation d'aptitude à l'emploi (Avis Technique, certification, etc.).
Les caractéristiques suivantes ne s'appliquent pas aux enduits sur maçonneries anciennes montées aux mortiers peu résistants [ article 11 de la norme NF P 15-201 (Référence DTU 26.1)] et aux enduits, aux mortiers de plâtre et de chaux aériennes [ article 12 de la norme NF P 15-201 (Référence DTU 26.1)].
5.3.2.1 Planitude
Elle se mesure par la flèche prise sous la règle de 2,00 m qui doit être au plus égale aux valeurs suivantes :
- enduit courant : 1 cm ;
- enduit exécuté entre nus et repères : 0,5 cm.
5.3.2.2 Aspect
Un enduit doit présenter un état de surface régulier ; il doit être exempt de soufflures, cloques, fissures caractérisées.
Les arêtes sont sans écornures ni épaufrures.
Les joints sont rectilignes.
5.3.2.3 Aplomb
Cette spécification ne s'applique qu'aux enduits exécutés entre nus et repères.
L'enduit appliqué dans ces conditions sur des supports verticaux doit présenter une tolérance de verticalité de 0,015 m mesurée sur 3 m.
Ces prescriptions sont extraites de la norme NF P 15-201 (Référence DTU 26.1). Elles ne s'appliquent pas aux enduits à deux couches, ni aux enduits monocouche d'imperméabilisation projetés mécaniquement, dont les irrégularités ne sont pas modifiées
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 50 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
p
ar l'application du système de peinture.
5.3.3 Subjectiles en béton brut de décoffrage intérieurs et extérieurs et produits industriels en béton
Les produits de ragréage relevant des prestations du maçon et visés par la norme NF P 18-201 (Référence DTU 21) doivent être adhérents, non pulvérulents et compatibles avec les finitions.
Ces ouvrages relèvent de la norme NF P 18-201 (Référence DTU 21) et de la norme NF P 18-210 (Référence DTU 23.1) pour les subjectiles en béton brut de décoffrage.
Pour les produits industriels en béton, les éléments doivent être conformes aux textes spécifiques les concernant : normes, DTU, PT et procédures d'évaluation d'aptitude à l'emploi.
C
On distingue quatre qualités de parement de béton :
- parement élémentaire ;
- parement ordinaire ;
- parement courant ;
- parement soigné.
En l'absence de toute indication des DPM, les parements élémentaires et ordinaires sont considérés comme admis respectivement pour le béton non armé et le béton armé. Cependant, le parement extérieur des ouvrages exposés à la pluie doit, lorsqu'il est destiné à rester brut ou à être revêtu d'une peinture, être un parement soigné.
Des qualités de parement différentes peuvent être exigées. Elles sont alors définies dans les DPM (parements bouchardés, lavés, etc.).
Les caractéristiques des parements définis ci-avant sont regroupées dans le tableau D.1 de l'annexe D .
5.3.4 Maçonneries de briques ou blocs de terre cuite, blocs de béton destinés à rester apparents
Les briques ou blocs de terre cuite doivent être conformes aux normes NF P 13-304 et NF P 13-306 .
Les blocs de béton doivent être conformes à la norme P 14-102 .
L'exécution des parements relève de la norme NF P 10-202 (Référence DTU 20.1).
5.3.5 Maçonneries de briques ou blocs de terre cuite, de blocs de béton destinés à recevoir un enduit hydraulique ou plâtre
Les briques ou blocs de terre cuite doivent être conformes aux normes NF P 13-301 et NF P 13-305 .
Les blocs de béton doivent être conformes aux normes NF P 14-301 et NF P 14-304 .
Les tolérances que doit satisfaire la surface des ouvrages selon la qualité d'exécution demandée sont regroupées dans le tableau D.2 de l'annexe D .
5.3.6 Maçonneries en blocs et dalles de béton cellulaire
5.3.6.1 Murs en maçonneries de blocs
5.3.6.1.1 Caractéristiques
Les blocs doivent être conformes à la norme NF P 14-306 .
Leur humidité doit être inférieure à 10 % en masse.
5.3.6.1.2 Planéité et état de surface
L'exécution des parements relève de la norme NF P 10-202 (Référence DTU 20.1) :
- exécution courante ;
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 51 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
- exécution soignée.
L'exécution courante concerne les faces des parois devant être enduites avant application de la finition.
Les enduits de maçonnerie intérieurs peuvent être :
- soit réalisés au plâtre suivant la norme NF P 71-201 (Référence DTU 25.1) ;
- soit réalisés au mortier de ciment et chaux aérienne pour le bâtiment ou de cette même chaux avec de la chaux XHN suivant la norme NF P 15-201 (Référence 26.1) ;
- soit monocouches certifiés.
Les enduits de maçonnerie extérieurs peuvent être :
- soit réalisés au mortier de ciment et chaux aérienne pour le bâtiment ou de cette même chaux avec de la chaux XHN suivant la norme NF P 15-201 (Référence DTU 26.1) ;
- soit monocouches certifiés.
L'exécution soignée concerne les faces des parois situées à l'intérieur des locaux et devant rester brutes ou recevoir un enduit mince de peinture avant application de la finition.
Les tolérances de planéité et l'état de surface des ouvrages selon le mode de pose et la qualité d'exécution demandée sont regroupées dans le tableau D.3 de l'annexe D .
5.3.6.2 Murs en dalles
5.3.6.2.1 Caractéristiques
Les dalles doivent être conformes aux clauses des procédures d'évaluation d'aptitude à l'emploi dont elles ont fait l'objet (Avis Techniques, etc.).
Leur humidité doit être inférieure à 10 % en masse.
Les lits armatures doivent avoir un enrobage supérieur ou égal à 10 mm.
5.3.6.2.2 Planéité et état de surface
Elles doivent être conformes aux spécifications de la norme NF P 10-202 (Référence DTU 20.1).
On distingue deux qualités d'exécution de la paroi brute :
- exécution courante ;
- exécution soignée.
L'exécution courante concerne les faces des parois devant être enduites avant application de la finition.
Lorsque les dalles sont clavetées au mortier de ciment ou collées au mortier colle ou de résines, les enduits intérieurs peuvent être :
- soit réalisés au plâtre suivant NF P 71-201 (Référence DTU 25.1) ;
- soit réalisés au mortier de ciment et chaux aérienne pour le bâtiment ou de cette même chaux avec de la chaux XHN suivant la norme NF P 15-201 (Référence DTU 26.1).
Lorsque les dalles sont clavetées au mortier de ciment ou collées au mortier colle ou de résines, les enduits extérieurs peuvent être réalisés au mortier de ciment et chaux aérienne pour le bâtiment ou de cette même chaux avec de la chaux XHN suivant la norme NF P 15-201 (Référence DTU 26.1).
L'exécution soignée concerne les faces des parois situées à l'intérieur des locaux et devant rester brutes ou recevoir un enduit mince avant application de la finition ou recevoir directement une finition.
Lorsque les dalles sont posées à joints souples, les finitions intérieures et extérieures sont appliquées directement, les joints entre dalles restant marqués. Les finitions contenant des solvants pétroliers sont à proscrire lorsque les joints souples entre dalles sont étanchés au moyen de cordons de mousse imprégnée de bitume. Les finitions à utiliser dans ce cas doivent être à liant en phase aqueuse.
Les tolérances de planéité et l'état de surface des ouvrages selon la qualité d'exécution demandée sont regroupées dans le tableau D.3 de l'annexe D .
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 52 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Dans le cas où les joints entre dalles sont marqués, la planéité se rapporte à chacune des dalles individuellement.
5.3.7 Maçonneries de pierres calcaires, granit ou grès
Ces supports ne peuvent recevoir qu'une finition C selon le paragraphe 6.2.2.1 .
Leur taux d'humidité sera inférieur à 8 % en masse.
5.4 Fibres-ciment
5.4.1 Prescriptions générales
- Humidité inférieure à 15 % en masse ou valeur moindre sur prescriptions particulières du fabricant ;
- pH inférieur à 13 ;
- pas de pulvérulence de surface ;
- accessoires galvanisés de bonne qualité.
Il est nécessaire que les accessoires et fixations soient en acier galvanisé de qualité, le traitement anticorrosion étant difficilement applicable sur le matériau en place.
Au-delà de ces prescriptions générales, les supports doivent satisfaire à des caractéristiques et/ou règles de mise en oeuvre qui leur sont propres. Celles-ci sont rappelées sous forme de prescriptions complémentaires par nature de support.
5.4.2 Produits ondulés
Ces produits et leurs accessoires sont utilisés en couverture et bardages. Les éléments en fibres-ciment sont conformes à la norme NF EN 494 .
Les joints sont exécutés conformément aux règles en usage avant toute intervention du peintre.
Les joints sont tels que les écarts entre plaques sont invisibles :
- toutes les fixations sont à leur place et bien arrêtées ;
- tous les couvre-joints nécessaires sont en place ;
- tous les angles sont nets.
5.4.3 Produits plans
Les plaques sont soit :
- en fibres-ciment comprimées ou non ;
- en fibres-ciment et cellulose comprimées ou non ;
- en fibres-ciment et silice comprimées ou non ;
- en fibres-ciment traitées pour l'isolation contre le feu.
Les plaques sont planes et dressées à leurs arêtes.
Les faces des plaques peuvent être lisses ou présenter des motifs décoratifs.
Les joints nécessaires selon la conception de l'ouvrage sont exécutés avant le passage du peintre.
Tous les joints sont alignés et de même aspect.
Toutes les fixations sont en place et arrêtées.
Toutes les arêtes sont nettes.
Des coupes imparfaites existent exceptionnellement.
De légers défauts d'aspect sont perceptibles.
Les écarts entre nus de plaques contiguës sont inférieurs à 1 mm.
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 53 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
L'ouvrage doit avoir été réalisé conformément à la norme NF P 21-204 (Référence DTU 31.2) ou à la norme NF P 23-201 Référence DTU 36.1).
(
5.5 Éléments préfabriqués en plâtre, fibro-ciment, de cloisons et plafonds
5.5.1 Prescriptions générales
Ces éléments sont constitués par des matériaux répondant aux prescriptions des paragraphes 5.1 à 5.4 inclus. Au-delà de ces prescriptions générales, les supports doivent satisfaire à des caractéristiques et/ou des règles de mise en oeuvre. Celles-ci sont rappelées globalement sous forme de prescriptions complémentaires par nature de support.
Ces supports sont classés en fonction de la qualité des matériaux constitutifs et de critères supplémentaires concernant les éléments préfabriqués qui sont :
- la confection des joints (écartement, alignement) ;
- la confection des arêtes et cueillies ;
- l'aspect des coupes et arêtes des panneaux ;
- le mode de fixation ;
- l'aspect de surface.
Ces critères conduisent à considérer :
- les panneaux composant les cloisons à raison de trois à huit éléments au mètre carré ;
- les panneaux hauteur d'étage (plâtre, plâtre à épiderme cartonné, béton cellulaire et fibres/particules ciment) ;
- les éléments de plafonds (définis au paragraphe 5.5.5 ).
5.5.2 Caractéristiques communes
Les arêtes, rives et cueillies des éléments des panneaux sont nettes et rectilignes.
Il ne doit pas y avoir de colle rabattue en excès sur les éléments.
La mise en oeuvre de ces panneaux doit être conforme à la norme NF P 72-202 (Référence DTU 25.31) ou aux Avis Techniques s concernant.
le
5.5.3 Cloisons de carreaux de plâtre de 3 à 8 éléments au mètre carré
La qualité du parement doit être conforme à la norme NF P 72-202 (Référence DTU 25.31) article 5, à savoir :
5.5.3.1 Aspect de surface
L'état de surface de la cloison doit être tel qu'il permette l'application des revêtements de finition sans autres travaux préparatoires que ceux normalement admis pour le type de finition considéré.
En particulier, après brossage et époussetage, le parement de la cloison ne doit présenter ni pulvérulence superficielle, ni gerçure, ni trou ou craquelure.
5.5.3.2 Planitude locale
Un réglet de 0,20 m appliqué sur le parement de la cloison au droit des joints ne doit pas faire apparaître, entre le point le plus saillant et le point le plus en retrait, ni écart supérieur à 0,5 mm, ni manque, ni changement de plan brutal entre carreaux.
5.5.3.3 Planitude générale
Une règle de 2 m appliquée sur le parement de la cloison et promenée en tous sens ne doit pas faire apparaître, entre le point le plus saillant et le point le plus en retrait, un écart supérieur à 5 mm.
5.5.4 Éléments constitués par des panneaux hauteur d'étage
Ces panneaux comprennent :
- les éléments de plâtre à parement lisse ou cartonné [ voir NF P 72-203 (Référence DTU 25.41)] ;
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 54 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
- les plaques planes de fibres-ciment ou particules ciment.
5.5.4.1 Aspect
- arêtes et cueillies rectilignes ;
- rives de panneaux nettes et rectilignes ;
- coupes de panneaux nettes et rectilignes ;
- joints verticaux parallèles ;
- jointoiements affleurés et réalisés conformément aux normes et DTU ou Avis Techniques.
5.5.4.2 Planitude locale
Un réglet de 0,20 m appliqué sur la cloison au droit des joints ne doit pas faire apparaître d'écart supérieur à 1 mm ni de changement de plan entre deux panneaux.
5.5.4.3 Planitude générale
Une règle de 2 m déplacée en tous sens, sur la cloison, ne doit pas faire apparaître un écart supérieur à 5 mm.
5.5.5 Éléments de plafonds
Ils comprennent :
- les plafonds en plâtre armé ;
- les éléments de terre cuite ;
- les plaques de plâtre fixées, à parement lisse ou cartonné ;
- les plaques de plâtre suspendues ;
- les plafonds en staff.
