Mon titre

Saint-Orennaise de Peinture
Entreprise générale de peinture Toulouse et agglomération

Chantiers en cours

Appartement à Saint Orens

Couleurs_17122015


Peinture de volets à Drémil Lafage
peinture volets dremil lafage

Peintures intérieure et extérieure Ecoles Corail et Henri Puis à Saint Orens
peinture exterieure saint orens

Construction d'un lotissement à Castanet
chantier_en_cours_Castanet_Tolosan_210

Villas banlieue de Toulouse
BALMA_210

Volets à Toulouse
volets_toulouse_210

Construction d'un multi acceuil à Toulouse
creche toulouse


Bureaux à Saint Orens de Gameville
En_cours_bureaux_210

Travaux à venir:
Rénovation du Bâtiment Cabanac à Donneville
Rénovation intérieure d'une villa à Auzielle
Travaux d'aménagement intérieur des bureaux de la Direction du Développement Durable à Saint-Orens de Gameville
Réalisation de 8 logements individuels à Bruguières
Travaux intérieurs d'une villa à Toulouse
Création d'un club house à Balma

Construction de la résidence "Le Petit Prince" à Escalquens
Façade à Saint-Orens de Gameville
Réalisation de 16 logements collectifs "La Charbonnières II" à Toulouse

Peinture extérieure métal à Toulouse
Aménagement et rénovation d'une maison à Saint-Orens de Gameville
Rénovation d'une résidence à Balma
Construction de la salle de musculation à Saint Orens de Gameville
Construction du gymnase du futur lycée à Villefranche de Lauragais
Rénovation d'une villa à Caraman
Rénovation de la crèche Saint-Simon à Toulouse
Ravalement décoratif de façade à Cornebarrieu
Rénovation du magasin Eram à Saint Orens
Peinture de salon à Escalquens

Décoration

Laissez parler votre imagination, nous nous occupons de la réalisation. Notre entreprise saura vous guider dans vos choix et adaptera votre projet suivant vos désirs et le budget que vous souhaitez lui allouer.

Pour aider, voici queques sites de déco:
www.guide-maison-immobilier.com/immobilier/8/Salon
www.metamorphouse.fr
www.look4design.fr
Orac Décor : Décorations murales et plafond
http://www.magasin-de-moulures.fr/




Toutes les combinaisons de couleurs, d'aspects, de type de revêtements et finitions sont possibles!

En plus des grands classiques (voire Peinture intérieure) nous vous proposons entre autre:
Peinture décorative patinée, métallisée, nuancée, pommelée, sablée
Glacis (béton ciré) argenté, nacré, cuivré, doré, pastel, marbré
Enduit décoratif effet stuc
Peinture à paillettes multicolores aspect poché
Peinture à l'essuyé avec ou sans vernis
Tous les revêtements muraux
Toile de verre, décors et textures à peindre
Tissu tendu daims, irisé, uni, décoré, motif
Moulures décoratives plafonds, murs, encadrements
Corniches
Reproduction de vos photos en très grand format sur revêtement vynile haut de gamme.

 

 


























