Les plafonds doivent avoir été réalisés conformément aux normes et DTU les concernant, à savoir :
- NF P 71-202 (Référence DTU 25.221) ;
- NF P 72-201 (Référence DTU 25.222) ;
- NF P 68-202 (Référence DTU 25.231) ;
- NF P 68-201 (Référence DTU 25.232) ;
- NF P 72-203 (Référence DTU 25.41) ;
- NF P 72-204 (Référence DTU 25.42) ;
- NF P 73-201 (Référence DTU 25.51).
5.5.5.1 Aspect
- arêtes, rives et cueillies rectilignes ;
- coupes de panneaux nettes et rectilignes ;
- absence de pulvérulence ;
- jointoiements affleurés, réalisés conformément aux normes et DTU ou Avis Techniques.
5.5.5.2 Planitude locale
Ecart inférieur à 0,6 mm sous réglet de 0,20 m pour :
- les éléments à parement lisse suspendus ;
- les plafonds en staff.
Ecart inférieur à 1 mm sous réglet de 0,20 m pour :
- les plaques de plâtre à épiderme cartonné ;
- les éléments à parement lisse fixés.
5.5.5.3 Planitude générale
Ecart inférieur à 3 mm sous une règle de 2 m pour :
- les plaques de plâtre à parement lisse suspendues ;
- les plafonds en staff.
Ecart inférieur à 5 mm sous règle de 2 m pour :
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 55 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
- les plaques de plâtre à épiderme cartonné ;
- les éléments à parement lisse fixés.
5.6 Subjectiles bois et matériaux dérivés du bois
5.6.1 Prescriptions générales
Les essences, choix d'aspect, qualités technologiques des bois et des matériaux dérivés du bois tels que contreplaqués ou lattés, panneaux de fibres, panneaux de particules sont définis dans les normes françaises correspondantes ainsi que leurs spécifications, et à défaut de norme dans des indications figurant dans les normes et DTU dont relève l'ouvrage.
La mise en jeu des menuiseries (portes, fenêtres) doit être vérifiée avant mise en peinture.
5.6.1.1 Revêtements intérieurs
L'entrepreneur de peinture doit s'informer en temps utile de la nature des fonds à traiter et, en particulier, de l'alcalinité des subjectiles.
Peuvent être rencontrés, notamment :
- les bois massifs (particularités spécifiques de grain, de fil et éventuellement de produits antisiccatifs), par exemple : frêne, orme, iroko ;
- les contreplaqués multiplis, lattés, etc. (Attention au cas particulier des panneaux à liant phénolique) ;
- les panneaux plaqués (panneaux de particules ou panneaux de fibres ou panneaux de contreplaqués) ;
- les panneaux de particules (attention à l'alcalinité des panneaux à liant phénolique) ;
- les panneaux de grandes particules orientées définis par la norme NF EN 300 ;
- les panneaux de fibres (dont les panneaux de fibres de moyenne densité) ;
- les panneaux en fibres de bois dits « fibragglo » : les caractéristiques de ces panneaux sont précisées dans la norme NF B 56-031 . Ils conduisent, de par leur structure, à un revêtement de peinture de classe C (voir paragraphes 6.2.2.1 et 6.2.3.2) sauf à recevoir :
- un enduit de plâtre effectué suivant la norme NF P 71-201 (Référence DTU 25.1) ;
- ou un enduit mortier de liant hydraulique, réalisé conformément à la norme NF P 15-201 (Référence DTU 26.1).
Ces deux dernières utilisations renvoient aux paragraphes 5.2 et 5.3 de ce document.
5.6.1.2 Revêtements extérieurs
Les matériaux qui peuvent être envisagés sont :
- les bois massifs ;
- les contreplaqués extérieurs conformes à la norme NF B 54-161 ;
Les contreplaqués marqués NF-Extérieur CTB-X sont conformes à la norme NF B 54-161 .
- les panneaux de particules liées au ciment : les panneaux de ce type sont définis selon la norme NF EN 633.
Il
est rappelé que la mise en oeuvre de ce type de panneaux est fixée dans la norme NF P 65-210 (Référence DTU 41.2).
5.6.2 Particularités des supports bois
5.6.2.1 Revêtements intérieurs
Tous ces matériaux peuvent être bruts, simplement poncés, imprégnés ou non, enduits ou non, imprimés, prépeints ou peints.
Les portes planes font l'objet des normes NF P 23-302 , NF P 23-303 , NF P 23-304 et P 23-307 et, la marque NF-CTB apposée sur les portes planes les dispense de contrôle.
L'application des lasures sur les panneaux de fibres type MDF n'est pas visée dans ce document.
Bois massifs : certaines essences feuillues dures à zones poreuses marquées (structure hétérogène) par exemple : frêne, orme euvent donner un résultat médiocre avec des lasures.
p
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 56 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Panneaux à base de bois : certains panneaux de contreplaqué extérieur ont un pH alcalin, qui peut éventuellement, occasionner des réactions au contact des finitions adhérentes. Il convient alors de se reporter aux fiches descriptives des fabricants de ontreplaqués à ce sujet. Il en est de même pour certains panneaux de particules pour emplois en milieu humide.
c
5.6.2.2 Revêtements extérieurs
5.6.2.2.1 Bois massifs
A) Bois résineux
Certains bois résineux à forte teneur en résine ou présentant des poches de résines doivent être l'objet de soins particuliers avant finition lorsque des coulures ou exsudations sont apparues (nettoyage au solvant ou raclage).
Il s'agit de l'épicéa, du sapin, du mélèze, du pin sylvestre et du pin maritime.
Dans l'état actuel de la technique, il n'est pas possible d'obtenir un résultat de longue durée sur des bois présentant des poches de résine, non séchés à haute température (70 °C), d'autant plus que des exsudations peuvent se produire un certain temps après pplication de la peinture.
a
B) Bois feuillus
Quelques essences feuillues dures à zones poreuses marquées ne permettent souvent d'obtenir par traitement avec des lasures que des finitions de durée médiocre. Ce type de traitement doit être évité dans ce cas.
Bois nerveux ou moyennement nerveux, à gros grains et structure hétérogène : chêne, châtaignier.
Tannins : les bois contenant des extraits colorés, peuvent les exsuder en provoquant des taches, surtout en façades très exposées la pluie et malgré la peinture de finition.
à
C) Bois à sécrétion antisiccative ou à particularité
Les bois à sécrétion antisiccative tels que Iroko, etc. nécessitent une impression spécialement adaptée à leur nature. Les bois à pH acide, par exemple : Western Red Cedar, peuvent présenter des défauts de finition et provoquer des coulures dues à l'oxydation des fixations. Le choix des fixations sera fait selon la norme NF P 65-210 (Référence DTU 41.2).
5.6.2.2.2 Panneaux à base de bois
A l'extérieur, ne sont utilisables que les contreplaqués extérieurs conformes à la norme NF B 54-161 . L'emploi d'autres panneaux à l'extérieur nécessite au préalable une procédure d'évaluation concluant favorablement à l'usage envisagé. Voir NF P 65-210 (Référence DTU 41.2) et NF P 23-201 (Référence DTU 36.1).
On rappelle que la norme NF P 65-210 (Référence DTU 41.2) spécifie que la première couche du revêtement doit être appliquée en atelier sur les deux faces et les quatre chants ce qui impose une coordination entre l'entreprise de pose des panneaux de entreprise de peinture.
l'
Certains panneaux de contreplaqué extérieur ont un pH alcalin qui peut, éventuellement, occasionner des réactions au contact des finitions adhérentes. Il convient alors de se référer aux fiches descriptives des fabricants de contreplaqués à ce sujet.
5.6.2.3 Fonds imprimés
Ces subjectiles sont définis dans les normes de produits (par exemple : portes planes, menuiseries, etc.) et mis en oeuvre selon la norme NF P 23-201 (Référence DTU 36.1) en ce qui concerne les menuiseries et à la norme NF P 65-210 (Référence DTU 41.2) en ce qui concerne les revêtements extérieurs en bois.
Le maître d'ouvrage ou le maître d'oeuvre doit indiquer à l'entrepreneur la nature du primaire utilisé et sa date d'application (voir article 4 de la partie 2 de ce document).
La reconnaissance des subjectiles doit se faire conformément au paragraphe 4.2.1 de la partie 2 de ce document.
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 57 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
5.6.3 Prescriptions complémentaires
5.6.3.1 Aspect
Pour les bois de menuiserie, et par référence à la norme NF EN 942 les choix J2, J10 et J30 pourront constituer des supports à peindre. Les classes J40 et J50 permettent, sous réserve de l'accord du maître d'ouvrage après acceptation d'échantillons d'éléments revêtus, des finitions opaques.
Pour les bois massifs à autres fonctions, le choix d'aspect du support est défini selon les normes NF B 53-520 et NF EN 1611-1 pour les résineux, EN 975-1 pour les feuillus, NF B 52-001 dans le cadre de bois à usage de structure.
Les résineux classés dans les catégories OA à choix 1 selon la norme NF B 53-520 ou dans les catégories G2/G4 0, G2/G4 1, G2/G4 2 selon la norme NF EN 1611-1, les éléments de chêne ou de hêtre classés QFA et QF1 selon la norme EN 975-1, permettent d'effectuer des finitions transparentes (vernis ou lasures).
Les résineux classés dans le choix 2 selon la norme NF B 53-520 ou dans les catégories G2/G4 3 selon la norme NF EN 1611-1 permettent, sous réserve de l'accord du maître d'ouvrage après acceptation d'échantillons d'éléments revêtus, des finitions opaques (peintures).
Dans le cas d'un classement structurel selon la norme NF B 52-001 tout type de finition peut être utilisé sur la classe C30 (ST1). Sur les classes C18 (ST3) et C24 (ST2), des finitions opaques peuvent être utilisées sous réserve de l'accord du maître d'ouvrage après acceptation d'échantillons d'éléments revêtus.
5.6.3.2 Humidité
L'humidité des bois massifs et des panneaux est définie dans les normes NF P 23-201 (Référence DTU 36.1) et NF P 21-204 (Référence DTU 31.2). (En intérieur elle tient compte d'une mise en oeuvre des ouvrages dans des conditions appropriées : température des locaux 〉8 °C, humidité relative de l'air 〈65 %.)
Cette humidité ne doit pas dépasser :
- 18 % pour les bois massifs exposés aux intempéries ;
- 12 % ± 2 % pour les panneaux extérieurs support d'un revêtement adhérent [ NF P 21-204 (Référence DTU 36.1)] ;
- 12 % ± 3 % pour les bois massifs type lambris [ NF P 23-201 (Référence DTU 36.1)] ;
- 10 % à 12 % pour les bois ou panneaux utilisés en intérieur ;
- 10 % pour les locaux chauffés, de façon continue, chauffage central à eau chaude ou air pulsé.
Cette humidité doit être déterminée conformément à la norme NF B 51-004 . Sur site, un humidimètre électrique permet d'apprécier cette valeur pour accepter le support.
En règle générale, pour l'intérieur, les conditions d'ambiance du local à respecter pour la pose sont les suivantes :
- température 〉8 °C ;
- humidité relative de l'air 〈65 %.
5.6.3.3 Matériaux ayant reçu des adjuvants
La présence de certains produits de traitement aux propriétés ignifuges, insecticides, anticryptogamiques, hydrofuges, appliqués antérieurement doit être signalée à l'entreprise de peinture. La nature des produits utilisés doit être compatible avec les produits de peinture usuels.
Les traitements insecticides et éventuellement hydrofuges ne dispensent pas de l'application d'une couche d'impression, à l'exception de produits spéciaux.
Par exemple, la norme NF P 23-305 prévoit une protection contre la reprise d'humidité.
L
es menuiseries sous marque CTB sont protégées contre les reprises d'humidité à leur sortie d'usine.
5.6.3.4 Planéité des surfaces et finesse de « grain »
La surface des ouvrages de menuiserie doit être conforme aux prescriptions de la norme NF P 23-201 (Référence DTU 36.1).
La surface des éléments en bois massifs doit être au moins rabotée correctement, les zones de « fibres relevées » seront poncées.
Dans le cas de LASURE, on admet les bois bruts de sciage massifs, à condition que l'état de surface soit propre pour l'application.
Les panneaux contreplaqués, lattés, de particules et de fibres doivent être poncés au grain fin (100 ou 120).
Si l'ouvrage a été exposé à une reprise d'humidité après sortie d'usine ou d'atelier et avant peinture, un ponçage peut être écessaire après séchage.
n
L'état de surface des subjectiles bois et dérivés est conforme aux normes les concernant et est matérialisé par les états de surface destinés à visualiser la qualité limite inférieure de la préparation de surface.
Tableau 24
5.6.3.5 Propreté et altérations cryptogamiques
La surface des matériaux doit être propre et débarrassée de toute tache, enduction ou projection de produits gras, plâtre, ciment, etc.
Certaines colorations anormales, d'origine cryptogamique ou d'attaque d'origine entomologique (piqûres noires d'insectes), dans la mesure où elles ne seraient pas proscrites par les normes ou à défaut par les DTU, peuvent être admises pour les surfaces à traiter en finition de peinture.
5.7 Métaux et alliages
5.7.1 Prescriptions générales
Les métaux et alliages doivent répondre aux prescriptions des normes et DTU les concernant, notamment :
- NF P 22-201 (Référence DTU 32.1) ;
- NF P 22-202 (Référence DTU 32.2) ;
- NF P 24-203 (Référence DTU 37.1) ;
- NF P 34-201 (Référence DTU 40.32) ;
- NF P 34-205 (Référence DTU 40.35) ;
- NF P 34-206 (Référence DTU 40.36) ;
- NF P 34-211 (Référence DTU 40.41) ;
- NF P 34-212 (Référence DTU 40.42) ;
- NF P 34-213 (Référence DTU 40.43) ;
- NF P 34-214 (Référence DTU 40.44) ;
- NF P 34-215 (Référence DTU 40.45).
De plus, ils doivent être exempts de graisse, d'huile, d'humidité, de ciment, de plâtre, de marquage à la craie, terre, poussière, salissure de chantier.
Les subjectiles métalliques doivent présenter une planéité générale satisfaisante, leur nature ne permettant pas de rectifications portantes par application d'enduit, seules de légères rectifications peuvent être obtenues par l'enduit en finition intérieure.
im
En extérieur, les enduits spéciaux éventuellement utilisables ne sont pas visés par ce document.
Au-delà de ces prescriptions générales, les supports doivent satisfaire à des caractéristiques et/ou règles de mise en oeuvre qui leur sont propres. Celles-ci sont rappelées sous forme de prescriptions complémentaires par nature de support.
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 58 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 59 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
5.7.2 Métaux ferreux
Les tôles et profilés ne doivent pas présenter de défaut de planéité générale.
Planéité conforme aux normes des produits sidérurgiques :
- NF EN 10051 pour les tôles laminées à chaud ;
- NF EN 10131 pour les tôles laminées à froid ;
- NF A 37-101 pour les profilés à froid.
5.7.3 Métaux non ferreux ou galvanisés
Après dégraissage et rinçage, ces métaux doivent recevoir un traitement physico-chimique (opération pas toujours nécessaire en intérieur), puis une peinture primaire réactive ou une peinture à accrochage direct.
5.7.4 Métaux ferreux métallisés
Le traitement physico-chimique de ces surfaces n'est exécuté que sur prescription spéciale.
5.7.5 Supports imprimés
Les produits sidérurgiques grenaillés prépeints sont définis par la norme NF A 35-511 . Leur mise en oeuvre est précisée dans le fascicule de documentation A 35-512 .
Le maître d'ouvrage ou le maître d'oeuvre doit indiquer à l'entrepreneur les opérations de préparation dont les supports ont fait l'objet [ voir article 3 de la norme NF P 74-201-2 (CCS)].
5.7.6 Éléments en aluminium et en acier galvanisé prélaqués en continu
Ces éléments font l'objet respectivement des normes NF P 34-601 , NF P 34-602 et NF P 34-501 .
L'opération de laquage est exécutée en usine et n'est pas visée par ce document.
Leur remise en peinture est possible sous réserve d'une étude préalable permettant d'identifier la nature du revêtement initial et état du support pour définir les travaux préparatoires, les retouches éventuelles et si nécessaire le primaire d'accrochage.
l'
5.8 Subjectiles plastiques
La nature des matières plastiques doit être explicitée par une désignation suffisante de la famille chimique à laquelle elles appartiennent afin de pouvoir orienter la détermination des produits de peinture à utiliser, conformément à la norme NF T 36-005.
L'entrepreneur doit recevoir cette indication du maître d'ouvrage ou de son maître d'oeuvre.
Un essai préalable est recommandé, par application sur un échantillon témoin suivi d'un essai d'arrachement par traction suivant méthode de la norme NF EN 24624 .
6 Exécution des travaux de peinture
6.1 Conditions minimales d'intervention
Les ouvrages de peinture, vernis, enduits et préparations assimilées ne sont exécutés que sur des subjectiles propres et dépoussiérés, répondant aux prescriptions les concernant, à l' article 5 .
Ils ne sont jamais exécutés en atmosphère susceptible de donner lieu à des condensations, ni sur des subjectiles gelés ou surchauffés, ni non plus, de façon générale, dans des conditions activant anormalement le séchage (vent, soleil, etc.).
En outre :
- en travaux extérieurs, la température ambiante ainsi que celle du subjectile ne devront pas être inférieure à + 5 °C et l'hygrométrie ne devra pas être supérieure à 80 % HR. En zone exposée, les teintes sombres sont à proscrire sur tous supports
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 60 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
(coefficient d'absorption solaire 〉0,7) ;
D'une façon générale, on a constaté que les revêtements ayant un indice de luminance lumineuse Y supérieur à 35 % présentent un coefficient d'absorption du rayonnement solaire inférieur à 0,7, bien qu'il n'existe pas de relation physique entre les deux valeurs.
- et en travaux intérieurs et pour toute finition brillante ou satinée de peinture ou de vernis, les conditions requises sont :
- température supérieure à + 8 °C ;
- hygrométrie inférieure à 65 % HR.
Certains produits nécessitent des conditions particulières d'application plus contraignantes, celles-ci font alors l'objet d'une mention particulière dans la fiche technique du produit établie par le fabricant.
En climat tropical humide, compte tenu des températures moyennes extérieures relativement élevées, on peut admettre les taux d'hygrométrie suivants :
- 75 % HR pour les travaux intérieurs,
- 90 % HR pour les travaux extérieurs.
Conformément à l' article 4 de la norme NF P 74-201-2 (CCS), les documents particuliers du marché doivent indiquer les états de finition recherchés.
6.2 Classement d'aspect
Le choix est lié à la qualité de surface du subjectile.
La nature et l'importance des travaux d'apprêt et de peinture à exécuter dépendent à la fois des caractéristiques du subjectile brut et du niveau de finition désirée.
6.2.1 Définition du degré de brillant
Le degré de brillant est fixé par le maître d'ouvrage en référence aux prescriptions de classement de la norme NF X 08-002 paragraphe 3.11 - Tableau 1, qui donne les valeurs limites indicatives de brillant spéculaire Bs :
- mat : Bs compris entre 0 et 10 ;
- satiné mat : Bs compris entre 10 et 20 ;
- satiné moyen : Bs compris entre 20 et 45 ;
- satiné brillant : Bs compris entre 45 et 60 ;
- brillant : Bs supérieur à 60.
La mesure du brillant spéculaire doit être faite au plus tard dans un délai de trois mois après l'application de la peinture. En l'absence de précision aux DPM, l'aspect satiné retenu sera le « moyen ».
La perte de brillant spéculaire survenant après ce délai de trois mois ne peut engager la responsabilité de l'entrepreneur de peinture, cette perte étant fonction non seulement de la qualité de la peinture, mais également de la nature du subjectile, des onditions climatiques d'environnement et des conditions d'utilisation des locaux.
c
6.2.2 Définition des états de finition communs à tous les subjectiles
Les états de finition sont classés comme suit :
6.2.2.1 Finition C
Le film de peinture couvre le subjectile. Il lui apporte un coloris, mais l'état de finition de surface reflète celui du subjectile.
Des défauts locaux de pouvoir masquant et de brillance sont tolérés.
6.2.2.2 Finition B
Cet état de finition est défini ci-après par nature de subjectile.
6.2.2.3 Finition A
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 61 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Cet état de finition est défini ci-après par nature de subjectile.
6.2.2.4 Finition spécifique
Cet état de finition ne s'exécute que sur prescriptions spéciales à inclure aux documents particuliers du marché [voir paragraphe 3.2 b) et d) de la norme NF P 74-201-2 (Référence DTU 59.1 - CCS)] :
- en définissant la nature des travaux à réaliser ;
- en définissant un état particulier d'aspect de la finition.
Cette finition n'est pas visée par ce document.
6.2.3 Prescriptions de classement de finition par nature de subjectile
En l'absence de précision aux DPM, l'état de finition B est retenu.
6.2.3.1 Prescriptions de classement de finition sur subjectiles : enduits de plâtre intérieurs, supports à base de liants hydrauliques et de maçonnerie, béton cellulaire autoclavé, éléments définis aux paragraphes 5.4 et 5.5
6.2.3.1.1 Finition C
Le film de peinture couvre le subjectile.
Il lui apporte un coloris, mais l'état de finition reflète celui du subjectile.
La finition C est d'aspect poché.
6.2.3.1.2 Finition B
La planéité générale initiale n'est pas modifiée.
Les altérations accidentelles sont corrigées.
La finition B est d'aspect poché.
Quelques défauts d'épiderme et quelques traces d'outils d'application sont admis.
6.2.3.1.3 Finition A
La planéité finale est satisfaisante. Il aura été procédé aux travaux préparatoires jugés nécessaires. En extérieur sur maçonneries, les travaux de ragréage éventuels ne sont pas du ressort du peintre.
De faibles défauts d'aspect sont tolérés.
L'aspect d'ensemble est uniforme, soit légèrement poché, soit lisse.
Le rechampissage ne présente pas d'irrégularités (ni détrempe, ni saignement, ni remontées).
Dans le cas de travaux d'entretien, les défauts de planéité des supports peuvent être corrigés par l'entrepreneur de peinture pour es écarts inférieurs ou égaux à 3 mm. Au-delà le « rattrapage » des défauts est du ressort d'un autre corps d'état
d
6.2.3.2 Prescription de classement de finition sur subjectiles bois
Les ouvrages neufs extérieurs en bois nécessitent impérativement des systèmes à trois couches, la première pouvant être appliquée en atelier.
L'état de finition C sans spécifications ne convient techniquement pas en extérieur pour les vernis ( voir tableau 15 ).
Aucun travail de bouche-porage ou d'enduit ne pouvant être exécuté à l'extérieur, la surface finale reflète presque toujours celle du subjectile.
Toutes les fois où il est prévu d'appliquer un mastic d'étanchéité de vitrage à liant gras ou autre, il est impératif d'assurer la
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 62 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
protection de la feuillure et de la parclose contre la migration des huiles et les reprises d'humidité.
Cette protection peut être assurée par l'application d'une couche de vernis d'impression ou de peinture d'impression, mais pas par une lasure [ voir NF P 78-201 (Référence DTU 39) ].
Les chants des portes prépeintes sont généralement bruts et doivent être traités comme tel. Par contre, les pênes des serrures ne doivent pas être peints.
La limite entre l'extérieur et l'intérieur des menuiseries peut être définie par les croquis de l' annexe C de ce document, qui donne es exemples de solutions adaptables aux différents cas.
d
6.2.3.2.1 Vernis et lasures
- Finition C :
- Sans exigence d'aspect de finition.
- Seule finition possible pour les lasures utilisées en travaux neufs à l'extérieur.
- Ne concerne pas les vernis en travaux neufs à l'extérieur.
- Finition B
- La planitude initiale n'est pas modifiée. Les pores du bois sont visibles ; il y a quelques défauts d'aspect et traces d'outils d'application.
- En lasure transparente, appliquée en intérieur, l'aspect de surface et l'homogénéité de la teinte dépendent de la texture du bois.
- Finition A
-
Les défauts d'aspect et les traces d'outils sont à peine perceptibles.
6.2.3.2.2 Peinture
- Finition C
Le film de peinture couvre le subjectile.
Il lui apporte un coloris, mais l'état de finition reflète celui du subjectile.
- Finition B
La planéité initiale n'est pas modifiée. Des défauts d'aspect et de traces d'outils d'application sont admis, ainsi que l'aspect poché.
L'aspect final peut être rugueux.
- Finition A
Légers défauts de planéité admis. Pores du bois peu apparents. De légères traces d'outils et très légers défauts d'aspect sont admis. Aspect final uniforme.
Le rechampissage ne présente pas d'irrégularité (ni détrempe, ni saignement, ni remontées).
6.2.3.3 Prescriptions de classement de finition sur subjectiles métalliques
Les défauts de planéité d'ensemble du subjectile métallique ne sont pas repris.
6.2.3.3.1 Finition C
Le film de peinture couvre le subjectile. Il lui apporte un coloris, mais l'état de finition de surface reflète celui du subjectile.
6.2.3.3.2 Finition B
Sont admis quelques défauts d'aspect et des traces d'outils d'application.
Quelques coulures sont admises.
6.3 Préparation en vue des vérifications et contrôles en fin de travaux
6.3.1 Surfaces de référence pour ouvrage témoin
A l'origine des travaux de peinture, il est procédé à l'exécution de surfaces de référence qui doivent être approuvées. L'approbation est consignée au moins dans le compte rendu de chantier.
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 63 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Ces surfaces sont choisies dans des emplacements correspondant à l'exposition moyenne du chantier considéré.
Leur exécution comporte par nature de travail toutes les opérations, travaux préparatoires et application des produits de peinture prévus aux documents particuliers du marché.
Il est exécuté autant de surfaces de référence qu'il y a de types de subjectiles et de systèmes de peinture.
Une surface de référence de 10 m2est exécutée pour toute surface d'application supérieure à 1 000 m2.
L'exécution générale des travaux ne peut se faire qu'après acceptation des surfaces de référence par le maître d'ouvrage. Ces surfaces de référence sont conservées jusqu'à la réception des travaux.
Pour les travaux de vernis et de peinture laque, l'exécution des surfaces témoins fixes est complétée par la confection de surfaces témoins mobiles, exécutées sur des éprouvettes en contreplaqué. Ces éprouvettes reçoivent une préparation et application de vernis ou peinture laque identique aux surfaces témoins fixes.
Elles sont conservées par le maître d'ouvrage jusqu'à la réception des travaux pour confronter leur qualité de brillance avec celles des surfaces témoins fixes.
6.3.2 Établissement d'éprouvettes échantillons de couleur
A l'origine des travaux, des éprouvettes échantillons de couleur peuvent être exécutées par l'entrepreneur à la demande du maître d'ouvrage ou de son représentant. Ces éprouvettes sont exécutées sur des plaquettes constituées de préférence du même matériau et état de surface que le subjectile.
Elles sont établies en trois exemplaires.
Après acceptation, les éprouvettes retenues sont signées par l'entrepreneur et le maître d'ouvrage.
Elles sont conservées sur le chantier dans un local normalement aéré et éclairé, mais à l'abri du soleil. Elles ne doivent jamais être maintenues en permanence dans l'obscurité (les peintures oléoglycérophtaliques jaunissent dans ces conditions).
C
es conditions de conservation peuvent être obtenues dans un local déterminé du chantier.
La durée de validité de l'éprouvette échantillon de couleur n'excède pas six mois.
La dimension des éprouvettes doit être de l'ordre de 200 cm2.
6.4 Travaux avant mise en peinture
Les travaux avant mise en peinture rendent le subjectile apte à l'application des produits de peinture.
Ils sont déterminés suivant la nature et l'état de surface du subjectile, en fonction des prescriptions de l'état de finition et de la nature des produits de peinture.
Parmi les travaux avant peinture, on distingue :
- les travaux préparatoires ;
- les travaux d'apprêts.