12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 1 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
norme française
NF P 74-204-1
février 1998
Référence DTU 59.4
Travaux de bâtiment
Mise en oeuvre des papiers peints et des revêtements muraux
Partie 1 : Cahier des clauses techniques
E : Building work - Hanging of wallpaper and wall coverings-Part 1 : Contract bill of technical clauses
D : Bauarbeit - Verlegung von Papiertapeten und Wandbekleidungen-Teil 1 : Beschreibung der technischen Klauseln
Statut
Norme française homologuéepar décision du Directeur Général de l'AFNOR le 20 janvier 1998 pour prendre effet le 20 février 998.
1
Correspondances
A
la date de publication du présent document, il n'existe pas de travaux européens ou internationaux traitant du même sujet.
Analyse
Le présent document définit les conditions d'exécution des travaux de mise en oeuvre des papiers peints et des revêtements uraux intérieurs dans les constructions neuves et constructions existantes.
m
Descripteurs
bâtiment, papier peint, revêtement mural, cahier des charges, spécification, classification, étiquetage, subjectile, support pour evêtement, état de surface, préparation, pose, conditions d'exécution, mise en oeuvre, collage, vérification, finition.
r
© AFNOR 1998
Membres de la commission de normalisation
Président : M FOULON
Secrétariat: M FLIPO - UN PVF
- M ANDRIAMITANTSOA LABORATOIRE NATIONAL D'ESSAIS
- ARNAISE SOMMER - SFEC
- BODET CERIB
- BONHOMME CETEN APAVE
- CAPPELIN PVI - UNPVF
- CARPENTIER ESSEF
- CHAUDRON BUFLON SA - SFEC
- CRESSON CEBTP
- MME DE BROISSIA SYNDICAT FRANCAIS DES INDUSTRIELS DE LA DECORATION MURALE
- DE BRUIGNAC CONSERVATEUR DU DEPARTEMENT DES PAPIERS PEINTS / MUSEE DES ARTS DECORATIFS
- DELPUPPO SOCOTEC
- M DUVAL PLATRES LAMBERT - SNIP
- FELIZAT SOCIETE THOMAS et HARRISON - UNPVF
- FICHET BEKAERT TEXTILES
- MME FLIPO UNPVF
FONCELLE UNPVF
- M FONTAINE ATO FINDLEY SA - SFCA
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 2 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
- FONTAINE SNAFAPT
- FOULON SOCIETE APPLI / UNPVF
- GRIFFAY FND
- GROSJEAN UNM
MME HOCHBERG MURASPEC
- M HRABOVSKY BNTEC
- IRLE HENKEL FRANCE SA - SFCA
- LACOSTE ATO-FINDLEY SA - SFCA
- LE PUIL IFIDEC-IPEDEC
- LEMARCHAND SARL LE MARCHAND/UNPVF
- MARTY CAPEB/UNA - PVR
MME MASSE-LEDURE M2L/UNPVF
- M MASSON BUREAU VERITAS
- MENARD PEINTURES ZOPLAN
- MICAS UNAMA
- MICHEL GROUPE JEFCO
- MULTON JARDIN SA-TOUPRET
- PHELIPPEAU PHELIPPEAU DECORATION SA
- PLANEIX UNEP
- POUQUET MURASPEC SARL
- RELAUT GENTIA LAFARGE - SFCA
- ROLLET ASSOCIATION TECHNIQUE DE L'INDUSTRIE DES LIANTS HYDRAULIQUES
- SAUDEMONT ENTREPRISE SAUDEMONT/UNPVF
MME TORCHIA AFNOR
- M VENOT CAPEB
- WEBER SA UGEPA
- ZAS GRANTIL
Sommaire
0 Introduction
1 Domaine d'application
2 Références normatives
3 Revêtements et produits et leur étiquetage
3.1 Revêtements et produits concernés
3.1.1 Familles des revêtements muraux par type de supports de base
3.1.2 Produits de préparation et d'apprêt du subjectile
3.2 Étiquetage d'identification
3.2.1 Produits liquides et pâteux
3.2.2 Revêtements muraux
4 Tableaux des travaux préparatoires et d'impression
5 Subjectiles
5.1 Qualité des subjectiles
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 3 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
5.2 Enduits de plâtre
5.2.1 Prescriptions générales
5.2.2 Prescriptions complémentaires
5.3 Subjectiles à base de liants hydrauliques (mortiers, béton, béton cellulaire) et de maçonnerie
5.3.1 Prescriptions générales
5.3.2 Enduits, mortiers de ciments et de chaux sur subjectiles neufs
5.3.3 Subjectiles en béton brut de décoffrage et produits industriels en béton
5.3.4 Maçonneries en blocs et dalles de béton cellulaire
5.4 Fibres-ciment
5.4.1 Prescriptions générales
5.4.2 Produits plans
5.5 Éléments préfabriqués en plâtre, fibres-ciment, de cloisons et plafonds
5.5.1 Prescriptions générales
5.5.2 Caractéristiques communes
5.5.3 Cloisons de carreaux de plâtre de 3 ou 4 éléments au mètre carré
5.5.4 Éléments constitués par des panneaux hauteur d'étage
5.5.5 Éléments de plafonds
5.6 Subjectiles bois et matériaux dérivés du bois
5.6.1 Prescriptions générales
5.6.2 Particularités des subjectiles bois
5.6.3 Prescriptions complémentaires
5.7 Métaux et alliages
5.7.1 Prescriptions générales
5.7.2 Métaux ferreux
5.7.3 Métaux non ferreux ou galvanisés
5.7.4 Métaux ferreux métallisés
5.7.5 Subjectiles imprimés
5.7.6 Éléments en aluminium et en acier galvanisé prélaqués en continu
5.8 Subjectiles plastiques
6 Mise en oeuvre
6.1 Conditions minimales d'intervention
6.2 Classement d'aspect et définition des états de finition communs à tous les subjectiles
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 4 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
6.2.1 Finition C
6.2.2 Finition B
6.2.3 Finition A
6.2.4 Finition spécifique
6.3 Préparation en vue des vérifications et contrôles en fin de travaux
6.4 Travaux avant pose de revêtements muraux
6.4.1 Travaux préparatoires
6.4.2 Travaux d'apprêts
6.4.3 Cas particuliers non visés par le présent document
6.5 Opérations préliminaires au collage
6.5.1 Généralités
6.5.2 Caractéristiques des subjectiles
6.6 Pose des revêtements
6.6.1 Généralités
6.6.2 Conditions de pose et stockage
6.6.3 Disposition des lés
6.6.4 Choix de la colle
6.6.5 Pose collée des revêtements
6.6.6 Finition
6.6.7 Pose tendue de revêtements souples
6.6.8 Joints soudés
6.6.9 Étanchéité par calfatage
7 Vérifications
7.1 Généralités
7.2 Caractéristiques vérifiées
7.3 Méthodes d'évaluation des critères de conformité
Annexe A (informative) conditions d'usage et d'entretien
A.1
A.2
A.3
Annexe B (informative) méthode d'appréciation de la goutte d'eau
B.1
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 5 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
B.2
B.3 interprétation du résultat obtenu
Annexe C (informative) symboles graphiques pour le marquage des revêtements muraux en rouleaux
Annexe D (informative) évaluation du taux d'humidité à l'aide de solutions colorées sur des subjectiles à base de ciment
Annexe E (informative) notice d'utilisation de la colle
E.1 famille de colle par référence à la norme NF T 76-011
E.2 informations pratiques
E.2.1 destination du produit
E.2.2 aspect
E.2.3 mise en oeuvre
E.2.4 conditions de stockage et délai
E
.2.5 réglementation et étiquetage
0 Introduction
Exécution des travaux (récapitulatif)
Les travaux préparatoires et d'apprêt sont définis par famille de revêtements muraux selon leur type de support de base et en fonction de la nature des subjectiles (fonds neufs, fonds peints ou bloqués, fonds tapissés), de leur qualité de surface et de l'état de finition recherché.
Les revêtements visés dont l'une des fonctions peut être décorative sont considérés comme aptes l'usage ou répondant à des prescriptions normalisées.
Les revêtements et produits concernés sont définis à l' article 3 par famille.
Les travaux les plus fréquents nécessaires à leur mise en oeuvre sont résumés dans les tableaux énumérés ci-après et figurant à l' article 4 du présent document :
- tableau 1 : Fonds neufs ;
- tableau 2 : Fonds peints ou bloqués, mats, satinés ou brillants, tapissés ou revêtus.
NOTE 1
Le support de base est la partie du revêtement mural multicouche en contact avec le subjectile. Il se définit par la nature du matériau solidaire de celui utilisé pour la face frontale décorative servant de dossier pour remplir des fonctions complémentaires (stabilisation dimensionnelle, confort thermique ou acoustique, etc.).
Sauf lorsque le revêtement ne comporte pas de dossier, c'est aussi le support qui est au contact du subjectile constitué par la paroi à revêtir par l'intermédiaire d'un système de fixation (collage, agrafage, etc.).
Pour résumer :
- support = dossier du revêtement ou envers;
- subjectile = fond recevant les revêtements.
E
XEMPLE : Tableau 2, famille 7, support PVC.
1 Domaine d'application
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 6 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
Ce document définit le choix des produits utilisés dans les travaux de mise en oeuvre des papiers peints et des revêtements muraux et les conditions techniques d'exécution de ces travaux.
Par extension, il s'applique également aux travaux de mise en oeuvre de revêtements en plafond selon les mêmes techniques.
Ce document concerne l'intérieur des bâtiments :
- pour les travaux neufs sur tous subjectiles y compris les travaux de décoration sur les subjectiles définis à l'article 3, plâtre, béton, mortiers de ciment, bois, métaux ferreux et non ferreux;
- pour les travaux de rénovation exécutés sur anciens fonds, préparations assimilées.
NOTE 1
C
e document constitue une référence pour les travaux d'entretien (voir également annexe A ).
NOTE 2
Les revêtements visés sont destinés pour un usage prévu qui n'implique pas leur résistance à des agressions exceptionnelles, par exemple mécanique ou chimique, tel qu'il peut s'en produire dans des locaux à caractère industriel. Toute exigence à cet égard doit aire l'objet de prescriptions spéciales dans les documents particuliers du marché (DPM).
f
Partant de la définition du type de revêtement choisi, ce document permet au prescripteur de définir les niveaux de prestations demandés suivant leur localisation sans description des opérations nécessaires mais en précisant simplement les critères suivants :
- nature et qualité des subjectiles ( voir paragraphe 3.1.1 ) ;
- état de finition recherché : type A, B ou C ( voir paragraphe 6.2 ) ;
- famille du revêtement ( voir paragraphe 3.1.1 ) ; en concordance avec les tableaux récapitulatifs des travaux préparatoires et d'impression.
EXEMPLE :
- subjectiles fonds neufs ;
- finition A ;
- revêtement famille 4 ;
ou encore :
- fonds peints mats, qualité de parement C;
- finition B;
- revêtement famille 1.
Cette description peut nécessiter d'être complétée dans certains cas particuliers. Ainsi, dans les locaux dont les conditions d'utilisation occasionnent une ambiance très humide et des projections d'eau, les produits mis en oeuvre doivent être spécifiques de ce type de locaux (exemple : revêtement PVC douche). ( Voir paragraphes 6.6.8 et 6.6.9 .)
Toute autre description de l'opération de mise en oeuvre ne peut prétendre relever de ce document.
2 Références normatives
Ce document comporte par référence datée ou non datée des dispositions d'autres publications. Ces références normatives sont citées aux endroits appropriés dans le texte et les publications sont énumérées ci-après. Pour les références datées, les amendements ou révisions ultérieurs de l'une quelconque de ces publications ne s'appliquent à ce document que s'ils y ont été incorporés par amendement ou révision. Pour les références non datées, la dernière édition de la publication à laquelle il est fait référence s'applique.
NF EN 233
Revêtements muraux en rouleaux - Spécifications des papiers peints finis, des revêtements muraux vinyles et des revêtements muraux en plastique (indice de classement : D 63-002).
NF EN 234
Revêtements muraux en rouleaux - Spécifications pour revêtements muraux pour décoration ultérieure (indice de classement : D 63-003).
NF EN 235
Revêtement muraux en rouleaux - Vocabulaire et symboles (indice de classement : D 63-001).
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 7 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
NF EN 259
Revêtements muraux en rouleaux - Spécifications pour revêtements muraux à usage intense (indice de classement : D 63-005).
NF EN 266
Revêtements muraux en rouleaux - Spécifications pour revêtements muraux textiles (indice de classement : D 63-004).
NF EN 300
Panneaux de lamelles minces, longues et orientées (OSB) - Définitions, classification et exigences (indice de classement : B 54-115).
NF EN 10051
Tôles, larges bandes et larges bandes refendues non revêtues, laminées à chaud en continu, en aciers alliés et non alliés - Tolérances sur les dimensions et la forme (indice de classement : A 46-501).
NF EN 10131
Produits plats laminés à froid, non revêtus, en acier doux et en acier à haute limite d'élasticité pour emboutissage et pliage à froid - Tolérances sur les dimensions et sur la forme (indice de classement : A 46-402).
NF EN 10238
Produits en aciers de construction grenaillés et prépeints par traitement automatique (indice de classement : A 35-511).
A 35-512
Produits sidérurgiques - Recommandations quant à la mise en oeuvre et à l'emploi des produits grenaillés et peints de façon automatique.
NF A 37-101
Produits sidérurgiques - Profilés formés à froid d'usage courant en acier.
NF B 51-004
Bois - Détermination de l'humidité.
NF B 52-001-5
Règles d'utilisation du bois dans les constructions - Partie 5 : Caractéristiques mécaniques conventionnelles associées au classement visuel des principales essences résineuses et feuillues utilisées en structure.
NF B 53-510
Bois de menuiserie - Nature et qualités.
B 53-520
Bois - Sciages de bois résineux - Classement d'aspect - Définitions des choix.
B 53-521
Bois - Sciages feuillus durs tempéris - Classement d'aspect.
P 10-202-1
Travaux de bâtiment - Ouvrages en maçonnerie de petits éléments - Parois et murs-Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Référence DTU 20.1).
P 10-202-2
Travaux de bâtiment - Ouvrages en maçonnerie de petits éléments - Parois et murs-Partie 2 : Règles de calcul et dispositions constructives minimales (Référence DTU 20.1).
P 10-202-3
Travaux de bâtiment - Ouvrages en maçonnerie de petits éléments - Parois et murs-Partie 3 : Guide pour le choix des types de murs de façades en fonction du site (Référence DTU 20.1).
NF P 14-306
Agglomérés - Blocs en béton cellulaire autoclavé pour murs et cloisons.
NF P 15-201-1
Travaux de bâtiment - Enduits aux mortiers de ciments, de chaux et de mélange plâtre et chaux aérienne - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Référence DTU 26.1).
NF P 15-201-2
Travaux de bâtiment - Marchés privés - Enduits aux mortiers de ciments, de chaux et de mélange plâtre et chaux aérienne - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Référence DTU 26.1).
NF P 18-201
Travaux de bâtiment - Exécution des travaux en béton - Cahier des clauses techniques (Référence DTU 21).
NF P 18-210
Travaux de bâtiment - Murs en béton banché - Cahier des clauses techniques (Référence DTU 23.1).
NF P 21-204-1
Travaux de bâtiment - Construction de maisons et bâtiments à ossature en bois-Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Référence DTU 31.2).
NF P 21-204-2
Travaux de bâtiment - Marchés privés - Construction de maisons et bâtiments à ossature en bois - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Référence DTU 31.2).
P 22-201
Travaux de construction métallique pour le bâtiment - Charpente en acier (Référence DTU 32.1).
NF P 22-202-1
Travaux de bâtiment - Construction métallique - Charpente en alliages d'aluminium-Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Référence DTU 32.2).
NF P 22-202-2
Travaux de bâtiment - Marchés privés - Construction métallique - Charpente en alliages d'aluminium - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Référence DTU 32.2).
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 8 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
P 23-201
Menuiserie en bois (Référence DTU 36.1).
NF P 23-302
Menuiseries en bois - Portes planes intérieures en bois - Caractéristiques générales.
NF P 23-303
Portes planes intérieures de communication en bois - Spécifications.
NF P 23-304
Portes planes intérieures palières en bois - Spécifications.
NF P 23-305
Menuiseries en bois - Spécifications techniques des fenêtres, portes-fenêtres et châssis fixes en bois.
NF P 23-307
Menuiseries en bois - Vantaux plans de portes palières performantes - Spécifications.
NF P 24-203-1
Travaux de bâtiment - Menuiseries métalliques - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Référence DTU 37.1).
NF P 24-203-2
Travaux de bâtiment - Marché privés - Menuiseries métalliques - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Référence DTU 37.1).
P 34-201
Travaux de couverture en plaques ondulées métalliques (Référence DTU 40.32).
NF P 34-205-1
Travaux de bâtiment - Couverture en plaques nervurées issues de tôles d'acier revêtues - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Référence DTU 40.35).
NF P 34-205-2
Travaux de bâtiment - Marchés privés - Couverture en plaques nervurées issues de tôles d'acier revêtues - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Référence DTU 40.35).
NF P 34-206-1
Travaux de bâtiment - Couverture en plaques nervurées d'aluminium prélaqué ou non-Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Référence DTU 40.36).
NF P 34-206-2
Travaux de bâtiment - Marchés privés - Couverture en plaques nervurées d'aluminium prélaqué ou non - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Référence DTU 40.36).
P 34-211
Couvertures par éléments métalliques en feuilles et longues feuilles en zinc (Référence DTU 40.41).
P 34-212
Couverture par grands éléments métalliques en feuilles et bandes en aluminium (Référence DTU 40.42).
P 34-213
Couverture par grands éléments métalliques en feuilles et bandes en acier galvanisé (Référence DTU 40.43).
P34-214-1
Travaux de bâtiment - Couvertures par éléments métalliques en feuilles et longues feuilles en acier inoxydable étamé - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Référence DTU 40.44).
P 34-214-2
Travaux de bâtiment - Marchés privés - Couvertures par éléments métalliques en feuilles et longues feuilles en acier inoxydable étamé - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Référence DTU 40.44).
NF P 34-215-1
Travaux de bâtiment - Couvertures par éléments métalliques en feuilles et longues feuilles en cuivre - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Référence DTU 40.45).
NF P 34-215-2
Travaux de bâtiment - Marchés privés - Couvertures par éléments métalliques en feuilles et longues feuilles en cuivre- Partie 2 : Cahier des clauses techniques (Référence DTU 40.45).
NF P 68-201
Travaux de bâtiment - Plafonds suspendus - Plaques de plâtre à enduire - Plaques de plâtre à parement lisse directement suspendues - Cahier des charges (Référence DTU 25.232).
NF P 68-202
Travaux de bâtiment - Plafonds suspendus en éléments de terre cuite - Cahier des charges (Référence DTU 25.231).
NF P 71-201-1
Travaux de bâtiment - Enduits intérieurs en plâtre - Partie 1 : Cahier des charges (Référence DTU 25.1).
NF P 71-201-2
Travaux de bâtiment - Marchés privés - Enduits intérieurs en plâtre - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales - (Référence DTU 25.1).
NF P 71-202
Travaux de bâtiment - Plafonds constitués par un enduit armé en plâtre - Cahier des charges (Référence DTU 25-221).
NF P 72-201
Travaux de bâtiment - Plafonds fixes - Plaques de plâtre à enduire - Plaques de plâtre à parement lisse - Cahier des charges (Référence DTU 25-222).
NF P 72-202-1
Ouvrages verticaux de plâtrerie ne nécessitant pas l'application d'un enduit au plâtre-Exécution des cloisons en carreaux de plâtre - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Référence DTU 25.31).
NF P 72-202-2
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 9 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
Ouvrages verticaux de plâtrerie ne nécessitant pas l'application d'un enduit au plâtre-Exécution des cloisons en carreaux de plâtre - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Référence DTU 25.31).
NF P 72-202-3
Ouvrages verticaux de plâtrerie ne nécessitant pas l'application d'un enduit au plâtre-Exécution des cloisons en carreaux de plâtre - Partie 3 : Mémento (Référence DTU 25.31).
NF P 72-203-1
Travaux de bâtiment - Ouvrages en plaques de parement en plâtre - Plaques à faces cartonnées - Partie 1 : Cahier des charges (Référence DTU 25.41).
NF P 72-203-2
Travaux de bâtiment - Marchés privés - Ouvrages en plaques de parement en plâtre-Plaques à faces cartonnées - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Référence DTU 25.41).
NF P 72-204-1
Travaux de bâtiment- Ouvrages de doublage et habillage en complexes et sandwiches plaques de parement en plâtre-isolant - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Référence DTU 25.42).
NF P 72-204-2
Travaux de bâtiment - Marchés privés - Ouvrages de doublage et habillage en complexes et sandwiches plaques de parement en plâtre-isolant- Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Référence DTU 25.42).
NF P 73-201-1
Travaux de bâtiment - Mise en oeuvre des plafonds en staff - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Référence DTU 25.51).
NF P 73-201-2
Travaux de bâtiment - Marchés privés - Mise en oeuvre des plafonds en staff-Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Référence DTU 25.51).
NF P 74-201-1
Peinture - Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Référence DTU 59.1).
NF P 74-201-2
Peinture - Marchés privés - Travaux de peinture des bâtiments - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Référence DTU 59.1).
NF P 74-203-1
Travaux de bâtiment- Peinture de sols - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Référence DTU 59.3).
NF P 74-204-2
Travaux de bâtiment - Marchés privés - Mise en oeuvre des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Référence DTU 59.4).
FD P 74-205
Travaux de bâtiment - Mise en oeuvre des papiers peints et des revêtements muraux-Lexique.
T 01-011
Indicateurs de pH - Liste de solutions préférentielles.
NF T 30-608
Peintures, enduits de peinture pour travaux intérieurs - Spécifications.
NF T 36-001
Peintures - Dictionnaire technique des peintures et des travaux d'application.
NF T 36-005
Peintures et vernis - Classification des peintures, des vernis et des produits connexes.
NF T 76-011
Adhésifs - Classification des principaux adhésifs.
3 Revêtements et produits et leur étiquetage
3.1 Revêtements et produits concernés
Dimensions et tolérances
Excepté dans le cas de tolérances inférieures fixées par le fabricant, les tolérances admissibles du revêtement mural en rouleaux (papiers peints finis, vinyles et plastiques) seront, conformément aux normes NF EN 233 , NF EN 234 , NF EN 259 et NF EN 266 , les suivantes :
- la largeur et la longueur d'un rouleau doivent être indiquées avec une tolérance de ± 1,5 % ;
- les bords du rouleau doivent être droits et parallèles sur toute la longueur.
3.1.1 Familles des revêtements muraux par type de supports de base
Le classement donné ci-après est défini en fonction de la nature du matériau constituant le support (ou dossier) du revêtement.
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 10 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
Le support de base est la partie du revêtement mural en contact avec le subjectile (voir note de l'introduction).
- Supports tout papier (l'intégralité du matériau est constitué de papier) ; exemples :
- papier peint fini ;
- papier à peindre et pour décoration ultérieure ;
- papier d'apprêt ;
- panoramique ;
- frise ;
- tissage de fils papier teintés (revêtement mural en papier tissé non supporté).
- Supports papier ; exemples :
- papier et revêtement vinyle, expansé et expansé relief sur support papier ;
- papier ingrain sur support papier ;
- vinyle enduit sur support papier ;
- vinyle compact sur support papier ;
- film métallisé sur support papier ;
- matières naturelles (paille, herbe, liège, minéraux, etc.) sur support papier ;
- textile :
- tissé ;
- fil à fil (fils contre-collés) ;
- non tissé (et froissé) ;
- aiguilleté ;
- floqué (et imitation de daim) ;
sur support papier ;
- papier floqué/velours, sur support papier ;
- tissage de fils de papier teintés (revêtement mural en papier tissé, contre-collé) sur un support papier ;
- toile de verre contre-collée sur support papier ;
- frise vinyle ou textile sur support papier ;
- coco/sisal sur support papier ;
- mousse isolante en polyéthylène extrudé sur support papier ;
- bois déroulé sur support papier.
- Supports synthétiques ; exemples :
- vinyle compact enduit sur polyester non tissé (tissu vinyle) ;
- vinyle compact sur non tissé de verre imprégné de PVC ;
- vinyle expansé sur polyester non tissé (mousse PVC) ;
- textile floqué sur polyester non tissé (en grande et petite largeurs) ;
- tissu sur mousse en polyester ou polyéther (en grande largeur - collé tendu) ;
- granulats de pierre sur polyester non tissé ;
- mousse isolante en polyéthylène extrudé sur polyester non tissé ;
- non tissé à peindre ;
- tissu ou aiguilleté sur enduction ;
- matériaux naturels (coco/sisal) sur enduction.
- Supports tout textile (l'intégralité du matériau est constitué de textile) ; exemples :
- textile tissé dont la face frontale est enduite ;
- textile sur molleton ou sur thibaude ;
- aiguilleté dont la face frontale est apprêtée ;
- non tissé à peindre ;
- aiguilleté à peindre ;
- feutre ;
- tissu à tendre.