6.4.1 Travaux préparatoires
Ces travaux ne peuvent en aucun cas se substituer aux opérations de remise en état des subjectiles non conformes aux définitions e l' article 5 .
d
Ils comprennent notamment selon la nature du subjectile :
- les dégraissages ;
- le décapage des métaux oxydés ;
- le dépolissage ;
- l'enlèvement de la rouille ;
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 64 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
- l'élimination de la calamine (sur la métallerie de bâtiment, elle ne peut s'effectuer qu'en atelier) ;
- l'égrenage ;
- le ponçage à sec ;
- le brossage ;
- l'époussetage ;
- le décapage pour repeindre ;
- le lavage à l'eau sous pression ou à la vapeur ;
- le détapissage ;
- le grattage ;
- les lessivages ;
- l'élimination de détrempe (colles) et de cires, etc. ;
- la décontamination des subjectiles.
Ces différentes opérations sont définies dans la suite du texte par nature de subjectile.
6.4.2 Travaux d'apprêts
Ils comprennent :
6.4.2.1 Les couches primaires
Leur fonction est anticorrosive sur métaux et/ou d'accrochage pour la couche suivante.
6.4.2.2 Les couches d'impressions
Elles ont des rôles différents mais toutes ont la fonction d'accrochage.
Il existe plusieurs types d'impressions :
6.4.2.2.1 Isolante
Elle constitue à la surface du subjectile une pellicule continue s'opposant au transfert de matières et à l'apparition de taches telles que : bistre, crayons gras, bitume, etc., ou constitue un obstacle inerte entre un subjectile et un produit incompatible.
6.4.2.2.2 Hydrofuge
Elle apporte un complément de résistance à la pénétration de l'eau de ruissellement.
6.4.2.2.3 Neutralisante
Elle s'oppose à l'action d'agents chimiques incompatibles avec les produits de finition, sans être isolante.
6.4.2.2.4 Fixante (durcissante et pénétrante)
Elle s'applique sur des fonds superficiellement pulvérulents et/ou sensibles à la détrempe à l'eau.
Elle pénètre dans le matériau en durcissant sa surface de façon à permettre un état de finition satisfaisant.
L
es impressions non pigmentées et en phase solvantée sont bien adaptées.
6.4.2.2.5 Régulatrice d'absorption ou régulatrice de fonds
Elle facilite la régularité d'application du film de peinture.
6.4.2.2.6 Impressions spéciales
Elles tendent à satisfaire à certaines conditions d'application particulières.
E
n travaux d'entretien et de rénovation. il y a lieu de s'assurer que la couche d'impression ne détrempe pas l'ancien revêtement.
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 65 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
6.4.2.3 Les rebouchages
Opération discontinue destinée à faire disparaître les petites cavités des subjectiles (bois, plâtre, plaques de plâtre).
6.4.2.4 Les dégrossissages
Opération discontinue à exécuter sur subjectiles maçonnerie pour atténuer les désaffleurs des balèvres ou de joints.
L
e dégrossissage est limité par les possibilités de rechargement à l'enduit de peinture (c'est-à-dire jusqu'à 5 mm d'épaisseur).
6.4.2.5 Les imprégnations
Ces travaux qui s'exécutent sur subjectiles bois et assimilés ne relèvent pas de ce document.
6.4.2.6 Les enduisages
Ils peuvent s'exécuter sur tous les subjectiles. Les opérations d'enduisage ont pour but, en dehors des opérations de rebouchage et de dégrossissage, de corriger les défauts de surface de façon complète et continue pour que, l'enduisage terminé, le subjectile présente une surface uniforme, compatible avec l'état de finition recherché.
L'enduisage en travaux extérieurs ne s'exécute que sur prescription spéciale définie aux DPM.
L'application des enduits se fait manuellement ou mécaniquement.
On distingue quatre types courants d'enduisages :
6.4.2.6.1 Enduisage de ratissage
Préparation sommaire des surfaces, constituant un bouche-porage par l'application d'une seule passe superficielle d'enduit.
Il s'exécute sur bois ou sur enduit de plâtre coupé, offrant une bonne planéité.
Le subjectile peut être visible, par transparence, sur la quasi-totalité de sa surface.
6.4.2.6.2 Enduisage non repassé
L'enduisage non repassé comporte une couche continue d'enduit appliqué en une seule passe. On admet un manque partiel du pouvoir masquant de l'enduit et des irrégularités de surface.
6.4.2.6.3 Enduisage repassé
L'enduisage repassé s'effectue en deux passes avec ponçage ou égrenage entre passes pour parvenir à un état de surface bien dressé. Ce type d'enduisage conduit à une opacification complète.
6.4.2.6.4 Enduisage non repassé de finition
Il s'exécute sur un enduit repassé dans le cas d'une finition A sur béton et enduit ciment uniquement.
6.4.2.6.5 Enduisage structuré
Les reliefs et l'aspect de l'enduisage structuré sont variables, ils dépendent du procédé de mise en oeuvre.
Les documents particuliers du marché doivent préciser le type de décor recherché.
L
'aspect de cet enduisage peut être : pommelé, gouttelette, etc.
6.5 Travaux avant peinture par nature de subjectile
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 66 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Les travaux nécessaires pour parvenir à l'état de finition recherché, en partant d'une classe donnée de subjectile sont définis dans les tableaux figurant à l'article 4.
Ces travaux correspondent aux opérations détaillées ci-après par nature de subjectile.
6.5.1 Subjectiles plâtre et plaques à épiderme cartonné
Enduits en plâtre, plaques de plâtre, carreaux et tout produit à parement plâtre et plaques à épiderme cartonné.
Les travaux préparatoires sont :
6.5.1.1 Égrenage
L'égrenage a pour but d'éliminer les grains ou petites projections qui subsistent en surface des plâtres neufs et que l'époussetage ne peut enlever. L'égrenage s'exécute à sec, le matériau étant sec à l'aide d'un couteau ou d'une lame à enduire ou d'un riflard.
L'égrenage est exécuté de façon à ne pas blesser le support.
L'égrenage doit être suivi d'un passage à la brosse dure avant enduisage pour les finitions B et A sur éléments de plâtre lisse et ouvrages en staff.
6.5.1.2 Époussetage
L'époussetage a pour but de faire disparaître du support les matériaux pulvérulents ou la poussière.
Il constitue un complément de l'égrenage.
Il s'exécute exclusivement sur fond sec à la brosse à épousseter.
Il est inefficace sur subjectile humide.
6.5.1.3 Impression fixante et pénétrante
Une couche d'impression durcissante et pénétrante doit être appliquée avant l'exécution des travaux d'enduit, de rebouchage, de peinture, sauf dans le cas de supports à revêtir d'un enduit gras ou d'un enduit applicable sur supports non imprimés.
Pour les supports plâtre très durs et non pulvérulents ainsi que le staff, il faut utiliser une impression d'accrochage.
La couche d'impression pénétrante et fixante s'exécute sur enduits de plâtre poreux et carreaux de plâtre à parement lisse.
C
ette impression ne peut transformer par exemple un plâtre manuel tendre, c'est-à-dire de dureté shore C 〈40 en plâtre de qualité.
Elle assure l'accrochage de la peinture sur le support. Elle est exécutée avec un produit compatible avec la nature du subjectile et le type de revêtement de peinture.
6.5.1.4 Impression des plaques de plâtre à parement cartonné ( voir tableau 3 )
6.5.1.5 Rebouchage
Le rebouchage est précédé d'un égrenage et d'un époussetage.
Le rebouchage s'effectue avec des mastics ou enduits compatibles avec le support et les produits de peintures à appliquer.
S'il y a incompatibilité avec le support, une impression précède l'application du produit de rebouchage.
Le rebouchage peut s'effectuer en plusieurs opérations successives.
Les enduits de rebouchage doivent être complètement secs et durcis en profondeur avant la poursuite des travaux.
Le rebouchage sec et dur est toujours suivi d'un ponçage complété par un époussetage.
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 67 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Ce rebouchage est limité par les possibilités de rechargement de l'enduit de peinture. La correction des imperfections plus portantes relève des travaux de plâtrerie.
im
6.5.1.6 Enduisage
Il ne s'exécute qu'en travaux intérieurs.
6.5.1.6.1 Enduisage de ratissage
Il ne s'exécute que sur plâtre coupé.
6.5.1.6.2 Enduisage non repassé
Il s'exécute en une seule passe sur plâtre coupé ou plâtre lissé imprimé ou non.
6.5.1.6.3 Enduisage repassé
Il s'exécute sur plâtre coupé et lissé imprimé ou non en deux passes avec ponçage et époussetage entre passes.
6.5.1.6.4 Enduisage structuré
Il s'exécute sur plâtre coupé ou lissé imprimé ou non. Les produits à utiliser sont ceux décrits au paragraphe 3.2.2 .
Aucun désaffleurement supérieur à 1 mm ne doit apparaître au droit des joints de deux plaques de plâtre adjacentes.
6.5.2 Subjectiles à base de liants hydrauliques
6.5.2.1 Brossage
Il s'exécute à la brosse dure et à sec pour enlever les parties pulvérulentes ou insuffisamment adhérentes.
6.5.2.2 Époussetage
Il s'exécute sur fond sec pour éliminer les parties pulvérulentes et la poussière à la brosse douce.
En extérieur, le lavage au jet avec ruissellement peut donner un résultat comparable à l'époussetage.
Le meulage ébavurage, qui n'est pas du ressort du peintre, consiste à éliminer les balèvres, projections de ciment, boursouflures, ejets de colle. Cette opération est toujours complétée par un époussetage.
r
6.5.2.3 Égrenage
L'égrenage s'exécute au riflard pour éliminer les salissures de toutes natures que l'époussetage ne peut enlever.
Il s'exécute toujours à sec sur support sec.
L
'égrenage ne doit pas avoir pour but de procéder à l'enlèvement des salissures occasionnées par les autres corps d'état.
6.5.2.4 Dégrossissage du bullage
Les bulles réparties en surface sur le subjectile sont comblées par dégrossissage.
Le dégrossissage s'exécute quand la surface des nuages de bulles est égale ou inférieure à 25 % de la surface du subjectile.
Le dégrossissage intéresse l'ensemble des zones comportant du bullage. Il n'est jamais un rebouchage bulle par bulle.
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 68 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
L
e dégrossissage du bullage, des balèvres et des joints entre éléments préfabriqués ne s'exécute qu'à l'intérieur.
Pour obtenir une amélioration de l'aspect du support, des travaux d'apprêt complémentaires sont nécessaires tels que : rebouchage partiel, enduit de lissage en plein. Ces travaux ne sont exécutés que sur prescription spéciale et nécessitent l'exécution d'une surface de référence.
L'adhérence des ragréages ou enduits doit être au moins égale à 0,3 MPa (3 bar).
6.5.2.5 Dégrossissage des balèvres
Les balèvres sont rattrapées par dégrossissage dans la limite de un mètre linéaire par mètre carré et pour un décalage de ± 3 mm maximum.
Il s'exécute avant enduisage.
Le rattrapage de niveau s'exécute en queue de billard pour une distance n'excédant pas 0,30 m de l'axe de la balèvre.
Les balèvres sont occasionnées par les décalages de niveau existant entre les panneaux de coffrage qui provoquent un creux accompagné souvent d'une saillie. La saillie étant abattue par le maçon, il subsiste le creux en forme de feuillure. Les balèvres excédant les prescriptions ci-avant ne sont pas du ressort du peintre.
Le dégrossissage est limité par les possibilités de rechargement à l'enduit de peinture. La correction des imperfections plus importantes relève de la maçonnerie telles que :
- les épaufrures de linteaux, appuis de fenêtres, bordures de dalles béton, angles rentrants ou saillants de maçonnerie de béton ;
- le rebouchage de trous d'ancrage des joints de panneaux préfabriqués, de gaine pour passages de canalisations ;
- les trous ou fissures consécutifs à l'exécution de travaux d'étanchéité, les nids de gravillons.
Les joints creux entre éléments préfabriqués sont dégrossis dans les limites maximales ci-après :
- largeur : 15 mm ;
- profondeur : 6 mm.
La longueur totale de joint au mètre carré ne doit pas excéder 1 m.
Les joints en surépaisseur doivent être meulés avant l'intervention du peintre.
6.5.2.6 Impressions
Les subjectiles maçonnerie doivent recevoir avant l'application de certaines peintures ou enduits, une couche d'impression appropriée pour améliorer l'adhérence, pour la préservation contre les taches, etc., sauf dans le cas de supports non imprimés revêtus d'un enduit garnissant, d'un enduit enrichi en liant organique insaponifiable : « enduit de résine ».
Une impression fixante et pénétrante doit être appliquée avant exécution des travaux d'enduisage et de rebouchage sur les enduits de liants hydrauliques ou de chaux, tendres ou pulvérulents en surface.
6.5.2.7 Enduisages
Les enduisages de préparation extérieurs ne s'exécutent que selon les DPM et/ou la norme NF P 84-404 (Référence DTU 42.1).
En travaux intérieurs, les enduits à utiliser sont définis au paragraphe 3.2.2 .
6.5.3 Subjectiles divers en maçonnerie et panneaux
Les travaux de préparation se définissent par analogie avec ceux des paragraphes 6.5.1 et 6.5.2 précédents. Il y a lieu de se reporter aux tableaux récapitulatifs 7 à 12 de l' article 4 ci-avant.
6.5.4 Subjectiles bois et dérivés de bois
6.5.4.1 Brossage
Il s'exécute à sec à la brosse dure.
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 69 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Il peut permettre d'éliminer les dépôts de plâtre ou de mortier sur les menuiseries bois mais conformément au paragraphe 3.2 de la orme NF P 74-201-2 (CCS), cette intervention ne fait pas partie des travaux de l'entrepreneur de peinture.
n
L'emploi de brosse métallique est à proscrire.
6.5.4.2 Ponçage
Il s'exécute à sec et au papier abrasif pour éliminer toutes les échardes et rugosités du bois et couper les fibres relevées après impression.
C
e ponçage concerne les bois déjà rabotés ou poncés et les panneaux.
6.5.4.3 Époussetage
Il est exécuté après ponçage pour éliminer poussières et sciures.
6.5.4.4 Impression
L'impression a pour but de s'opposer à la pénétration de l'eau en phase liquide tout en laissant passer la vapeur d'eau.
L'exécution de l'impression par le peintre ne constitue pas une acceptation sans réserve du support [voir article 4 de la norme NF 74-201-2 (CCS)].
P
Dans le cas de parcloses, celles-ci sont imprimées, ainsi que les feuillures, avant livraison au peintre [ voir NF P 23-201 (Référence DTU 36.1)].
Dans tous les cas, la finition extérieure ne pourra être considérée indépendamment de la finition des faces internes. Il est impératif pour des menuiseries de mettre soit le même produit et le même nombre de couches en extérieur et en intérieur, soit mettre en intérieur un produit plus imperméable à la vapeur d'eau que celui appliqué à l'extérieur.
Il
pourra être parfois nécessaire de mettre le système le plus imperméable sur la face extérieure (exemple : climat tropical).
L'impression doit être exécutée sur les six faces (sauf pour les chants supérieur et inférieur des portes intérieures des pièces sèches), en atelier ou, à défaut, sur chantier, avant pose, à l'abri des intempéries, conformément aux normes NF P 23-201 (Référence DTU 36.1) et NF P 21-204 (Référence DTU 31.2).
A) Impression isolante
Elle constitue un écran de protection du revêtement de peinture contre les migrations d'huiles et résines contenues dans le bois (dans les limites précisées au paragraphe 6.4.2.2.1 ).
B) Lasure
L'impression peut être faite avec une lasure.
Quelques essences feuillues dures à zones poreuses marquées ne permettent d'obtenir avec des lasures que des finitions de durée médiocre. Ce type d'application doit être évité dans ce cas (voir paragraphe 5.6.2.2.1).
L
es lasures font l'objet de la norme T 72-081.
C) Impression pour bois à vernir
Elle constitue l'accrochage.
Elle s'exécute avec le vernis dilué ou avec un produit spécial pour impression.
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 70 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
L'application en est soignée et la surface du subjectile sera entièrement revêtue d'une couche uniforme.
Elle est obligatoirement suivie d'un ponçage et d'un essuyage.
6.5.4.5 Rebouchage au mastic
Il a pour but de rectifier les défauts d'aspect avant mise en peinture ou vernissage.
Il s'exécute à l'aide de mastic compatible.
6.5.4.6 Enduisage
Il ne s'exécute qu'en intérieur, après impression.
On distingue l'enduit non repassé, l'enduit repassé et l'enduit structuré.
Les produits sont ceux définis au paragraphe 3.2.2.2 .
L'enduisage en extérieur non visé par ce document ne s'exécute que sur prescription spéciale.
Le bouche-porage ne s'exécute que pour des travaux intérieurs. Il comble les pores du bois sans donner de surépaisseur.
Il s'exécute couramment avec un produit adapté, coloré ou non, suivi après séchage, d'un ponçage à sec ou à l'eau.
L'enduisage peut être avantageusement remplacé par un ponçage sur vernis encore frais, suivi, après séchage, d'un ponçage à ec ou à l'eau.
s
6.5.5 Subjectiles métalliques
6.5.5.1 Travaux préparatoires sur métaux non ferreux
6.5.5.1.1 Aluminium et alliages non anodisés
Un dégraissage doit être exécuté à l'aide de solvant chloré ou d'une solution détergente à pH neutre.
Le dégraissage est suivi d'un essuyage soigné et complété par une élimination des éventuels produits d'oxydation et l'application d'une peinture primaire adaptée.
La préparation peut être complétée par dépolissage ou dérochage (création d'une rugosité de surface).
6.5.5.1.2 Cuivre et alliage de cuivre
6.5.5.1.2.1 Dégraissage
Les subjectiles doivent être soigneusement dégraissés, avant tout travail de peinture, par le même procédé que l'aluminium.
6.5.5.1.2.2 Décapage du vert-de-gris
Le vert-de-gris recouvrant les subjectiles cuivre est décapé jusqu'à totale disparition.
Le décapage s'effectue à la toile émeri ou au papier abrasif. Il est suivi d'un nettoyage au tampon imbibé d'eau ammoniaquée, d'un lavage à l'eau et d'un essuyage.
On traite de la même façon les supports suivants :
- laitons ;
- maillechort ;
- cupro-nickel ;
- bronze ;
- bronze d'aluminium.
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 71 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
6.5.5.1.2.3 Décapage du poli de cuivre
Il s'effectue avec un abrasif approprié suivi d'un lavage et d'un essuyage soigné.
6.5.5.1.3 Zinc
Les subjectiles neufs doivent être dégraissés (lessivages dégraissants et rinçages ou dégraissages par solvant).
Les subjectiles oxydés sont décapés à la brosse de chiendent ou si besoin, à la brosse métallique sans griffer le zinc, avant d'être dégraissés et rincés, ou par projection d'abrasif.
Avant peinture, il est recommandé d'appliquer une couche de peinture primaire adaptée, afin d'améliorer l'accrochage de la couche de peinture d'aspect ou anticorrosive 2, sauf emploi de peinture d'aspect ou anticorrosive à accrochage direct spécialement prévu à cet effet.
NOTE 2
En principe, pour le zinc laminé, ce sont des peintures d'aspect. Toutefois, dans certains sites particulièrement agressifs (industriels ou exposition aux retombées de chaufferies importantes), on peut être amené à utiliser des peintures anticorrosives. Dans ce cas, il st indispensable de se conformer aux indications des fabricants de peinture.
e
6.5.5.2 Travaux préparatoires sur métaux ferreux
6.5.5.2.1 Menuiseries et métallerie (serrurerie) de bâtiment et structures métalliques
Ces ouvrages sont livrés au peintre exempts de rouille et de calamine au degré de soin 21/2et revêtus d'une couche de primaire antirouille.
L'ensemble de ces travaux est exécuté dans l'atelier du métallier ou dans celui du peintre suivant les prescriptions des DPM.
Toutefois, dans certains cas, avec accord exprès du maître d'ouvrage, on peut se contenter d'une élimination partielle de la calamine (par exemple ouvrages intérieurs en ambiance non corrosive).
C
ertaines peintures à haute teneur en zinc exigent un décapage par projection d'abrasifs au degré de soin 21/2ou 3.
6.5.5.2.1.1 Cas général - Elimination totale de la calamine (et de la rouille)
Elle est obtenue par projection d'abrasifs :
- au degré de soin 2 1/2 correspondant à l'appellation « décapage très soigné » 3;
NOTE 3
Les degrés de soins du décapage par projection d'abrasifs sont définis dans le document « Spécifications Techniques de décapage par projection d'abrasifs » édité par l'Office National d'Homologation des Garanties de Peinture Industrielle (ONHGPI).Ce document comporte également des représentations photographiques.
ONHGPI - Office National d'Homologation des Garanties de Peinture Industrielle
28, avenue du Maréchal Foch - 92260 FONTENAY AUX ROSES - Tél. : 46.11.90.90.
- au degré de soin 3 correspondant à l'appellation « décapage à blanc » 3 .
Le degré de soin 3 apporte une rugosité nécessaire à certaines peintures primaires. Il est indispensable pour les travaux de métallisation.
6.5.5.2.1.2 Cas particuliers
6.5.5.2.1.2.1 Élimination partielle de la calamine (ouvrages intérieurs en ambiance non corrosive)
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 72 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Quatre procédés peuvent être utilisés :
- procédés par voie chimique, par trempage ou par application de pâte acide : ces opérations devront être suivies d'une neutralisation et de plusieurs rinçages à l'eau douce ;
- procédés thermiques (brûlage) ;
- décapage par projection d'abrasifs au degré de soin 1 3 .
Ce décapage permet de détacher les écailles de calamine et les particules de rouille peu adhérentes. Il correspond à l'appellation « décapage de nettoyage » ou « balayage » ;
- décapage par projection d'abrasifs au degré de soins 2 3 .
Ce décapage permet d'éliminer presque entièrement les particules de rouille et de calamine. Il correspond à l'appellation « décapage soigné ».
6.5.5.2.1.2.2 Enlèvement de la rouille (limité aux petites surfaces à reprendre)
La rouille peu adhérente peut être éliminée par brossage à la brosse métallique (manuelle ou mécanique).
La rouille épaisse peut être enlevée par martelage et piquage (manuels ou mécaniques) suivis d'un brossage à la brosse métallique.
Les procédés décrits au paragraphe 6.5.5.2.1.2 peuvent être également utilisés.
6.5.5.2.1.3 Primaire d'atelier
Il doit être appliqué immédiatement après l'opération de décalaminage. Il s'agit d'une peinture spécifiquement formulée et annoncée par son fabricant, comme apte à :
- assurer une fonction anticorrosion pendant une durée d'exposition aux intempéries maximale de six mois ;
- constituer à elle seule (c'est-à-dire sans qu'il soit nécessaire de la redoubler par une nouvelle couche d'un primaire appliqué par le peintre) la première couche du système anticorrosion définie dans les DPM.
La fiche descriptive doit faire apparaître, conformément au fascicule de documentation T 30-807 , les caractéristiques suivantes : définition, domaine d'emploi, nature du liant, des principaux pigments, mode de mise en oeuvre (trempé, brosse, pistolet, etc.), consommations, épaisseurs, recouvrement, compatibilités.
Les éléments revêtus du primaire d'atelier, livrés sur le chantier depuis plus de trois mois, six mois pour les grenaillés prépeints en atmosphère rurale devront faire l'objet d'une vérification de leurs caractéristiques mécaniques et d'anticorrosion à partir de la fiche descriptive du primaire employé.
Dans ce cas, l'entreprise de peinture contrôlera les surfaces traitées, en vérifiant par sondages :
- le comportement du primaire par un essai de quadrillage selon la norme NF T 30-038 répondant à la classe 2 minimum ;
- les épaisseurs déposées selon la norme NF T 30-124 (décembre 1991).
En cas d'insuffisance dans les informations remises, de non-respect des délais prescrits ou dans les résultats de mesures effectuées, le primaire appliqué devra être décapé.
6.5.5.2.2 Subjectiles ferreux galvanisés ou métallisés
Les subjectiles galvanisés neufs doivent être dégraissés et éventuellement dérochés.
Les subjectiles métallisés neufs seront ponctuellement nettoyés en fonction du type de salissure ; le dégraissage se fera sur des parties localisées. Le dérochage est interdit.
Les subjectiles accidentellement oxydés sont décapés à la brosse métallique ou par projection d'abrasif sous faible pression.
Avant peinture sur subjectile métallisé, il est recommandé d'appliquer une couche de peinture primaire adaptée, afin d'améliorer l'accrochage de la couche d'aspect ou anticorrosive à accrochage direct spécialement prévu à cet effet.
6.5.5.3 Travaux d'apprêt sur subjectiles métalliques
6.5.5.3.1 Couche primaire
la couche primaire doit contenir des pigments inhibiteurs de corrosion et être compatible avec la couche de recou-vrement (famille chimique et délai de recouvrement).
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 73 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
6.5.5.3.2 Peintures primaires adaptées
La peinture primaire réactive doit contenir des pigments, un liant et des éléments entrant en combinaison avec le support métallique pour assurer l'accrochage du système de peinture.
6.5.5.3.3 Masticage
Un masticage éventuel sera exécuté préalablement sur les chants, trous de vis, etc.
6.5.6 Travaux avant peinture sur revêtements anciens
Les prescriptions contenues dans cet article ne s'appliquent qu'aux anciens fonds de peinture ou tapissés. Lorsque le subjectile est mis à nu, il convient de se reporter aux prescriptions relatives à la nature du subjectile.
6.5.6.1 Anciens fonds de revêtements à la colle ou assimilés
L'enlèvement s'effectue par lavage à l'eau, en utilisant l'éponge ou la brosse douce, les parties adhérentes s'enlevant au grattoir.
Le séchage à coeur du support doit être complet avant application d'un autre revêtement.
6.5.6.2 Anciens fonds de revêtements lessivables
6.5.6.2.1 Lessivage pour repeindre
Il comprend :
- le lessivage à l'eau froide et additionnée d'un détergent suivi d'un rinçage à l'eau claire sur fonds exempts de graisse ;
- le lessivage à l'eau chaude avec dégraissant alcalin sur fonds gras ;
- le lessivage à la lessive très diluée sur anciens fonds laqués ou vernis.
6.5.6.2.2 Décapage pour repeindre
Les anciens fonds mal adhérents incompatibles avec les revêtements à appliquer seront éliminés par décapage.
Les différents types de décapages sont les suivants :
- mécanique à la meule ou au disque par exemple ;
- chimique, aux solvants gélifiés ou aux décapants alcalins.
Les décapants chimiques employés doivent être compatibles avec le support. Ce type de décapage doit être suivi d'un rinçage abondant et d'un séchage complet ;
- thermique : les vieux fonds de peinture faïencés ou cloqués sont ramollis à la flamme et éliminés par grattage au grattoir affilé.
Le brûlage ne doit pas attaquer le support ;
- par projection d'eau à haute pression.
- par projection d'abrasif fin.
6.5.6.3 Détapissage
Avant peinture, les anciens papiers de tentures doivent être enlevés par détrempe, grattage, arrachage, décapage ou par utilisation de produits du commerce suivie d'un rinçage si nécessaire.
Le subjectile mis à nu devra être totalement sec avant poursuite des travaux.
Ces travaux peuvent être exécutés manuellement ou mécaniquement.
6.5.6.4 Égrenage, grattage
Il doit faire disparaître les parties cloquées ou mal adhérentes. Cette opération est ponctuelle. Elle s'exécute à sec.
Un égrenage ne remplace pas un décapage, notamment dans le cas de peintures cloquées.
6.5.6.5 Ponçage à sec
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 74 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Il s'exécute sur tous supports.