- Supports minéraux ; exemples :
- toile de verre finie ou à peindre ;
- textile tissé sur plâtre ;
- tissu de verre sur enduction ;
- granulats de pierre sur non tissé de verre ;
- vinyle en relief sur fibres de verre imprégnées ;
- PVC sur non tissé de verre ;
- PVC expansé sur support minéral et cellulosique (papier minéral).
- Supports textiles ; exemples :
- vinyle compact enduit (tissu vinyle) sur support textile ;
- vinyle expansé (mousse) sur support textile ;
- floqué (daim) sur support textile ;
- plastique métallisé (mylard) sur support textile.
- Autres supports ; exemples (revêtements non supportés) :
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 11 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
- liège ;
- coco/sisal ;
- pailles ;
- PVC à tendre.
Revêtements isolants :
- granulés de bois/fibres cellulosiques ;
- mousse isolante ;
- polystyrène expansé ;
- polystyrène extrudé ;
- mousse latex ou SBR ;
- PVC en mousse, compact ou en feuille, etc.
3.1.2 Produits de préparation et d'apprêt du subjectile
Les produits de préparation comprennent notamment :
- les impressions appropriées ou primaires;
- les enduits préparatoires ;
- les produits de collage.
Pour la définition de ces termes et d'une façon générale pour la terminologie, il y a lieu de se reporter à la norme NF T 36-001 .
3.1.2.1 Les impressions ou primaires avant préparation des subjectiles
Ce sont des produits destinés à renforcer la cohésion et l'adhérence. Ils peuvent être anticorrosifs.
3.1.2.2 Les enduits préparatoires
L'enduit préparatoire est un produit de peinture qui peut se présenter en poudre ou en pâte. Il peut être monocomposant ou pluricomposant. Il peut être prêt à l'emploi ou se préparer sur le chantier. Il sert à corriger les défauts de surface du subjectile.
Les enduits préparatoires sont désignés conformément à la norme NF T 36-005 (familles III).
Ils doivent être conformes à la norme les concernant ( NF T 30-608 ).
Les enduits préparatoires sont classés comme suit :
- Enduits dispersables à l'eau :
Ils comprennent :
- les enduits en poudre.
Ils se présentent sous forme pulvérulente. Ils reçoivent une addition d'eau pour les rendre aptes à l'emploi ;
- les enduits en pâte.
Ils se présentent sous forme de produits prêts à l'emploi de consistance plus ou moins fluide ;
- les enduits pluricomposants.
Ils comportent des éléments liquides tels qu'émulsions, résines, colloïdes, eau et des éléments solides tels que plâtre, ciment, carbonates, dérivés cellulosiques, colorants, pigments.
Ces enduits sont généralement préparés sur chantier au moment de l'emploi.
- Enduits maigres et mixtes :
Ces enduits sont à base d'huiles siccatives et/ou de liants gras et autres, avec adjonction de pigments, de charges, de solvants et de diluants.
- Enduits de résines (à base de résines) :
Ces enduits contiennent des charges et pigments divers et leur liant est une résine.
Ils peuvent nécessiter l'utilisation d'un primaire d'accrochage.
Leur définition complète comporte la mention de la famille de la résine (acrylique, vinylique, etc.).
3.1.2.3 Les produits de collage
Les produits de collage sont des produits destinés à maintenir le revêtement mural sur le subjectile par application de façon uniforme en plein ou en périphérie. Il existe des colles en poudre ou prêtes à l'emploi ( voir FD P 74-205 ).
3.2 Étiquetage d'identification
Sur les emballages, les indications distinctives permettent l'identification du produit afin de déterminer les précautions particulières à prendre pendant son transport et en cours de manipulation.
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 12 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
3.2.1 Produits liquides et pâteux
Les types d'étiquettes doivent être conformes aux normes et à la législation en vigueur et comporter au moins, en langue française, les caractéristiques suivantes et de façon telle que l'information soit disponible pour l'entrepreneur :
- le nom du fabricant ou du distributeur et la marque commerciale en clair ;
- le domaine d'emploi ou de destination ;
- la référence à la fiche descriptive du produit et le numéro de lot de fabrication pour les colles ;
- la contenance en litres ou kilogrammes ;
- la date de fabrication, en clair ou codifiée comme suit pour les colles : EXEMPLE : Année : 95 - Jour : 001 - N° de lot: 01 (7 chiffres)
Le marquage peut également être précédé d'une lettre indiquant le centre de fabrication : EXEMPLE : G = GRENOBLE
Si toutefois, une autre codification est utilisée, le fabricant ou le distributeur communiquera à l'entrepreneur la clé d'identification.
- les conditions de stockage ;
- les conditions de nettoyage du matériel ;
- la classification selon les normes NF T 36-005 et NF T 76-011 s'il y a lieu.
NOTE
Les informations relatives à la sécurité du personnel (risques, fiche de sécurité (FDS)) sont indiquées sur l'emballage selon la églementation en vigueur ; les FDS sont disponibles sur minitel ou peuvent être obtenues par écrit sur demande.
r
3.2.2 Revêtements muraux
L'étiquetage sur le rouleau, sur l'emballage ou à l'intérieur de l'emballage doit comporter au moins les caractéristiques suivantes en langue française et de façon telle que l'information soit disponible pour l'entrepreneur :
- le nom ou la marque d'identification du fabricant, du grossiste ou du distributeur ;
- la description du produit, utilisant lorsque cela est approprié les termes de la norme NF EN 235 avec l'indication de son domaine d'emploi ou d'application (intérieur, extérieur, pièce sèche, pièce humide ou très humide) ;
- l'identification du produit, c'est-à-dire le code de dessin et le code de série (n° de bain) ;
- les largeurs, longueurs et surfaces du revêtement livré.
Les caractéristiques suivantes figurent sur la fiche descriptive ou la notice de pose :
- obligatoirement :
- la référence à la famille de revêtement (1 à 7) ;
- les conditions particulières de stockage (humidité, température) ;
- le type ou la famille de colle ou d'adhésif à utiliser ;
- le mode d'application de la colle ou de l'adhésif à l'aide des symboles normalisés ;
- l'indication de la nécessité d'une pose en lés inversés à l'aide des symboles normalisés ;
- les instructions complémentaires de pose, par exemple «pose en lés superposés tranchés ou non» ;
- la répétition du dessin et raccord à l'aide des symboles normalisés ;
- la méthode de dépose à l'aide des symboles normalisés ;
- le niveau de solidité à la lumière à l'aide des symboles normalisés ;
- l'entretien et le nettoyage en respectant les symboles normalisés.
- facultativement :
- la réaction au feu des matériaux, en faisant référence au subjectile type (intitulé support type dans les textes réglementaires) ;
- le traitement particulier des joints du revêtement s'il y a lieu.
Il est recommandé de conserver l'étiquette et la fiche descriptive ainsi que les conseils de pose dans le dossier du chantier.
NOTE
Pour les symboles normalisés, se référer aux normes respectives des revêtements : NF EN 233 , NF EN 234 , NF EN 235 , NF N 266 et NF EN 259 . Un extrait de la norme NF EN 235 figure en annexe C .
E
4 Tableaux des travaux préparatoires et d'impression
Conformément à l' article 0 Introduction, les différents travaux préparatoires et d'impression sont présentés dans des tableaux qui
tiennent compte des caractéristiques des subjectiles, telles que définies à l' article 5 .
Les revêtements et produits concernés sont définis au paragraphe 3.1.1 par famille.
Pour la facilité d'utilisation du document, la liste de ces tableaux est reprise ci-dessous :
- tableau 1 : Fonds neufs ;
Tableau 1 : Fonds neufs
Tableau 1 (suite): Fonds neufs
- tableau 2 : Fonds peints ou bloqués, mats, satinés ou brillants, tapissés ou revêtus ;
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 13 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
Tableau 2 : Fonds peints ou bloqués, mats, satinés ou brillants, tapissés ou revêtus
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 14 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
Tableau 2 (suite) : Fonds peints ou bloqués, mats, satinés ou brillants, tapissés ou revêtus
La lecture des tableaux fait intervenir la qualité de surface des subjectiles. Celle-ci se définit comme suit.
La qualité de surface des subjectiles neufs doit correspondre aux prescriptions normalisées qui les concernent.
Lorsqu'il s'agit de subjectiles en béton brut de décoffrage et produits industriels en béton, on considère qu'il est exigé une qualité de surface correspondant à un parement soigné.
En cas de parement courant ordinaire ou élémentaire, les travaux préparatoires prévus dans les tableaux doivent être complétés par un/des sous-enduit(s) préalable(s) pour obtenir un parement soigné.
Quant à la qualité de surface des subjectiles anciens du type fonds peints, elle est définie conformément à la norme NF P 74-201-1 (Référence DTU 59.1), finition A, B ou C.
Les états de finition sont définis au paragraphe 6.2 .
5 Subjectiles
5.1 Qualité des subjectiles
La pose des papiers peints et de revêtements muraux sur des subjectiles ne peut être exécutée que si ceux-ci satisfont aux prescriptions définies ci-après par nature de matériaux, dans le cadre du paragraphe 4.2.1 de la norme NF P 74-204-2 (Référence DTU 59.4) (CCS).
NOTE
Conformément à l'article 4 de la norme NF P 74-204-2 (Référence DTU 59.4), les documents particuliers du marché doivent diquer les états de surface retenus pour les subjectiles.
in
Ces prescriptions doivent figurer tant dans le marché de l'entreprise de peinture et revêtement que dans les marchés des entreprises qui réalisent les subjectiles qui lui sont destinés.
Pour une bonne tenue et un aspect satisfaisant du revêtement posé, les subjectiles doivent après préparation, être propres, de couleur uniforme, normalement absorbants, solides, secs, sains, plans et lisses en fonction de l'état de finition recherché.
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 15 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 16 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
5.2 Enduits de plâtre
Ces enduits sont conformes aux spécifications de la norme NF P 71-201 (Référence DTU 25.1).
5.2.1 Prescriptions générales
Les subjectiles ne doivent pas présenter de :
- taches d'humidité, ni de moisissures, souillures biologiques, contaminations chimiques, etc. ;
- pulvérulence ;
- efflorescences ou salpêtre ;
- taches de bistre ;
- taches d'huile ou de graisse ;
- taches diverses provenant de structures bois ou métalliques contigües ou sous-jacentes ;
- inscriptions (trait à l'encre ou crayon gras, graffiti, etc.).
Au moment de la mise en oeuvre, les caractéristiques d'humidité, de dureté et de pH doivent être les suivantes :
- pour les enduits exécutés avec du plâtre PFMN et PGMN :
Humidité inférieure à 5 % en poids :
NOTE
Sur chantier, l'humidimètre à pointes correctement étalonné donne une valeur approchée.
Dureté SHORE C :
- moyenne 〉45 ;
- tolérance locale : 40.
NOTE
Contrôle de la dureté SHORE C.
Conforme à la norme NF P 71-201 (Référence DTU 25.1), paragraphe 5.5.
pH compris entre 6,5 et 10,5 :
NOTE
Contrôle du pH.
Mesurer le pH à l'aide des solutions colorées indiquées dans le fascicule de documentation T01-011 ou à l'aide de papier pH.
- pour les enduits exécutés avec du plâtre PFM THD :
Humidité inférieure à 5 % en poids.
Dureté SHORE C :
- moyenne 〉80 ;
- tolérance locale : 75.
pH compris entre 6,5 et 10,5.
- pour les enduits en plâtre projeté.
Humidité inférieure à 5 % en poids.
Dureté SHORE C :
- moyenne 〉65 ;
- tolérance locale : 60.
pH compris entre 6,5 et 10,5.
5.2.2 Prescriptions complémentaires
NOTE
C
es prescriptions sont extraites de la norme NF P 71-201 (Référence DTU 25.1).
5.2.2.1 Planitude de l'enduit
5.2.2.1.1 Planitude locale
Une règle de 0,20 m appliquée sur l'enduit et déplacée en tous sens ne doit pas faire apparaître, entre les points les plus saillants et les points les plus en retrait, un écart supérieur à 1 mm.
5.2.2.1.2 Planitude générale
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 17 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
- Enduits exécutés sans nus ni repères :
Une règle à plots de 2 m appliquée sur l'enduit et promenée en tous sens ne doit pas faire apparaître, entre les points les plus saillants et les points les plus en retrait, un écart supérieur à 10 mm.
- Enduit exécuté sur nus et repères :