6.5.6.6 Rebouchage et masticage
Destinés à faire disparaître les principales cavités, ils ne sont pas suivis d'un enduisage.
Ils s'exécutent avec tout type d'enduit ou de mastic compatible.
6.5.6.7 Enduisage
Destiné à corriger les défauts d'aspect, qui subsistent après le rebouchage, selon les prescriptions des DPM.
On distingue :
- l'enduit non repassé ;
- l'enduit repassé ;
- l'enduit structuré.
6.5.6.8 Préparation des supports anciens métalliques
Les supports non démontables seront préparés par tout moyen approprié : piquage, grattage, brossage et dépoussiérage, etc.
Dans le cas de supports démontables, il convient de se référer à la préparation des supports neufs. Sur dérogation du maître d'ouvrage, ces éléments peuvent néanmoins être traités sur place par piquage, grattage, brossage et dépoussiérage (par exemple : persiennes).
6.5.6.9 Cas particuliers non visés par la présente norme
Les systèmes de peinture ne sont pas faits pour résister aux dilatations et retraits des matériaux et aux fissures qu'ils engendrent.
Les rebouchages de fissures à caractère d'étanchéité ne sont pas du ressort de ce document. Pour les fissures extérieures, il onvient de se reporter par exemple à la norme NF P 84-404 (Référence DTU 42.1).
c
Les supports fissurés peuvent être marouflés en plein.
6.5.6.9.1 Raccords entre matériaux différents
Pour limiter les fissurations apparentes, il peut être procédé à la pose de bandes de calicot, de tissu naturel ou synthétique à cheval sur le raccord. Cette armature est noyée dans la couche d'apprêt.
Cette opération est quelquefois désignée : marouflage.
Elle s'exécute sur prescriptions spéciales.
6.5.6.9.2 Fissures
Les fissures de peu d'importance sur matériaux stabilisés sont traitées dans le cadre des paragraphes rebouchage ou dégrossissage.
6.5.6.9.3 Réparation des bétons
La réparation des bétons ne relève pas de la présente norme. Il convient de se référer par exemple à la norme NF P 84-404 (Référence DTU 42.1).
6.5.6.10 Époussetage
Cette opération est nécessaire pour permettre la bonne adhérence des diverses couches de produits de peinture en éliminant les poussières de chantier et celles provenant des opérations de décapage, ponçage, etc. et autres similaires. Elle se pratique par brossage. Le lavage est interdit.
6.5.6.11 Anciennes peintures au plomb
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 75 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
L'utilisation jadis de peintures à base de céruse (carbonate de plomb toxique) pose le problème des risques de saturnisme.
On doit considérer le danger de pathologie :
- chez les occupants des locaux (enfants essentiellement) ;
- chez les peintres chargés des travaux de rénovation.
6.5.7 Travaux sur subjectiles anciens non peints
Les travaux préparatoires seront exécutés comme prescrit aux paragraphes précédents après les opérations de nettoyage nécessaires : décontamination, lavage, etc.
6.6 Peinture sur supports neufs et anciens
6.6.1 Phase d'exécution
6.6.1.1 Couche intermédiaire
Elle s'applique après nettoyage éventuel sur couche primaire, couche d'impression partielle ou totale, couche d'imprégnation, rebouchage, enduits de peinture, anciens fonds de peinture ou sur une ancienne couche intermédiaire.
La couche intermédiaire doit être compatible avec les préparations précédentes et les opérations ultérieures.
6.6.1.2 Révision
Pour les travaux de finition A, il y a lieu de prévoir une vérification et éventuellement une retouche de l'état de surface après enduit ou la couche intermédiaire.
Cette opération, appelée révision, peut consister si nécessaire en une application localisée d'enduit ou de mastic, suivie d'un ponçage et d'un époussetage.
Elle nécessite des retouches locales des parties révisées, seulement dans le cas d'une révision après couche intermédiaire.
6.6.1.3 Couche de finition
La couche de finition donne l'aspect définitif : mat, satiné ou brillant, et lisse, légèrement poché ou poché, et la couleur désirée, tels que précisés aux DPM.
La couche de finition doit être compatible avec la couche d'impression ou la couche intermédiaire et avec le subjectile.
Dans le cas d'une finition A, il est procédé à un ponçage, époussetage dans l'intervalle de l'application des couches successives.
L'épaisseur d'application doit être uniforme.
Sa couleur doit être de nuance proche de celle de la couche intermédiaire.
En l'absence de précision, l'aspect satiné est considéré comme moyen. L'aspect tendu correspondant à une peinture laque et n'est exigible que sur prescriptions spéciales des DPM pour un état de finition spécifique ( voir paragraphe 6.2.2.4 ).
6.6.1.4 Hydrofuges de surface
Les traitements correspondants font appel à des produits mis en oeuvre par pulvérisation, à la brosse ou au rouleau, en une ou plusieurs passes pour obtenir la quantité minimale nécessaire à la fonction d'hydrofugation. Cette quantité est déterminée préalablement par l'exécution de la surface de référence.
Ces traitements permettent de maintenir l'aspect d'origine du parement de façade ou de lui donner un aspect peu différent ( voir norme P 84-401 ).
6.6.2 Délai de recouvrement
L'intervalle de temps à respecter entre deux couches successives est fonction de la nature du liant du produit de peinture et des
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 76 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
conditions thermo-hygrométriques.
6.6.3 Application des produits de peinture
L'application des produits de peinture peut s'effectuer soit manuellement, soit mécaniquement.
Le choix de la méthode d'application est arrêté en fonction du subjectile, de l'état de finition recherché et des caractéristiques du produit de peinture.
6.6.4 Exécution de badigeons à la chaux
L'exécution des badigeons à la chaux aérienne (CAEB) ou hydraulique naturelle (XHN) ne relève pas de ce document ni de la norme NF P 74-201-2 mais de l'annexe 3 de la norme NF P 15-201 (Référence DTU 26.1), dans l'attente de la normalisation correspondante au titre de peinture.
6.7 Vernissage des bois
La texture du subjectile reste apparente après le vernissage.
L'application du vernis ne s'exécute que sur des subjectiles présentant un état de surface dépourvu de défauts non admissibles ( voir paragraphe 6.2.3.2 ).
Le subjectile sera brossé et dépoussiéré ou lessivé ou décapé.
6.8 Lasures
Les lasures incolores en système complet sont à proscrire, en extérieur.
7 Essais et vérifications
7.1 Généralités
Le présent paragraphe définit les modalités des essais et vérifications des travaux de peinture et produits connexes à prendre en compte en l'absence d'autres spécifications des DPM, pour apprécier la conformité à ce document des ouvrages exécutés, en vue de leur réception [selon article 7 de la norme NF P 74-201-2 (CCS)] en cas de contestation.
7.2 Caractéristiques vérifiées
Les caractéristiques vérifiées sont fonction directe des paramètres suivants :
- la localisation ;
- l'état de finition recherché.
7.2.1 Localisation
Les quatre localisations, considérées dans le présent document, sont :
- intérieur des bâtiments :
- pièces ou locaux secs ;
- pièces ou locaux humides ;
- pièces ou locaux très humides (par exemple : cuisines et salles d'eau collectives).
- extérieur des bâtiments :
7.2.2 État de finition recherché
C'est l'état de finition fixée par les DPM ( voir paragraphes 6.2.2 et 6.2.3 du présent document).
7.2.3 Spécifications
Les spécifications sont données dans les tableaux suivants, figurant en annexe E :
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 77 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
- tableau E.1 : Travaux intérieurs - Pièces et locaux secs ;
- tableau E.2 : Travaux intérieurs - Pièces et locaux humides ;
- tableau E.3 : Travaux intérieurs - Pièces et locaux très humides ;
- tableau E.4 : Travaux extérieurs.
7.3 Méthodes d'évaluation des critères de qualification
Ces évaluations sont réalisées à l'aide de méthodes d'essai dérivées des normes françaises.
Les méthodes sont au nombre de 8, à savoir :
- appréciation visuelle de la couleur ;
- mesure du brillant spéculaire ;
- contrôle des rechampissages ;
- contrôle de l'aspect de surface ;
- contrôle de l'adhérence ;
- contrôle des épaisseurs ;
- insensibilité à l'eau ;
- aptitude au nettoyage.
7.3.1 Méthode 1 : Appréciation visuelle de la couleur
La dérive éventuelle de la couleur d'un revêtement est évaluée par comparaison visuelle des éprouvettes échantillons de couleur définies au paragraphe 6.3.2 et le revêtement en oeuvre à réceptionner.
L'observation est réalisée conformément à la norme NF T 30-061 .
L'échelle des gris (NF ISO 105 A02 et NF ISO 105 A03) est couramment utilisée comme moyen de cotation de l'écart de couleur. Le rendu de la couleur pouvant être affecté par les couches précédentes (apprêts, couches intermédiaires, etc.), il est indispensable de vérifier, au moment de la réception, qu'il n'y a pas dérive entre les éprouvettes échantillons de couleurs et les surfaces de référence exécutées par le peintre au sens du paragraphe 6.3.1 . Pour la même raison, les écarts admissibles varient avec l'état de finition recherché.
D
es méthodes instrumentales peuvent être utilisées ; celles-ci sont généralement d'application onéreuse.
7.3.2 Méthode 2 : Mesure du brillant spéculaire
Les mesures sont faites de façon comparative entre les revêtements à réceptionner et les surfaces de référence.
L'ouvrage doit présenter un aspect de surface identique aux surfaces de référence.
La mesure est réalisée conformément à la norme NF T 30-064 .
Utiliser un appareil portable possédant un angle de 60°.
La gamme de brillant spéculaire est donnée au paragraphe 6.2.1 .
La précision de la mesure est fonction de l'état de surface.
Les tolérances admissibles sont, en fonction de l'état de finition recherché et du degré de brillant voulu.
Tableau 25
La finition tendue de peinture laque n'est exécutée que pour des travaux de finition spécifique non visés par ce document.
7.3.3 Méthode 3 : Contrôle des rechampissages
L'observation se fait à 2 m avec un éclairage incident normal (angles compris entre 70° et 110°).
En finition B : la ligne de rechampissage peut présenter quelques irrégularités.
En finition A : la ligne de rechampissage ne présente pas d'irrégularité.
7.3.4 Méthode 4 : Contrôle de l'aspect de surface
Les observations sont faites à 2 m avec un éclairage orienté de 70° à 110°.
L'aspect de surface est matérialisé par des surfaces de référence.
7.3.5 Méthode 5 : Contrôle de l'adhérence
7.3.5.1 Méthode 5a
Cette méthode est une transposition « chantier » de la norme NF EN 24624.
Ce contrôle ne peut être pratiqué que sur les surfaces planes, lisses et sèches.
Coller à l'aide d'une colle cyanoacrylique ou époxy sans solvant sept plots de 20 mm de diamètre.
Après consolidation, inciser la périphérie du collage à l'aide d'une pointe à tracer.
Après trois heures, exercer sur le plot une traction perpendiculaire au subjectile et noter la force nécessaire pour arracher chaque plot.
Calculer la moyenne arithmétique de la force après avoir supprimé les valeurs non significatives puis calculer la contrainte moyenne :
où :
F barre
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 78 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 79 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
est la moyenne des efforts d'arrachement, en newtons ;
S
est la surface du plot, en millimètres carrés ;
fc
e
st exprimée, en mégapascals.
Sur bois, aucune valeur ne peut être fixée, la rupture doit entraîner des fragments du subjectile.
Sur subjectives poreux, la rupture adhésive n'est pas admise, elle doit être cohésive au niveau du subjectile.
Sur métaux et subjectiles non poreux, la rupture est soit adhésive, soit cohésive.
Sur un revêtement structuré (type gouttelettes, pommelé), l'adhérence ne peut être appréciée que comparativement à la surface de éférence, car les valeurs intrinsèques ne sont pas significatives.
r
7.3.5.2 Méthode 5b
Sur métaux lisses et matières plastiques, un essai de quadrillage (dérivé de la norme NF T 30-038) est possible. La dimension des carrés formés est de 1 mm ou 2 mm suivant l'épaisseur du feuil.
Le cliché 2 de la norme précitée ne doit pas être dépassé.
Cette détermination est renouvelée deux fois au moins.
7.3.6 Méthode 6 : Contrôle des épaisseurs
Plusieurs méthodes sont utilisées en fonction de la nature du subjectile.
7.3.6.1 Subjectile à base de liants hydrauliques et bois
7.3.6.1.1 Méthode au comparateur suivant la norme NF T 30-122
Méthode au comparateur : cette méthode est destructive mais donne de bons résultats sur les subjectiles durs.
Repérer les emplacements de mesure par une croix faite de deux traits perpendiculaires (longueur 10 cm). Effectuer une mesure de zéro, puis détruire, à l'aide de solvants, le revêtement et reprendre la mesure.
Les subjectiles rugueux entraînent une erreur systématique.
7.3.6.1.2 Méthode au microscope sur écaille de peinture
Prélever une écaille ou un éclat comportant à la fois un morceau du subjectile et de la peinture.
Réaliser un enrobage si nécessaire.
Mesurer au droit de la cassure, ou du polissage, dans le cas d'enrobage, l'épaisseur de chaque couche et l'épaisseur totale.
L'utilisation du bleu de méthylène permet d'augmenter la précision.
7.3.6.2 Subjectiles métalliques
7.3.6.2.1 Subjectiles ferreux
Utiliser les appareils magnétiques ou à courant de Foucault conformes à la norme NF T 30-124 .
7.3.6.2.2 Subjectiles métalliques non magnétiques
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 80 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Utiliser les jauges à courant de Foucault ( norme NF T 30-124 ) ou les mesureurs d'épaisseur à ultra-sons.
7.3.7 Méthode 7 : Insensibilité à l'eau
7.3.7.1 Méthode 7a
L'essai consiste à mettre en contact du revêtement une éponge imbibée d'eau pendant 30 min.
Utiliser une éponge synthétique de dimensions proches de : diamètre 50 mm, épaisseur 10 mm.
Imbiber celle-ci dans de l'eau déminéralisée à la température ambiante.