Une règle à plots de 2 m appliquée sur l'enduit et promenée en tous sens ne doit pas faire apparaître, entre les points les plus saillants et les points les plus en retrait, un écart supérieur à 5 mm.
5.2.2.2 Qualité de surface
L'identification des états de surface est réalisée par référence à des étalons polyester en relief. Ces étalons permettent de visualiser l'état de surface limite acceptable.
L'état de surface de l'enduit de plâtre doit être conforme aux spécifications ci-après.
5.2.2.2.1 Enduit en plâtre lissé ou ferré
L'état limite est représenté par l'étalon de surface EPL 2, avec une tolérance de 5 % de la superficie d'un panneau ayant l'aspect de l'étalon EPL 1, notamment à la périphérie du panneau.
NOTE
P
our ces étalons, s'adresser au CEBTP.
5.2.2.2.2 Enduit en plâtre coupé
L'état limite est représenté par l'étalon de surface EPC 2 avec une tolérance de 5 % de la superficie d'un panneau ayant l'aspect de l'étalon EPC 1, notamment à la périphérie du panneau.
5.2.2.2.3 Enduit en plâtre projeté
L'état de surface des enduits en plâtre projeté lissé doit être conforme à celui défini au paragraphe 5.2.2.1 .
5.2.2.2.4 Enduit en plâtre d'aspect structuré
L'aspect structuré des enduits en plâtre doit être défini dans les documents particuliers du marché.
NOTE
Cet aspect correspond à un état de surface «en relief».
L
es enduits de plâtre projeté non lissé ne permettent qu'une finition C.
Ce type de subjectile devra recevoir après ponçage un enduit repassé.
5.3 Subjectiles à base de liants hydrauliques (mortiers, béton, béton cellulaire) et de maçonnerie
5.3.1 Prescriptions générales
Les subjectiles ne doivent pas présenter :
- de taches récentes ou anciennes d'humidité, ni de moisissures, souillures biologiques, contaminations chimiques, etc. ;
- d'efflorescences ou salpêtre après traitements prévus aux paragraphes 6.5.2.1 à 6.5.2.3 ci-après ;
- de taches de rouille ;
- de taches d'huile ou de graisse ;
- de taches diverses provenant de structures bois ou métalliques contiguës ou sous-jacentes ;
- d'inscriptions (traits à l'encre ou crayon gras, graffiti, etc.).
De plus, les conditions suivantes doivent être respectées :
- l'humidité sera inférieure à 5 % en poids ;
- la pulvérulence après brossage sera nulle ;
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 18 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
- le pH ne devra pas excéder 13 ;
- les subjectiles ne présenteront aucun excès de produits de démoulage ou de décoffrage pour les parements de béton.
NOTE 1
L'humidité peut être évaluée sur chantier par un testeur d'humidité ou à l'aide de solutions colorées. Principe : utilisation du virage u violet de phénolphtaléine en présence d'eau et de liant hydraulique ( voir annexe E ).
a
NOTE 2
Les produits de démoulage sont visés par la norme NF P 18-210 (Référence DTU 23.1) et ils doivent répondre aux prescriptions suivantes :
Sauf cas particuliers prévus dans les DPM ou arrêtés en accord avec le Maître d'oeuvre ou son représentant (agents retardateurs de surface par exemple), les produits de démoulage utilisés ne doivent pas laisser de trace notable sur les parements de béton. Les DPM doivent indiquer les finitions qui seront appliquées sur le béton banché (enduit, peinture, revêtement, etc.), et entrepreneur concerné doit choisir les produits de démoulage compatibles avec ces finitions.
l'
Au-delà de ces prescriptions générales, les subjectiles doivent satisfaire à des caractéristiques et/ou règles de mise en oeuvre qui leur sont propres. Celles-ci sont rappelées ci-après sous forme de prescriptions complémentaires par nature de subjectile.
5.3.2 Enduits, mortiers de ciments et de chaux sur subjectiles neufs
Ces enduits sont définis par la norme NF P 15-201 (Référence DTU 26.1) ou dans le cas des enduits monocouche d'imperméabilisation à base de liant hydraulique par une procédure d'évaluation d'aptitude à l'emploi (Avis Technique, certification, etc.).
Les caractéristiques ci-après ne s'appliquent pas aux enduits sur maçonneries anciennes montées aux mortiers peu résistants [article 11 de la norme NF P 15-201 (Référence DTU 26.1)] et aux enduits, aux mortiers de plâtre et de chaux aériennes [ article 12 de la norme NF P 15-201 (Référence DTU 26,1)].
5.3.2.1 Planitude
Elle se mesure par la flèche prise sous la règle de 2,00 m qui doit être au plus égale aux valeurs suivantes :
- enduit courant : 1 cm ;
- enduit exécuté entre nus et repères : 0,5 cm.
5.3.2.2 Aspect
Un enduit doit présenter un état de surface régulier ; il doit être exempt de soufflures, cloques, fissures caractérisées.
Les arêtes sont sans écornure ni épaufrure.
Les joints sont rectilignes.
5.3.2.3 Aplomb
Cette spécification ne s'applique qu'aux enduits exécutés entre nus et repères.
L'enduit appliqué dans ces conditions sur des subjectiles verticaux doit présenter une tolérance de verticalité de 0,015 m mesurée sur 3 m.
NOTE
Ces prescriptions sont extraites de la norme NF P 15-201 (Référence DTU 26.1). Elles ne s'appliquent pas aux enduits à deux couches, ni aux enduits monocouche d'imperméabilisation projetés mécaniquement, dont les irrégularités ne sont pas modifiées ar l'application du revêtement.
p
5.3.3 Subjectiles en béton brut de décoffrage et produits industriels en béton
Les produits de ragréage, relevant des prestations du maçon et visés par la norme NF P 18-201 (Référence DTU 21), doivent être adhérents, non pulvérulents et compatibles avec les revêtements.
NOTE
Ces ouvrages relèvent de la norme NF P 18-201 (Référence DTU 21), paragraphe 5.3.4.2.2, et de la norme NF P 18-210 (Référence DTU 23.1) pour les subjectiles en béton brut de décoffrage.
Pour les produits industriels en béton, les éléments doivent être conformes aux textes spécifiques les concernant : normes, DTU, PT et procédures d'évaluation d'aptitude à l'emploi.
C
La présente norme ne vise que le parement soigné.
Dans le cas d'autres parements, les travaux préparatoires prévus dans les tableaux de l' article 4 doivent être complétés par un (des) sous-enduit(s) préalable(s).
Conformément à la norme NF P 18-201 (Référence DTU 21), les caractéristiques du parement soigné sont les suivantes :
Tableau 3
Extrait de la norme NF P 18-201 (Référence DTU 21) Béton armé - Septembre 1984.
5.3.4 Maçonneries en blocs et dalles de béton cellulaire
5.3.4.1 Murs en maçonneries de blocs
5.3.4.1.1 Caractéristiques
Les blocs doivent être conformes à la norme NF P 14-306 .
Leur humidité doit être inférieure à 10 % en poids.
5.3.4.1.2 Planéité et état de surface
Le présent document ne vise que le parement soigné.
Dans le cas d'autres parements, les travaux préparatoires prévus dans les tableaux de l'article 4 doivent être complétés par un
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 19 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
(des) sous-enduit(s) préalable(s).
L'exécution soignée concerne les faces des parois situées à l'intérieur des locaux devant recevoir un enduit de peinture avant application de la finition.
Conformément à la norme P 10-202 (Référence DTU 20.1), les tolérances de planéité et l'état de surface des ouvrages de qualité soignée sont définies ci-après :
Tableau 4
Extrait de la norme P 10-202 (Référence DTU 20.1) Maçonnerie - Septembre 1985.
5.3.4.2 Murs en dalles
5.3.4.2.1 Caractéristiques
Les dalles doivent être conformes aux clauses des procédures d'évaluation d'aptitude à l'emploi dont elles ont fait l'objet (Avis Techniques, etc.).
Leur humidité doit être inférieure à 10 % en poids.
Les lits d'armatures doivent avoir un enrobage supérieur ou égal à 10 mm.
5.3.4.2.2 Planéité et état de surface
Ils doivent être conformes aux spécifications de la norme P 10-202 (Référence DTU 20.1).
La présente norme ne vise que le parement soigné.
Pour la qualité de surface des enduits, il convient de se reporter au paragraphe 5.3.2 ci-avant.
L'exécution soignée concerne les faces des parois situées à l'intérieur des locaux et devant rester brutes ou recevoir un enduit mince avant application du revêtement.
Les dalles posées à joints souples ne sont pas visées par le présent document.
Les tolérances de planéité et l'état de surface des ouvrages selon la qualité soignée sont définis ci-après :
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 20 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
Tableau 5
Extrait de la norme P 10-202 (Référence DTU 20.1) Maçonnerie - Septembre 1985.
5.4 Fibres-ciment
5.4.1 Prescriptions générales
- humidité inférieure à 15 % en poids ou valeur moindre sur prescriptions particulières du fabricant ;
- pH inférieur à 13 ;
- pas de pulvérulence de surface ;
- accessoires galvanisés de bonne qualité.
Il est nécessaire que les accessoires et fixations soient en acier galvanisé de qualité, le traitement anticorrosion étant difficilement applicable sur le matériau en place.
Au-delà de ces prescriptions générales, les subjectiles doivent satisfaire à des caractéristiques et/ou règles de mise en oeuvre qui leur sont propres. Celles-ci sont rappelées sous forme de prescriptions complémentaires par nature de support.
5.4.2 Produits plans
Les plaques sont en fibres-ciment.
- Les plaques sont planes et dressées à leurs arêtes.
- Les faces des plaques peuvent être lisses ou présenter des motifs décoratifs.
- Les joints nécessaires selon la conception de l'ouvrage sont exécutés avant le passage du peintre.
- Tous les joints sont alignés et de même aspect.
- Toutes les fixations sont en place et arrêtées.
- Toutes les arêtes sont nettes.
- Des coupes imparfaites existent exceptionnellement.
- De légers défauts d'aspect sont perceptibles.
- Les écarts entre nus de plaques contiguës sont inférieurs à 1 mm.
NOTE
L'ouvrage doit avoir été réalisé conformément à la norme NF P 21-204 (Référence DTU 31.2) ou à la norme P 23-201 Référence DTU 36.1).
(
5.5 Éléments préfabriqués en plâtre, fibres-ciment, de cloisons et plafonds
5.5.1 Prescriptions générales
Ces éléments sont constitués par des matériaux répondant aux prescriptions des paragraphes 5.1 à 5.4 inclus. Au-delà de ces prescriptions générales, les subjectiles doivent satisfaire à des caractéristiques et/ou des règles de mise en oeuvre. Celles-ci sont rappelées globalement sous forme de prescriptions complémentaires par nature de subjectile.
Ces subjectiles sont classés en fonction de la qualité des matériaux constitutifs et de critères supplémentaires concernant les éléments préfabriqués qui sont :
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 21 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 22 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
- la confection des joints (écartement, alignement);
- la confection des arêtes et cueillies ;
- l'aspect des coupes et arêtes des panneaux ;
- le mode de fixation ;
- l'aspect de surface.
Ces critères conduisent à considérer :
- les panneaux composant les cloisons à raison de trois à huit éléments au mètre carré ;
- les panneaux hauteur d'étage (plâtre, plâtre à épiderme cartonné, béton cellulaire et fibres/particules ciment) ;
- les éléments de plafonds (définis au paragraphe 5.5.5 ).
5.5.2 Caractéristiques communes
Les arêtes, rives et cueillies des éléments des panneaux sont nettes et rectilignes.
Il ne doit pas y avoir de colle rabattue en excès sur les éléments.
NOTE
La mise en oeuvre de ces panneaux doit être conforme à la norme NF P 72-202 (Référence DTU 25.31) ou aux Avis Techniques s concernant.
le
5.5.3 Cloisons de carreaux de plâtre de 3 ou 4 éléments au mètre carré
La qualité du parement doit être conforme à la norme NF P 72-202 (Référence DTU 25.31), article 5, à savoir :
5.5.3.1 Aspect de surface
L'état de surface de la cloison doit être tel qu'il permette l'application des revêtements de finition sans autres travaux préparatoires que ceux normalement admis pour le type de revêtement considéré.
En particulier, après brossage et époussetage, le parement de la cloison ne doit présenter ni pulvérulence superficielle, ni gerçure ni trou ou craquelure.
5.5.3.2 Planitude locale
Un réglet de 0,20 m appliqué sur le parement de la cloison au droit des joints ne doit pas faire apparaître, entre le point le plus saillant et le point le plus en retrait, ni écart supérieur à 0,5 mm, ni manque, ni changement de plan brutal entre carreaux.
5.5.3.3 Planitude générale
Une règle de 2 m appliquée sur le parement de la cloison et promenée en tous sens ne doit pas faire apparaître, entre le point le plus saillant et le point le plus en retrait, un écart supérieur à 5 mm.
5.5.4 Éléments constitués par des panneaux hauteur d'étage
Ces panneaux comprennent :
- les éléments de plâtre à parement lisse ou cartonné voir NF P 72-203 (Référence DTU 25.41)] ;
- les plaques planes de fibres-ciment ou particules ciment.
5.5.4.1 Aspect
- Arêtes et cueillies rectilignes ;
- rives de panneaux nettes et rectilignes ;
- coupes de panneaux nettes et rectilignes ;
- joints verticaux parallèles ;
- jointoiements affleurés et réalisés conformément aux normes et DTU ou Avis Techniques.
5.5.4.2 Planitude locale
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 23 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
Un réglet de 0,20 m appliqué sur la cloison au droit des joints ne doit pas faire apparaître d'écart supérieur à 1 mm ni de changement de plan entre deux panneaux.
5.5.4.3 Planitude générale
Une règle de 2 m déplacée en tous sens, sur la cloison, ne doit pas faire apparaître un écart supérieur à 5 mm.
5.5.5 Éléments de plafonds
Ils comprennent :
- les plafonds en plâtre armé;
- les éléments de terre cuite ;
- les plaques de plâtre fixées, à parement lisse ou cartonné ;
- les plaques de plâtre suspendues ;
- les plafonds en staff.
Les plafonds doivent avoir été réalisés conformément aux normes et NF DTU les concernant, à savoir :
- NF P 71-202 (Référence DTU 25.221 ) ;
- NF P 72-201 (Référence DTU 25.222 );
- NF P 68-202 (Référence DTU 25.231 ) ;
- NF P 68-201 (Référence DTU 25.232 ) ;
- NF P 72-203 (Référence DTU 25.41 ) ;
- NF P 72-204 (Référence DTU 25.42 ) ;
- NF P 73-201 (Référence DTU 25.51 ).
5.5.5.1 Aspect
- Arêtes, rives et cueillies rectilignes ;
- coupes de panneaux nettes et rectilignes ;
- absence de pulvérulence ;
- jointoiements affleurés, réalisés conformément aux normes et NF DTU ou Avis Techniques.
5.5.5.2 Planitude locale
Ecart inférieur à 0,6 mm, sous un réglet de 0,20 m, pour :
- les éléments à parement lisse suspendus ;
- les plafonds en staff.
Ecart inférieur à 1 mm, sous un réglet de 0,20 m, pour :
- les plaques de plâtre à épiderme cartonné ;
- les éléments à parement lisse fixés.
5.5.5.3 Planitude générale
Ecart inférieur à 3 mm, sous une règle de 2 m, pour :
- les plaques de plâtre à parement lisse suspendues ;
- les plafonds en staff.
Ecart inférieur à 5 mm, sous une règle de 2 m, pour :
- les plaques de plâtre à épiderme cartonné ;
- les éléments à parement lisse fixés.
5.6 Subjectiles bois et matériaux dérivés du bois
5.6.1 Prescriptions générales
Les essences, choix d'aspect, qualités technologiques des bois et des matériaux dérivés du bois tels que contreplaqués ou lattés, panneaux de fibres, panneaux de particules sont définis dans les normes françaises correspondantes ainsi que leurs spécifications, et à défaut de norme dans des indications figurant dans les normes et NF DTU dont relève l'ouvrage.
En travaux neufs, les panneaux de type «contre-plaqué ou particules» doivent recevoir un traitement spécifique (primaire
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 24 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
d'accrochage ou colle spécifique). Primaire d'accrochage approprié, obligatoire sur panneaux traités ignifuges ou hydrofuges.
La mise en jeu des éléments menuisés doit avoir été vérifiée avant la pose de revêtements.
L'entrepreneur doit s'informer en temps utile de la nature des fonds à traiter et, en particulier, de l'alcalinité des subjectiles.
Peuvent être rencontrés, notamment :
- les bois massifs (particularités spécifiques de grain, de fil et éventuellement de produits antisiccatifs), par exemple : frêne, orme, iroko ;
- les contre-plaqués multiplis, lattés ;
- les panneaux plaqués (panneaux de particules ou panneaux de fibres ou panneaux de contre-plaqués) ;
- les panneaux OSB définis par la norme NF EN 300 ;
- les panneaux de fibres (dont les MDF) ;
- les panneaux en fibres de bois dits «fibragglo» non visés par la présente norme.
5.6.2 Particularités des subjectiles bois
Tous ces matériaux peuvent être bruts, simplement poncés, imprégnés ou non, enduits ou non, imprimés, prépeints ou peints (compatibilités avec les colles, à vérifier).
Les portes planés font l'objet des normes NF P 23-302 , NF P 23-303 , NF P 23-304 et P 23-307 et, les marques NF-FASTE et NF-VANTAUX certifient de leur conformité à ces normes.
5.6.3 Prescriptions complémentaires
5.6.3.1 Aspect
Les bois de menuiserie, par référence à la norme NF B 53-510 : C et D pour les résineux, B et C pour les feuillus, pourront constituer des subjectiles à revêtir.
Pour les bois massifs à autres fonctions, le choix d'aspect du subjectile est défini selon les normes B 53-520 pour les résineux, B 53-521 pour les feuillus, NF B 52-001-5 dans le cadre des bois à usage de structure.
5.6.3.2 Humidité
L'humidité doit être déterminée conformément à la norme NF B 51-004 . Sur site, un humidimètre électrique permet d'apprécier cette valeur pour accepter le subjectile.
En règle générale, les conditions d'ambiance du local respecter pour la pose sont les suivantes :
- température 〉8 °C ;
- humidité relative de l'air 〈65 %.
NOTE
Pour une température de 8 °C et une humidité relative de 65 %, l'équilibre hygroscopique théorique du bois se situe entre 12 % et 3 % (± 2 %).
1
5.6.3.3 Matériaux ayant reçu des adjuvants
La présence de certains produits de traitements aux propriétés ignifuges, insecticides, anticryptogamiques, hydrofuges, appliqués antérieurement doit être signalée à l'entreprise de peinture. La nature des produits de préparation doit être compatible avec ces produits.
Les traitements insecticides et éventuellement hydrofuges ne dispensent pas de l'application d'une couche d'impression ou traitement d'apprêt approprié, à l'exception de produits spéciaux.
NOTE
P
ar exemple, la norme NF P 23-305 prévoit une protection contre la reprise d'humidité.
5.6.3.4 Planéité des surfaces et finesse de «grain»
La surface des ouvrages de menuiserie doit être conforme aux prescriptions de la norme P 23-201 (Référence DTU 36.1).
La surface des éléments en bois massifs doit être au moins rabotée correctement, les zones de «fibres relevées» seront poncées.
Les panneaux contre-plaqués, lattés, de particules et de fibres doivent être poncés au grain fin (100 ou 120).
L'état de surface des subjectiles bois et dérivés est conforme aux normes les concernant et est matérialisé par les états de surface destinés à visualiser la qualité limite inférieure de la préparation de surface.
Tableau 6
5.6.3.5 Propreté et altérations cryptogamiques
La surface des matériaux doit être propre et débarrassée de toute tache, enduction ou projection de produits gras, plâtre, ciment, etc.
Certaines colorations anormales, d'origine cryptogamique après traitement ou d'attaque d'origine entomologique (piqûres noires d'insectes), dans la mesure où elles ne seraient pas proscrites par les normes ou à défaut par les NF DTU, peuvent être admises pour les surfaces à revêtir.
5.7 Métaux et alliages
5.7.1 Prescriptions générales
Les métaux et alliages répondent aux prescriptions des normes et DTU les concernant, notamment :
- norme P 22-201 (Référence DTU 32.1 ) ;
- NF P 22-202 (Référence DTU 32.2 ) ;
- NF P 24-203 (Référence DTU 37.1 ) ;
- norme P 34-201 (Référence DTU 40.32 ) ;
- NF P 34-205 (Référence DTU 40.35 ) ;
- NF P 34-206 (Référence DTU 40.36 ) ;
- norme P 34-211 (Référence DTU 40.41 ) ;
- norme P 34-212 (Référence DTU 40.42 ) ;
- norme P 34-213 (Référence DTU 40.43 ) ;
- norme P 34-214 (Référence DTU 40.44 ) ;
- NF P 34-215 (Référence DTU 40.45 ).
De plus, ils doivent être exempts de graisse, d'huile, d'humidité, de ciment, de plâtre, de marquage à la craie, terre, poussière, salissure de chantier.
NOTE
Les subjectiles métalliques doivent présenter une planéité générale satisfaisante, leur nature ne permettant pas de rectifications portantes par application d'enduit, seules de légères rectifications peuvent être obtenues par l'enduit.
im
Au-delà de ces prescriptions générales, les subjectiles doivent satisfaire à des caractéristiques et/ou règles de mise en oeuvre qui leur sont propres. Celles-ci sont rappelées sous forme de prescriptions complémentaires par nature de subjectile.
5.7.2 Métaux ferreux
Les tôles et profilés ne présentent pas de défaut de planéité générale.
Planéité conforme aux normes des produits sidérurgiques :
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 25 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 26 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
- NF EN 10051 pour les tôles laminées à chaud;
- NF EN 10131 pour les tôles laminées à froid ;
- NF A 37-101 pour les profilés à froid.
5.7.3 Métaux non ferreux ou galvanisés
Après dégraissage et rinçage, ces métaux doivent recevoir un primaire d'accrochage précédé, si nécessaire, d'un traitement physico-chimique.
5.7.4 Métaux ferreux métallisés
Le traitement physico-chimique de ces surfaces n'est exécuté que sur prescription spéciale.
5.7.5 Subjectiles imprimés
Les produits sidérurgiques grenaillés prépeints sont définis par la norme NF EN 10238 . Leur mise en oeuvre est précisée dans le fascicule de documentation A 35-512 .
Le Maître d'ouvrage ou le Maître d'oeuvre doit indiquer à l'entrepreneur les opérations de préparation dont les subjectiles ont fait l'objet [voir article 4 de la norme NF P 74-204-2 (Référence DTU 59.4 CCS)].
5.7.6 Éléments en aluminium et en acier galvanisé prélaqués en continu
Ces éléments font l'objet respectivement des normes NF P 34-601 , NF P 34-602 et NF P 34-501 .
NOTE
La pose de revêtement est possible sous réserve d'une étude préalable permettant d'identifier la nature du laquage et l'état du ubjectile pour définir les travaux préparatoires, les retouches éventuelles et le primaire d'accrochage.
s
5.8 Subjectiles plastiques
La nature des matières plastiques doit être explicitée par une désignation suffisante de la famille chimique à laquelle elles appartiennent afin de pouvoir orienter la détermination des travaux d'apprêt à exécuter.
L'entrepreneur doit recevoir cette indication du Maître d'ouvrage ou de son Maître d'oeuvre.
6 Mise en oeuvre
6.1 Conditions minimales d'intervention
La pose des revêtements n'est exécutée que sur des subjectiles répondant aux prescriptions les concernant, à l' article 5 ci-avant.
Elle n'est jamais exécutée en atmosphère susceptible de donner lieu à des condensations, ni sur des subjectiles gelés ou surchauffés, et, de façon générale, dans des conditions anormales de séchage (changements sensibles des conditions ambiantes).
NOTE
D
ans certains cas, la ventilation peut être nécessaire.
- Température ambiante supérieure à + 10 °C et inférieure à 30 °C.
- Hygrométrie inférieure à 65 % HR.
Certains produits nécessitent des conditions particulières d'application plus contraignantes, celles-ci font alors l'objet d'une mention particulière dans la fiche descriptive du revêtement, établie par le fabricant.
Conformément à l'article 4 de la norme NF P 74-204-2 (Référence DTU CCS), les documents particuliers du marché doivent
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 27 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
indiquer les états de finition recherchés.
6.2 Classement d'aspect et définition des états de finition communs à tous les subjectiles
Le choix est lié à la qualité de surface du subjectile.
La nature et l'importance des travaux d'apprêt à exécuter dépendent à la fois des caractéristiques du subjectile brut et du niveau de finition désiré (finition A, B ou C).
NOTE
Les défauts de planéité locale des subjectiles peuvent être corrigés par l'entrepreneur pour des écarts inférieurs ou égaux à 3 mm en finition A dans la limite des tolérances des NF DTU concernés. Au-delà, le «rattrapage» des défauts est du ressort d'un autre corps d'état ou peut faire l'objet de travaux spécifiques [avoir paragraphe 3.3 de la norme NF P 74-204-2 (Référence D TU 59.4 CS)].
C
Les états de finition sont classés comme suit :
6.2.1 Finition C
Le revêtement couvre le subjectile. Il lui apporte une décoration, mais l'état de finition de surface reflète celui du subjectile.
Des défauts locaux de planimétrie sont tolérés.
La tolérance de pose admissible au niveau des joints ne doit pas excéder 2 mm par mètre linéaire en recouvrement pour les papiers peints non vinyliques ou lessivables.
Il sera admis des irrégularités de découpe et d'arasement.