Essorer légèrement l'éponge et la plaquer contre le revêtement pendant 30 min. Utiliser pour cela un verre de montre et un ruban adhésif.
A l'issue du temps, enlever le dispositif et laisser sécher 10 min.
Examiner le revêtement pour décaler d'éventuelles altérations. Juger à l'ongle la différence de dureté entre la zone en contact avec l'éponge et celle non soumise à l'essai.
Aucune altération ne doit être constatée.
7.3.7.2 Méthode 7b
Le mode opératoire est identique au précédent, sauf en ce qui concerne la durée d'application qui est portée à 1 h.
7.3.8 Méthode 8 - Aptitude au nettoyage
7.3.8.1 Méthode 8a
L'essai consiste à tacher la peinture avec une gouache de coloris terre d'ombre et à laisser agir pendant 5 min.
Le nettoyage est réalisé avec une éponge naturelle imbibée d'une solution aqueuse à 2 % d'arylalkydsulfonate de sodium.
Après 10 allers et retours, rincer à l'eau claire et laisser sécher pendant 30 min.
Noter la disparition éventuelle de la tache.
L'effacement de la tache ne peut être exigé que pour les produits de peinture ayant un brillant spéculaire supérieur à 45 et dont l'état de finition recherché est B ou A.
7.3.8.2 Méthode 8b
L'essai est identique à celui défini en 8a à l'exception de la nature du produit tachant qui est remplacé par de la terre d'ombre naturelle à l'huile.
8 Bibliographie
NF P 23-305
Menuiserie en bois - Spécifications techniques des fenêtres, portes-fenêtres et châssis fixes en bois.
NF P 74-202
Travaux de bâtiment - Revêtements plastiques épais sur béton et enduits à base de liants hydrauliques - Partie 1 : Cahier des charges ; Partie 2 : Cahier des clauses spéciales - Marchés privés (Référence DTU 59.2).
NF P 74-203
Travaux de bâtiment - Peinture de sols - Partie 1 : Cahier des clauses techniques ; Partie 2 : Cahier des clauses spéciales - Marchés privés (Référence DTU 59.3).
Annexe A (informative) Conditions d'usage et d'entretien
A.1
Les prescriptions de ce document ont pour objet la réalisation d'ouvrages de qualité dans le respect des normes et règles de l'art applicables. Toutefois, leur durabilité nécessite qu'ils soient normalement entretenus et que leur usage soit conforme à leur destination.
A.2
L'entretien est à la charge du maître d'ouvrage après réception. Les travaux correspondants sont de la compétence de l'entrepreneur de peinture.
A.3
Cet entretien doit être réalisé suivant le fascicule de documentation T 30-806 .
Annexe B (normative) Classification des peintures, vernis et préparations assimilées ( voir paragraphe 3.2.1 )
B.1 préambule
Cette classification est extraite de la norme NF T 36-005 .
Consulter ce document pour plus ample information.
B.2 classification
La classification donnée ci-après est extraite de la norme NF T 36-005 .
Tableau B.1 Extrait de la norme NF T 36-005
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 81 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Tableau B.1 (suite)
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 82 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Tableau B.1 (suite)
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 83 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Tableau B.1 (fin)
Annexe C (informative) Limite entre l'intérieur et l'extérieur des menuiseries ( voir paragraphe 6.2.3.2 )
La limite entre l'intérieur et l'extérieur ou entre deux pièces d'un bâtiment pour la mise en peinture des menuiseries peut être définie par les figures C.1 à C.3.
Figure C.1 a) Cas d'une fenêtre bois
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 84 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Figure C.1 b) Cas d'une porte à chant plat
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 85 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Figure C.2 Fenêtre bois avec joint thermique isophonique
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 86 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Figure C.3 Cas d'une fenêtre métallique
La zone hachurée représente la partie de la menuiserie appartenant à l'intérieur du bâtiment.
Dans le cas d'une porte de communication, elle représente la partie à peindre dans la teinte retenue pour la menuiserie de la première pièce considérée.
Dans le cas d'un joint, celui-ci fera la limite entre l'intérieur et l'extérieur.
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 87 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Dans le cas de porte en pièce humide, l'impression sera faite sur les chants haut et bas.
Annexe D (informative) Tolérances de planéité et aspect des parements des supports à base de liants hydrauliques (mortiers, béton, béton cellulaire) et de maçonnerie ( voir paragraphe 5.3 )
D.1 subjectiles en béton brut de décoffrage intérieurs et extérieurs et produits industriels en béton
Les caractéristiques des parements définis au paragraphe 5.3.3 sont regroupés dans le tableau D.1 ci-après :
Tableau D.1 Valeurs en millimètres
D.2 maçonneries de briques ou blocs de terre cuite, blocs de béton destinés à recevoir un enduit hydraulique ou plâtre
Les tolérances que doit satisfaire la surface des ouvrages selon la qualité d'exécution demandée sont regroupées dans le tableau D.2 ci-après :
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 88 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Tableau D.2 Valeurs en centimètres
D.3 maçonneries en blocs et dalles de béton cellulaire
Les tolérances de planéité et l'état de surface des ouvrages selon le mode de pose et la qualité d'exécution demandée sont regroupés dans le tableau D.3 ci-après :
Tableau D.3 Valeurs en centimètres
Annexe E (informative) Essais et vérifications
Les tableaux suivants donnent les spécifications relatives aux méthodes d'essai définies à l' article 7 , en fonction des différentes caractéristiques considérées et de l'état de finition recherché des subjectiles.
Dans ces tableaux :
X
correspond à l'exigibilité de la spécification ;
0
c
orrespond à la non-exigibilité de la spécification.
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 89 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Tableau E.1 Essais et vérifications Travaux intérieurs - Pièces et locaux secs
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 90 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Tableau E.2 Travaux intérieurs - Pièces et locaux humides
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 91 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Tableau E.3 Travaux intérieurs - Pièces et locaux très humides
En travaux extérieurs, les critères de qualité de protection et de durabilité sont à considérer en priorité.
En l'absence de prescriptions, l'état de finition recherché est la finition B.
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 92 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Tableau E.4 Travaux extérieurs
Liste des documents référencés
#1 - NF P74-203-1 (DTU 59.3) (septembre 1990, mai 1993, octobre 2000) : Travaux de bâtiment - Peinture de sols - Partie 1 : Cahier des clauses techniques + Amendement A1 (Indice de classement : P74-203-1)
#2 - NF P74-202-1 (DTU 59.2) (décembre 1980, mai 1993, juillet 2000, octobre 2000) : Travaux de bâtiment - Revêtements plastiques épais sur béton et enduits à base de liants hydrauliques - Cahier des charges + Amendements A1, A2 (Indice de classement : P74-202-1)
#3 - NF P84-404-1 (DTU 42.1) (septembre 1993, octobre 2000) : Norme d'exécution des travaux - Réfection de façades en service par revêtements d'imperméabilité à base de polymères - Partie 1 : Cahier des clauses techniques + Amendement A1 (Indice de classement : P84-404-1)
#4 - NF B52-001 (décembre 1998) : Règles d'utilisation du bois dans les constructions - Classement visuel pour l'emploi en structure des principales essences résineuses et feuillues (Indice de classement : B52-001)
#5 - NF EN 316 (janvier 2000) : Panneaux de fibres de bois - Définition, classification et symboles (Indice de classement : B54-050)
#6 - NF B54-100 (octobre 1985) : Panneaux de particules - Définitions - Classification - Désignation (Indice de classement : B54-100)
#7 - NF EN 635-2 (juillet 1995) : Contreplaqué - Classification selon l'aspect des faces - Partie 2 : Bois feuillus (Indice de classement : B54-170-2)
#8 - NF EN 635-3 (juillet 1995) : Contreplaqué - Classification selon l'aspect des faces - Partie 3 : Bois résineux (Indice de
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 93 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 94 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
classement : B54-170-3)
#9 - NF P65-210-1 (DTU 41.2) (juillet 1996, novembre 2001) : Revêtements extérieurs en bois - Partie 1 : Cahier des clauses techniques + Amendement A1 (Indice de classement : P65-210-1)
#10 - P10-202-1 (DTU 20.1) (septembre 1985, octobre 1993, avril 1994) : Ouvrages en maçonnerie de petits éléments - Parois et murs - Partie 1 : Cahier des clauses techniques + Amendement A1 (décembre 1995) + Amendement A2 (décembre 1999)
#11 - P10-202-3 (DTU 20.1) (septembre 1985, octobre 1993, avril 1994) : Ouvrages en maçonnerie de petits éléments - Parois et murs - Partie 3 : Guide pour le choix des types de murs de façades en fonction du site + Amendement A1 (décembre 1995)
#12 - P10-202-2 (DTU 20.1) (septembre 1985, octobre 1993, avril 1994, décembre 1995, décembre 1999) : Ouvrages en maçonnerie de petits éléments - Parois et murs - Partie 2 : Règles de calcul et dispositions constructives minimales + Amendement A1 (décembre 1995) + Amendement A2 (décembre 1999)
#13 - NF P10-210-1 (DTU 22.1) (mai 1993) : Murs extérieurs en panneaux préfabriqués de grandes dimensions du type plaque pleine ou nervurée en béton ordinaire - Partie 1 : Cahier des charges (Indice de classement : P10-210-1)
#14 - NF P10-210-2 (DTU 22.1) (mai 1993) : Murs extérieurs en panneaux préfabriqués de grandes dimensions du type plaque pleine ou nervurée en béton ordinaire - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Indice de classement : P10-210-2)
#15 - NF P13-301 (décembre 1974) : Céramique - Briques creuses de terre cuite (Indice de classement : P13-301)
#16 - NF P13-304 (octobre 1983) : Briques en terre cuite destinées à rester apparentes (Indice de classement : P13-304)
#17 - NF P13-306 (octobre 1983) : Blocs perforés en terre cuite destinés à rester apparents (Indice de classement : P13-306)
#18 - P14-102 (avril 1994) : Agglomérés - Blocs en béton destinés à rester apparents - Définition - Spécifications - Méthodes d'essai - Conditions de réception (Indice de classement : P14-102)
#19 - NF P14-301 (septembre 1983) : Agglomérés - Blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons (Indice de classement : P14-301)
#20 - NF P14-304 (septembre 1983) : Agglomérés - Blocs en béton de granulats légers pour murs et cloisons (Indice de classement : P14-304)
#21 - NF P14-306 (février 1986) : Agglomérés - Blocs en béton cellulaire autoclavé pour murs et cloisons (Indice de classement : P14-306)
#22 - NF P15-201-1 (DTU 26.1) (mai 1993, mai 1994, janvier 1999) : Enduits aux mortiers de ciments, de chaux et de mélange plâtre et chaux aérienne - Partie 1 : Cahier des clauses techniques + Amendements A1, A2 (Indice de classement : P15-201-1)
#23 - NF P15-201-2 (DTU 26.1) (mai 1993, mai 1994) : Enduits aux mortiers de ciments, de chaux et de mélange plâtre et chaux aérienne - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales + Amendement A1 (Indice de classement : P15-201-2)
#24 - NF P18-201 (DTU 21) (mars 2004) : Travaux de bâtiment - Exécution des ouvrages en béton - Cahier des clauses techniques (Indice de classement : P18-201)
#25 - NF P18-210 (DTU 23.1) (mai 1993) : Murs en béton banché - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Indice de classement : P18-210)
#26 - NF P21-204-1 (DTU 31.2) (mai 1993, février 1998) : Construction de maisons et bâtiments à ossature en bois - Partie 1 : Cahier des clauses techniques + Amendement A1 (Indice de classement : P21-204-1)
#27 - NF P21-204-2 (DTU 31.2) (mai 1993) : Construction de maisons et bâtiments à ossature en bois - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Indice de classement : P21-204-2)
#28 - DTU 32.1 (DTU P22-201/CCH) (juin 1964) : Construction métallique : Charpente en acier - Cahier des charges
#29 - DTU 32.1 (DTU P22-201/CCS) (juin 1964) : Construction métallique : Charpente en acier - Cahier des clauses spéciales
#30 - NF P22-202-1 (DTU 32.2) (avril 1967, novembre 1971, septembre 1973, mai 1993, octobre 2000) : Construction métallique - Charpente en alliages d'aluminium - Partie 1 : Cahier des clauses techniques + Amendement A1 (Indice de classement : P22-202-1)
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 95 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
#31 - NF P22-202-2 (DTU 32.2) (mai 1993) : Construction métallique : Charpente en alliages d'aluminium - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Indice de classement : P22-202-2)
#32 - NF P23-201-1 (DTU 36.1) (novembre 2000) : Travaux de bâtiment - Menuiserie en bois - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Indice de classement : P23-201-1)
#33 - NF P23-302 (novembre 1983) : Menuiseries en bois - Portes planes intérieures en bois - Caractéristiques générales (Indice de classement : P23-302)
#34 - NF P23-303 (mai 1984) : Portes planes intérieures de communication en bois - Spécifications (Indice de classement : P23-303)
#35 - NF P23-304 (août 1984) : Portes planes intérieures palières en bois - Spécifications (Indice de classement : P23-304)
#36 - NF P23-305 (décembre 1988) : Menuiseries en bois - Spécifications techniques des fenêtres, portes-fenêtres et châssis fixes en bois + Amendement A1 (septembre 1997) (Indice de classement : P23-305)