Le liseré clair au niveau des joints est toléré dans le cas de revêtements de teinte soutenue.
6.2.2 Finition B
La planéité générale initiale n'est pas modifiée.
NOTE
L
a planéité générale est mesurable sous la règle de 2 m et la planéité locale sous le réglet de 0,20 m.
Des altérations accidentelles sont corrigées.
Quelques défauts d'épiderme ou traces d'outils sont admis, ainsi que de légers défauts de verticalité.
La pose sera faite à partir d'un angle adjacent à la baie d'éclairage naturel d'une pièce. Elle est réglée au fil à plomb.
La tolérance de pose admissible au niveau des joints ne doit pas excéder 1,5 mm par mètre linéaire en recouvrement pour les papiers peints non vinyliques ou lessivables.
Il sera admis des irrégularités de découpe et d'arasement.
Le liseré clair au niveau des joints est toléré dans le cas de revêtements de teinte soutenue.
6.2.3 Finition A
La planéité finale est satisfaisante dans la limite d'une recharge maximale de 3 mm. Il aura été procédé aux travaux préparatoires jugés nécessaires (voir note du paragraphe 6.2 ).
De faibles défauts d'aspect sont tolérés.
L'aspect est uniforme.
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 28 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
Les découpes ne présentent pas d'irrégularités.
La pose est réglée au fil à plomb. Elle débute à partir d'un angle du mur comportant une baie éclairante.
La pose sera faite à partir d'un angle adjacent ; elle est réglée au fil à plomb.
La tolérance de pose admissible au niveau des joints ne doit pas excéder 1 mm par mètre linéaire en recouvrement pour les papiers peints non vinyliques ou lessivables.
Le liseré clair au niveau des joints est toléré dans le cas de revêtements de teinte soutenue.
Pour les papiers peints et les revêtements dont la fabrication fait l'objet d'une tolérance de 1 mm selon la fiche technique du fabricant. La même tolérance est acceptée à la pose.
En l'absence de précision aux DPM, c'est l'état de finition B qui est retenu.
6.2.4 Finition spécifique
Cet état de finition ne s'exécute que sur prescriptions spéciales à inclure aux documents particuliers du marché :
- en définissant la nature des travaux à réaliser ;
- en définissant un état particulier d'aspect de la finition.
EXEMPLE : pose en pointe de diamant, pose en diagonale, etc.
Cette finition n'est pas visée par ce document.
6.3 Préparation en vue des vérifications et contrôles en fin de travaux
Une surface de référence de 8 m2pour ouvrage témoin est exécutée avec trois joints minimum, en utilisant un revêtement prélevé dans deux rouleaux d'un même bain, pour tout chantier offrant une surface d'application supérieure à 1000 m2.
Dans le cas de chantiers offrant une surface d'application inférieure à 1000 m2, lorsqu'il n'a pas été réalisé de surface de référence, l'entrepreneur devra interrompre les travaux si des défauts sont détectables en cours de pose.
A l'origine des travaux de pose de revêtement, il est procédé à l'exécution de surfaces de référence qui doivent être approuvées. L'approbation est consignée au moins dans le compte rendu de chantier.
Ces surfaces sont choisies dans des emplacements représentatifs du chantier considéré.
Leur exécution comporte par nature de travail toutes les opérations, travaux préparatoires et application des revêtements muraux prévus aux documents particuliers du marché.
Il est exécuté autant de surfaces de référence qu'il y a de type de subjectile et de revêtement.
L'exécution générale des travaux ne peut se faire qu'après acceptation écrite des surfaces de référence par le Maître d'ouvrage. Ces surfaces de référence sont conservées jusqu'à la réception des travaux.
De légères différences de teinte entre les revêtements utilisés pour le témoin et le chantier seront admises, si elles sont liées à l'utilisation de bains différents ou que le revêtement a fait l'objet d'un vieillissement sensible dans le temps à la lumière.
6.4 Travaux avant pose de revêtements muraux
Ces travaux sont destinés à rendre le subjectile apte à l'application des revêtements.
Ils sont déterminés suivant la nature et l'état de surface du subjectile, en fonction de l'état de finition recherché, et suivant le type de matériaux à poser.
Parmi les travaux avant pose, on distingue :
- les travaux préparatoires ;
- les travaux d'apprêts.
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 29 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
Pour la définition des subjectiles absorbants, il convient de se reporter à l' annexe B «Méthode d'appréciation de la goutte d'eau».
6.4.1 Travaux préparatoires
NOTE
Ces travaux ne peuvent en aucun cas se substituer aux opérations de remise en état relatives aux subjectiles non conformes aux éfinitions de l' article 5 .
d
Ils comprennent notamment selon la nature et l'état superficiel du subjectile :
- les dégraissages ;
- le décapage des métaux oxydés et l'élimination de la rouille ;
- l'égrenage ;
- le ponçage à sec ;
- le brossage ;
- l'époussetage ;
- la mise à nu du subjectile ;
- le détapissage ;
- le grattage ;
- les lessivages et rinçages ;
- le lavage à l'eau ;
- l'enlèvement des badigeons (détrempe) ou peintures non adhérentes ;
- le dépolissage des débordements de peinture/rechampis aux pourtours des menuiseries, y compris les retombées de plafond si nécessaire ;
- le dépoussiérage ;
- l'élimination de toutes salissures, contamination chimique ou biologique, efflorescences ou salpêtre ;
- la suppression des traits de niveau, encre ou crayon, graffitis, etc. ;
- les impressions avant enduisage (dans le cas de travaux neufs) ;
- le rebouchage de trous et traitement de fissures ;
- l'enduisage, pour parfaire l'état de surface, en fonction de la pose collée suivant l'état de finition A, B ou C. Ces différentes opérations sont définies ci-après.
6.4.1.1 Les impressions avant enduisage
Les impressions avant enduisage ont des rôles différents mais toutes doivent avoir la fonction de renforcer la cohésion des subjectiles et l'adhérence des enduits à appliquer. Il existe plusieurs types d'impression, notamment :
6.4.1.1.1 Impression isolante
Elle constitue à la surface du subjectile une pellicule continue s'opposant aux transferts et migrations dus à des interactions chimiques.
Elle s'oppose à l'apparition de taches telles que bistres, crayon gras, bitume, etc., et forme un obstacle inerte entre le subjectile et un produit incompatible.
NOTE
Le problème de migration peut apparaître principalement en rénovation après la dépose de certains revêtements muraux souples en PVC «non supportés» ou matériaux plastiques. Ils peuvent exsuder des plastifiants nuisibles à une bonne adhérence des nduits et à la bonne tenue des revêtements collés.
e
6.4.1.1.2 Impression neutralisante
Elle s'oppose à l'action chimique incompatible avec les produits d'apprêt, colles pour papiers peints ou revêtements muraux.
NOTE
U
n subjectile alcalin peut déclencher une réaction chimique (par exemple saponification).
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 30 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
6.4.1.1.3 Impression fixante (durcissante et pénétrante)
Elle s'applique sur des fonds superficiellement pulvérulents et/ou sensible à la détrempe à l'eau. Elle pénètre dans le matériau en durcissant sa surface de façon à permettre un état de finition satisfaisant.
NOTE
L
es impressions non pigmentées et en phase solvantée sont bien adaptées.
6.4.1.1.4 Impressions spéciales
Elles tendent à satisfaire à certaines conditions d'application particulières.
NOTE
En travaux d'entretien et de rénovation, il y a lieu de s'assurer que la couche d'impression ne détrempe pas l'ancienne peinture et u'elle soit compatible avec l'enduit à recevoir.
q
6.4.1.2 Les rebouchages
Opération discontinue destinée à faire disparaître certaines cavités des subjectiles (bois, plâtre, plaques de plâtre). Cette opération ne permet pas de faire disparaître les petites cavités. Celles-ci nécessitent un enduisage.
6.4.1.3 Les dégrossissages
Opération discontinue à exécuter sur subjectiles maçonnerie pour atténuer les désaffleurs des balèvres ou des joints.
NOTE
L
e dégrossissage est limité par les possibilités de rechargement local à l'enduit de peinture (c'est-à-dire jusqu'à 3 mm d'épaisseur).
6.4.1.4 Les enduisages
Ils peuvent s'exécuter sur tous les subjectiles. Les opérations d'enduisage ont pour but, en dehors des opérations de rebouchage et de dégrossissage, de corriger les défauts de surface pour que, l'enduisage terminé, le subjectile présente une surface compatible avec l'état de finition recherché.
NOTE
I
I est recommandé d'utiliser un enduit à base de résine pour les fonds bloqués et pour les pièces humides.
On distingue trois types courants d'enduisages :
6.4.1.4.1 Enduisage de ratissage
Préparation sommaire des surfaces, constituant un bouche-porage par l'application d'une seule passe superficielle d'enduit.
Il s'exécute sur bois ou sur enduits de plâtre coupé, offrant une bonne planéité.
Le subjectile peut être visible, par transparence, sur la quasi-totalité de sa surface.
6.4.1.4.2 Enduisage non repassé
L'enduisage non repassé comporte une couche continue d'enduit appliqué en une seule passe. On admet un manque partiel du pouvoir masquant de l'enduit et des irrégularités de surface.
6.4.1.4.3 Enduisage repassé
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 31 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
L'enduisage repassé s'effectue en deux passes avec ponçage ou égrenage entre passes pour parvenir à un état de surface bien dressé. Ce type d'enduisage conduit à une opacification complète.
6.4.2 Travaux d'apprêts
Ils s'effectuent avant une pose collée, en fonction de la nature et de l'état superficiel du subjectile.
NOTE
Le préencollage n'est admis que dans le cas de pose d'un revêtement famille 1 et 2 (support papier), à l'exclusion des subjectiles plaques de plâtre à épiderme cartonné qui devront systématiquement recevoir une impression maigre ou diluée (voir paragraphe .4.2.4 ).
6
Ils comprennent l'une des applications mentionnées ci-après en 6.4.2.1 à 6.4.2.6 (en plus des réfections localisées éventuellement nécessaires du primaire antirouille protégeant les métaux ferreux) :
6.4.2.1 Revêtement d'apprêt (papier ou non-tissé et autres)
Destiné à donner, au subjectile, une porosité normale et une couleur de fond uniforme.
NOTE
Il s'agit d'un revêtement intermédiaire, facultatif avant la pose d'un revêtement mural fini ou pour décoration ultérieure ( NF EN 235 , non visé par les normes NF EN 233 , NF EN 234 , NF EN 259 et NF EN 266 .
)
6.4.2.2 Impression pour subjectiles absorbants et pulvérulents
Elle s'exécute à l'aide d'un «fixateur de fond» spécifique. En aucun cas, cette impression ne peut apporter au subjectile les propriétés qu'il a perdues, mais elle lui confère une absorption normale. En plus, elle renforce les surfaces pulvérulentes et facilite le détapissage ultérieur.
NOTE
Ces «fixateurs de fond» sont spécifiques à la pose de revêtements muraux. Ils ne doivent pas être confondus avec les «fixateurs e fond» des produits de peinture non adaptés à cet usage.
d
6.4.2.3 Impression pour subjectiles non absorbants
Désignée aussi «primaire d'accrochage», elle est destinée à créer un pont d'adhérence et doit être compatible avec la colle.
Elle constitue une couche d'interposition filmogène à utiliser sur des subjectiles non absorbants ou fonds bloqués.
6.4.2.4 Impression maigre ou diluée
II s'agit d'un produit pigmenté qui permet de remédier aux différences de tonalité des subjectiles.
Cette impression peut se présenter :
- en phase aqueuse ; ou
- en milieu solvanté.
Elle doit être compatible avec la colle.
Son rôle est également d'améliorer la fonction régulatrice d'absorption des subjectiles.
A ce titre, elle peut se substituer au fixateur de fonds.
NOTE
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 32 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
Il convient d'éviter l'utilisation des impressions nourrissantes et imperméables, ou mélanges de peintures bloquantes, qui 'opposent à la pénétration de l'eau contenue dans les colles et à l'accrochage de la colle utilisée.
s
Les impressions classiques de peinture, sauf mention contraire du fabricant, ne sont pas adaptées, et on devra leur préférer une peinture mate acrylique ou glycérophtalique (d'extrait sec volumique compris entre 40 % et 60 %) diluée entre 20 % et 30 %.