#37 - P23-307 (décembre 1986) : Menuiseries en bois - Vantaux plans de portes palières performantes - Spécifications (Indice de classement : P23-307)
#38 - NF P24-203-1 (DTU 37.1) (mars 1984, mai 1993) : Travaux de bâtiment - Menuiseries métalliques - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Indice de classement : P24-203-1)
#39 - NF P24-203-2 (DTU 37.1) (mai 1993) : Menuiseries métalliques - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Indice de classement : P24-203-2)
#40 - DTU 40.32 (DTU P34-201/CCH) (avril 1967) : Couverture en plaques ondulées métalliques - Cahier des charges (DTU retiré) + Modificatif 1 (juin 1997)
#41 - DTU 40.32 (DTU P34-201/CCS) (avril 1967) : Couverture en plaques ondulées métalliques - Cahier des clauses spéciales (DTU retiré)
#42 - NF P34-205-2 (DTU 40.35) (mai 1997) : Couverture en plaques nervurées issues de tôles d'acier revêtues - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Indice de classement : P34-205-2)
#43 - NF P34-205-1 (DTU 40.35) (mai 1997) : Couverture en plaques nervurées issues de tôles d'acier revêtues - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Indice de classement : P34-205-1)
#44 - NF P34-206-1 (DTU 40.36) (mai 1993) : Couverture en plaques nervurées d'aluminium prélaqué ou non - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Indice de classement : P34-206-1)
#45 - NF P34-206-2 (DTU 40.36) (mai 1993) : Couverture en plaques nervurées d'aluminium prélaqué ou non - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Indice de classement : P34-206-2)
#46 - NF P34-211-2 (DTU 40.41) (septembre 2004) : Travaux de bâtiment - Couvertures par éléments métalliques en feuilles et longues feuilles en zinc - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Indice de classement : P34-211-2)
#47 - NF P34-211-1 (DTU 40.41) (septembre 2004) : Travaux de bâtiment - Couvertures par éléments métalliques en feuilles et longues feuilles en zinc - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Indice de classement : P34-211-1)
#48 - DTU 40.42 (DTU P34-212/CCH) (juin 1965) : Travaux de couverture par grands éléments métalliques en feuilles et bandes en aluminium - Cahier des charges (DTU retiré) + Erratum (avril 2000)
#49 - DTU 40.42 (DTU P34-212/CCS) (juin 1965) : Couverture par grands éléments métalliques en feuilles et bandes en aluminium - Cahier des clauses spéciales (DTU retiré)
#50 - DTU 40.43 (DTU P34-213/CCH) (juin 1965) : Couverture par grands éléments métalliques en feuilles et bandes en acier galvanisé - Cahier des charges (DTU retiré)
#51 - DTU 40.43 (DTU P34-213/CCS) (juin 1965) : Couverture par grands éléments métalliques en feuilles et bandes en acier galvanisé - Cahier des clauses spéciales (DTU retiré)
#52 - P34-214-2 (DTU 40.44) (décembre 1994) : Couverture par éléments métalliques en feuilles et longues feuilles en acier
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 96 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
inoxydable étamé - Cahier des clauses spéciales
#53 - P34-214-1 (DTU 40.44) (décembre 1994) : Couverture par éléments métalliques en feuilles et longues feuilles en acier inoxydable étamé - Cahier des clauses techniques
#54 - NF P34-215-2 (DTU 40.45) (mai 1993) : Couvertures par éléments métalliques en feuilles et longues feuilles en cuivre - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Indice de classement : P34-215)
#55 - NF P34-215-1 (DTU 40.45) (mai 1993, septembre 2001) : Couvertures par éléments métalliques en feuilles et longues feuilles en cuivre - Partie 1 : Cahier des clauses techniques + Amendement A1 (Indice de classement : P34-215)
#56 - NF P34-601 (décembre 1981) : Bandes et tôles d'aluminium prélaquées en continu - Spécifications (Indice de classement : P34-601)
#57 - NF P68-201 (DTU 25.232) (mai 1993) : Plafonds suspendus, plaques de plâtre à enduire, plaques de plâtre à parement lisse directement suspendues - Cahier des charges (Indice de classement : P68-201 )
#58 - NF P68-202 (DTU 25.231) (mai 1993, novembre 1998) : Plafonds suspendus en éléments de terre cuite - Partie 1 : Cahier des charges + Amendement A1 (Indice de classement : P68-202 )
#59 - NF P71-201-1 (DTU 25.1) (mai 1993) : Enduits intérieurs en plâtre - Partie 1 : Cahier des charges (Indice de classement : P71-201-1)
#60 - NF P71-201-2 (DTU 25.1) (mai 1993) : Enduits intérieurs en plâtre - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Indice de classement : P71-201-2)
#61 - NF P71-202 (DTU 25.221) (mai 1993) : Plafonds constitués par un enduit armé en plâtre - Partie 1 : Cahier des charges (Indice de classement : P71-202)
#62 - NF P72-201 (DTU 25.222) (mai 1993) : Plafonds fixés : plaques de plâtre à enduire, plaques de plâtre à parement lisse - Partie 1 : Cahier des charges (Indice de classement : P72-201)
#63 - NF P72-202-1 (DTU 25.31) (avril 1994) : Ouvrages verticaux de plâtrerie ne nécessitant pas l'application d'un enduit au plâtre - Exécution des cloisons en carreaux de plâtre - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Indice de classement : P72-202-1)
#64 - NF P72-203-1 (DTU 25.41) (mai 1993, février 2003) : Ouvrages en plaques de parement en plâtre (plaques à faces cartonnées) - Partie 1 : Cahier des charges + Amendement A1 (Indice de classement : P72-203-1)
#65 - NF P72-203-2 (DTU 25.41) (mai 1993, février 2003) : Ouvrages en plaques de parement en plâtre (plaques à faces cartonnées) - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales + Amendement A1 (Indice de classement : P72-203-2)
#66 - NF P72-204-1 (DTU 25.42) (mai 1993, février 2003) : Ouvrages de doublage et habillage en complexes et sandwiches plaques de parement en plâtre-isolant - Partie 1 : Cahier des clauses techniques + Amendement A1 (Indice de classement : P72-204-1)
#67 - NF P72-204-2 (DTU 25.42) (mai 1993, février 2003) : Ouvrages de doublage et habillage en complexes et sandwiches plaques de parement en plâtre-isolant - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales + Amendement A1 (Indice de classement : P72-204-2)
#68 - NF EN 520 (avril 2005) : Plaques de plâtre - Définitions, exigences et méthodes d'essai (Indice de classement : P72-600)
#69 - NF P73-201-1 (DTU 25.51) (septembre 1994) : Mise en oeuvre des plafonds en staff - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Indice de classement : P73-201-1)
#70 - NF P73-201-2 (DTU 25.51) (septembre 1994) : Mise en oeuvre des plafonds en staff - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Indice de classement : P73-201-2)
#71 - NF P73-301 (septembre 1991) : Staff et stuc - Eléments en staff - Plaques, éléments pour décoration (Indice de classement : P73-301)
#72 - NF P74-202-2 (DTU 59.2) (mai 1993) : Revêtements plastiques épais sur béton et enduits à base de liants hydrauliques - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Indice de classement : P74-202-2)
#73 - NF P74-203-2 (DTU 59.3) (mai 1993) : Peinture de sols - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Indice de classement :
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 97 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
P74-203-2)
#74 - NF P84-404-2 (DTU 42.1) (septembre 1993) : Réfection de façades en service par revêtements d'imperméabilité à base de polymères - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Indice de classement : P84-404-2)
#75 - NF T30-608 (février 1981) : Peintures - Enduits de peinture pour travaux intérieurs - Spécifications (Indice de classement : T30-608)
#76 - T30-806 (septembre 1991) : Peintures et vernis - Travaux de peinture des bâtiments - Schéma de contrat d'entretien périodique (Indice de classement : T30-806)
#77 - NF T36-005 (septembre 1989) : Peintures et vernis - Classification des peintures, des vernis et des produits connexes (Indice de classement : T36-005)
#78 - NF P74-201-2 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture - Marchés privés - Travaux de peinture des bâtiments - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement : P74-201-2)
#79 - DTU 21.4 (DTU P18-203/PTE) (octobre 1977) : Utilisation du chlorure de calcium et des adjuvants contenant des chlorures ans la confection des coulis, mortiers et bétons - Prescriptions techniques (DTU retiré) + Modificatif 1 (juin 1997)
d
Liste des figures
Figure C.1 a) Cas d'une fenêtre bois
Figure C.1 b) Cas d'une porte à chant plat
Figure C.2 Fenêtre bois avec joint thermique isophonique
Figure C.3 Cas d'une fenêtre métallique
Liste des tableaux
Tableau 1 Enduits en plâtre à base de gypse naturel - Travaux intérieurs
Tableau 2 Cloisons et doublages en panneaux ou carreaux de plâtre lisse et plafonds et autres ouvrages en staff - Travaux intérieurs
Tableau 3 Plaques de parement en plâtre à épiderme cartonné - Travaux intérieurs
Tableau 4 Enduits au mortier de liants hydrauliques - Travaux intérieurs
Tableau 5 Parements de béton brut de décoffrage et de produits industriels en béton - Travaux intérieurs
Tableau 6 Parements de béton brut de décoffrage et enduits de liants hydrauliques et de produits industriels de béton - Travaux extérieurs
Tableau 7 Blocs et dalles de béton cellulaire - Travaux intérieurs
Tableau 8 Blocs et dalles de béton cellulaire (blocs conformes à la norme NF P 14-306) - Travaux extérieurs
Tableau 9 Briques pleines ou creuses, blocs de béton et maçonneries en parement - Travaux intérieurs
Tableau 10 Briques pleines ou creuses, blocs de béton et maçonneries en parement - Travaux extérieurs
Tableau 11 Panneaux de fibres ou particules à liant ciment - Travaux intérieurs
Tableau 12 Panneaux de fibres ou particules à liant ciment - Travaux extérieurs
Tableau 13 Subjectiles bois et dérivés - Travaux intérieurs
Tableau 14 Subjectiles bois et dérivés - Travaux intérieurs
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 98 sur 98
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture -
Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses
techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement :
P74-201-1)
Tableau 15 Subjectiles bois et dérivés - Travaux extérieurs
Tableau 16 Subjectiles bois et dérivés - Travaux extérieurs
Tableau 17 Subjectiles métalliques - Subjectiles métaux ferreux avec primaire inhibiteur de corrosion - Travaux intérieurs
Tableau 18 Subjectiles métaux ferreux avec primaire inhibiteur de corrosion - Travaux extérieurs
Tableau 19 Subjectiles non ferreux et alliages légers - Acier galvanisé - Travaux intérieurs
Tableau 20 Subjectiles métaux non ferreux et alliages légers - Acier galvanisé - Travaux extérieurs
Tableau 21 Subjectiles ferreux métallisés - Travaux extérieurs
Tableau 22 Anciens fonds peints et fonds détapissés - Travaux intérieurs
Tableau 23 Subjectiles anciens fonds peints, lasures ou vernis, métal - Travaux extérieurs
Tableau 24
Tableau 25
Tableau B.1 Extrait de la norme NF T 36-005
Tableau B.1 (suite)
Tableau B.1 (suite)
Tableau B.1 (fin)
Tableau D.1 Valeurs en millimètres
Tableau D.2 Valeurs en centimètres
Tableau D.3 Valeurs en centimètres
Tableau E.1 Essais et vérifications Travaux intérieurs - Pièces et locaux secs
Tableau E.2 Travaux intérieurs - Pièces et locaux humides
Tableau E.3 Travaux intérieurs - Pièces et locaux très humides
Tableau E.4 Travaux extérieurs

 

 

 

Contact direct
N.MARKOSKI 06.63.35.94.35.

Saint-Orennaise de Peinture
18, rue des Bruyères
31650 SAINT-ORENS DE GAMEVILLE

Fax: 05.61.75.72.34.
mail: so.peinture@yahoo.fr

Siret: 412 624 421 00035
Code APE 4334Z
N°RM 1057.09.31 Toulouse
TVA intra FR15412624421
Entreprise générale de peinture et revêtements muraux Toulouse et agglomération

Retrouvez-nous également sur notre page facebook fb_icon_325x325

Les plus
Devis gratuit et sans engagement
Estimation de prix rapide
TVA à 10,0% pour les travaux de rénovation
Assurances RC & Décennale
Respect des délais d'intervention
Entreprise générale peinture spécialisée principalement pour les travaux de peinture et revêtements muraux et sols souples Toulouse entreprise peinture

Coaching peinture Toulouse
Formule rencontre avec établissement d'un cahier de charge, définition du projet, conseil de mise en oeuvre, cohérence du projet, établissement d'une liste des matériaux et matétiel nécessaires à la bonne exécution des travaux - Forfait 85,00 euros TTC
Suivi personnalisé à la demande pour réussir votre entreprise de peinture

Vente peinture Toulouse et agglomération
Qualité professionnelle:
Blanc mat en 16 litres: 110,00 euros TTC soit 6,88 euros le litre
Blanc velouté en 16 litres: 115,00 euros TTC soit 7,19 euros le litre
Blanc satiné en 16 litres: 135,00 euros TTC soit 8,44 euros le litre
Livraison à domicile incluse dans un rayon de 30km du siège social

Secteur d'intervention
Toulouse & agglomération
Saint-Orens, Labège, Escalquens
Balma, Ramonville, Auzielle
Pompertuzat, Belberaud, Odars
Vigoulet Auzil, Flourens, Mons
Labastide Beauvoir, Aigrefeuille
Pin Balma, Drémil Lafage, Lanta
Fourquevaux, Lauzerville
Montlaur, Vieille Toulouse
Auzeville, Castanet-Tolosan
Quint Fonsegrives et plus...

Activités entreprise
Peinture intérieure, peinture extérieure, décoration, ravalement décoratif de façade, isolation thérmique par l'extérieur, travaux neufs, rénovation, tous types de supports, tous types de revêtements muraux, peintures spéciales, Toulouse entreprise peinture, nettoyage de fin de chantier.
Travaux respectants les DTU suivants:
DTU 59.1 Travaux de peinture des bâtiments
DTU 59.2 Revêtements plastiques épais sur béton et enduits à base de liants hydrauliques.
DTU 59.3 Peinture de sols
DTU 59.4 Mise en oeuvre des papiers peints et des revêtements muraux
DTU 53.1 Revêtements de sol textiles
DTU 53.2 Revêtements de sol plastiques collés
DTU 54.1 Revêtements de sol coulés à base de résine de synthèse