Il faut que le subjectile puisse jouer un rôle de régulateur pour le séchage du revêtement «affiché» (collé) et sa bonne tenue dans le temps.
6.4.2.5 Impression isolante
Voir paragraphe 6.4.1.1.1 .
6.4.2.6 Impression neutralisante
Voir paragraphe 6.4.1.1.2 .
6.4.3 Cas particuliers non visés par le présent document
Les revêtements muraux ne sont pas faits pour résister aux dilatations et retraits des matériaux et aux fissures que les subjectiles engendrent.
NOTE
L
es rebouchages de fissures à caractère d'étanchéité ne sont pas du ressort de ce document.
Les subjectiles fissurés doivent être traités en conséquence.
Pour limiter les fissurations apparentes, il peut être procédé à la pose de bandes de calicot, de tissu naturel ou synthétique à cheval sur la fissure. Cette armature est noyée dans la couche d'apprêt. Dans le cas de fissures actives, cette solution n'est pas obligatoirement efficace (voir annexe D - Calicot).
Elle s'exécute sur prescriptions spéciales.
6.5 Opérations préliminaires au collage
6.5.1 Généralités
Les travaux énumérés ci-dessous seront examinés en fonction de l'état du subjectile ou des caractéristiques suivantes :
- très absorbant ;
- normalement absorbant ;
- non absorbant (bloqué).
Le degré d'absorption sera déterminé par le test de la projection d'eau ou de la goutte d'eau (voir annexe B ).
Il s'agit des traitements ci-après :
- fixateur de fond ;
- impression maigre ou diluée ;
- primaire d'accrochage.
6.5.2 Caractéristiques des subjectiles
6.5.2.1 Subjectiles absorbants et/ou pulvérulents
Sont concernés, à titre d'exemple non limitatif, les subjectiles suivants :
- enduit plâtre coupé ;
- projeté ;
- lissé ;
- carreaux de plâtre ;
- plaques de plâtre à épiderme cartonné ;
- staff ;
- panneaux de particules ;
ainsi que tous les autres subjectiles absorbants et/ou pulvérulents.
6.5.2.2 Subjectiles normalement absorbants
Sont concernés, à titre d'exemple non limitatif, les subjectiles suivants :
- béton ou enduits ciments ;
- enduit garnissant des finitions A et B, contre-plaqué standard, panneaux de fibres ou particules à liant ciment ;
- enduit maigre ou mixte, etc.
6.5.2.3 Subjectiles non absorbants
Sont concernés, à titre d'exemple non limitatif, les subjectiles suivants :
- panneaux de particules CTB-H, contre-plaqué CTB-X traités hydrofuges ou ignifuges ;
- métaux ;
- polystyrène extrudé, PVC rigide, verre, anciens fonds peints ;
- enduits gras, plâtres hydrofugés (exemples : carreaux bleus et verts).
6.5.2.4 Tableau d'utilisation
Tableau 7
6.6 Pose des revêtements
6.6.1 Généralités
La pose des revêtements implique que toutes les étapes relatives aux travaux préparatoires et d'apprêt aient été réalisées en adéquation avec le type de finition visé, et avec les caractéristiques et préconisations d'emploi du revêtement définies par le fabricant.
Cette pose est le plus souvent réalisée par collage, selon des prescriptions définies aux articles suivants.
Mais elle peut parfois être réalisée «tendue». C'est l'objet du paragraphe 6.6.7 ci-après.
Elle peut nécessiter un traitement des joints entre lés de revêtement, pour obtenir leur étanchéité aux projections d'eau lorsque les DPM le précisent. Ce cas, qui vise des produits utilisables aussi bien en revêtement mural que de sol, fait l'objet du paragraphe 6.6.8 .
NOTE
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 33 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 34 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
Les contrefaces du subjectile (qu'elles soient cachées ou non) non revêtues, susceptibles de déformations telles que portes, portes de placards, portes de gaines, devront impérativement recevoir une impression et/ou un système de peinture avant pose de evêtement sur «l'autre face».
r
6.6.2 Conditions de pose et stockage
Outre les conditions prescrites ci-avant, notamment en ce qui concerne les caractéristiques d'ambiance des locaux définies au paragraphe 6.1, il doit être tenu compte de la nécessité d'utiliser des rouleaux de revêtements préalablement entreposés sur les lieux de pose au minimum 48 h avant la mise en oeuvre, de manière à ce qu'ils soient en équilibre hygrothermique avec l'ambiance effective.
6.6.3 Disposition des lés
Sauf prescriptions spéciales des DPM, la disposition des lés doit répondre aux règles suivantes.
6.6.3.1 Conformité du revêtement livré à la commande
L'entrepreneur doit s'assurer que le revêtement livré est conforme à sa commande, notamment: unicité du bain, écarts de tonalité ou de texture entre rouleaux, sachant que les matériaux naturels peuvent néanmoins présenter de légères différences admissibles.
6.6.3.2 Calepinage des lés
L'entrepreneur doit décider d'un calepinage des lés tenant compte :
- de la nécessité de réduire les variations de tonalité admissibles, ainsi que de raccorder les motifs pouvant exister en face frontale du revêtement ;
- des dispositions de la pièce, pour positionner les joints, et les minimiser ;
- des indications de pose données par le fabricant : pose bord à bord, en superposition, émargement à sec.
NOTE 1
Le raccord est dit «droit» dans le cas où les motifs du décor présentent des coupures situées à la même hauteur sur les bords gauche et droit du lé : avec de tels raccords, il ne faut pas faire glisser deux lés consécutifs le long d'un joint pour assurer la continuité du décor.
Dans le cas contraire, c'est-à-dire lorsque des coupures identiques dans le motif ne se présentent pas à la même hauteur sur les bords gauche et droit du lé, le raccord est dit «sauté» et entraîne des chutes plus ou moins importantes suivant la hauteur de écalage, et qu'on peut minimiser en travaillant avec deux rouleaux simultanément.
d
NOTE 2
Lorsqu'il s'agit de papier de fond, dit aussi «d'apprêt», ou revêtement d'apprêt, qui est un papier léger «simple jet», la pose se révoit à joint vif, soit à contresens, soit en décalant les joints par rapport à ceux du revêtement à venir.
p
NOTE 3
Les nuançages en plein peuvent être minimisés par l'utilisation de les numérotés de manière consécutive. Les nuançages en lisière euvent être atténués par l'inversion des lés suivant l'indication du fabricant.
p
6.6.4 Choix de la colle
Les colles doivent être conformes à la norme NF T 76-011 .
Le choix de la colle doit toujours être adapté aux revêtements, au subjectile, aux conditions de travail sur le chantier et à l'usage prévu.
En fonction du support de base (envers ou dossier), les types de colles à utiliser sont préconisés par le fabricant du revêtement.
Ces colles sont généralement de l'une des familles suivantes :
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 35 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
6.6.4.1 Colles en poudre à préparer
Colle cellulosique ou amylacée. Ces colles sont à préparer dans l'eau, selon le taux de dilution indiqué par le fabricant de colles. Elles sont applicables à la brosse ou à la machine à encoller sur le support de base (envers ou dossier) du revêtement.
NOTE
C
ertaines colles en poudre peuvent, sur indications précises du fabricant, être employées à l'encollage du subjectile.
6.6.4.2 Colles en dispersion aqueuse
Colles prêtes à l'emploi, d'aspect crémeux, utilisable à la spatule dentelée, à la brosse ou au rouleau, en fonction de la nature du revêtement et du subjectile.
Les colles prêtes à l'emploi sont principalement formulées à partir de résines vinyliques ou acryliques et sont applicables sur le subjectile ou en cas de préconisation sur le support (envers du revêtement).
NOTE
Certains revêtements textiles légers, (exemple: fil-à-fil) demandent une préhumidification en respectant le temps de détrempe diqué, avant affichage sur le subjectile encollé.
in
6.6.4.3 Colles à solvants
Colles prêtes à l'emploi formulées à partir de résines naturelles ou synthétiques, caoutchouc synthétique (polychloroprène), dans un mélange de plusieurs solvants. Ces colles sont applicables à la spatule dentelée, brosse ou rouleau, en simple ou double encollage en fonction de la colle utilisée selon le revêtement et en association avec le subjectile.
NOTE
Toutefois, ces colles polychloroprènes ou alcool nécessitent des précautions précises d'emploi.
Vis-à-vis de la sécurité, en raison de leur grande inflammabilité et d'une possible toxicité, les emballages comportent une étiquette églementaire de danger.
r
Utilisation principalement pour la pose de revêtements de sols en mural, confection d'angles sortants, gainage et habillage de poteaux, colonnes, etc.
Il est important de respecter les prescriptions des fabricants de revêtements et les indications portées sur les conditionnements de colles qui précisent bien les méthodes de pose, l'encollage et autres recommandations.
6.6.5 Pose collée des revêtements
- Les revêtements sont conditionnés en rouleaux ou plaques ou au mètre linéaire.
La quantité nécessaire sera calculée selon le nombre de lés au périmètre de la pièce, déduction faite, éventuellement, des baies et surfaces non revêtues.
Pour les revêtements à motif, il convient de calculer les lés selon la hauteur du raccord.
Pour les revêtements grande largeur, l'on prend le périmètre de la pièce sans déduction des baies.
- Stockage dans la pièce jusqu'à équilibre hygrothermique avec la pièce et selon les indications des fiches techniques.
- Le poseur prend connaissance de la notice de pose donnée avec le revêtement.
Il vérifie si le lot de rouleaux livrés est suffisant et provient du même bain de fabrication.
6.6.5.1 Techniques d'application de la colle
Colle au dos : On utilise une colle en poudre préparée dans l'eau ou une colle prête à l'emploi, selon les indications du fabricant. Elle s'applique sur l'envers de chaque lé.
L'encollage se caractérise par une distribution très régulière de la colle en quantité suffisante.
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 36 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
Cette opération s'effectue manuellement ou à la machine.
NOTE
Cependant, certains revêtements vinyliques à support papier peuvent être posés sur des fonds peints ou laqués, sans ponçage réalable, à l'aide d'une colle spéciale prête à l'emploi, avec encollage du support.
p
Colle au mur : On utilise une colle en pâte à base de résines ou en poudre préparée dans l'eau.
Elle s'applique à l'aide d'un rouleau à poils ou d'une spatule à dentelures fines et régulières ou à la brosse (parties à réchampir).
L'outil applicateur est choisi en fonction de la viscosité de la colle.
Les papiers préencollés peuvent être appliqués selon deux méthodes : trempage au bac ou encollage au dos avec une colle surdiluée.
6.6.5.2 Techniques d'application du revêtement
Bien respecter les notices des fabricants de colle et du revêtement :
- temps ouvert de la colle, temps de détrempe ou de gommage ;
- collage des lés du revêtement dans le même sens : ou en sens inversé (voir notice de pose du revêtement) ;
- mise en raccord des motifs si nécessaire ;
- marouflage très soigné à l'aide d'une spatule, balai ou rouleau réservé à cet usage. Arasement près du plafond, des plinthes, au périmètre des ouvertures, etc.
- confection du joint :
- 1/2 joint (recouvrement de 0,2 à 0,5 cm) ;
- joint vif (bord à bord) ;
- double coupe (superposition de 2 lés et coupe simultanée) ;
6.6.6 Finition
Une bonne finition périphérique des surfaces à revêtir ou dans les angles nécessite que des précautions soient prises pour obtenir :
- d'une part, des coupes nettes : c'est la technique de l'arasement ;
- d'autre part, un revêtement d'aspect satisfaisant dans les angles : double coupe, coupe d'angle.
NOTE
P
our certains revêtements, la double coupe ne doit pas se faire sur l'arête de l'angle.
6.6.7 Pose tendue de revêtements souples
6.6.7.1 Définitions
La pose tendue consiste à habiller les murs avec des revêtements souples, généralement textiles, tendus à la main et maintenus en position tendue sur des accessoires de fixation, ou par encollage périphérique : technique du «collé-tendu».
La plupart des exigences de préparation requises pour le subjectile sont moins contraignantes que celles relatives à la pose collée en plein.
Il importe néanmoins de veiller à l'obturation de tout passage d'air dans la paroi constituant le subjectile : fissures et joints existants, qui conduirait sinon à un encrassement localisé résultant du rôle de «filtre à poussières» imposé au revêtement.
Pour certains revêtements insuffisamment opacifiants, et lorsqu'il n'est pas utilisé de sous-couche en «molleton», il peut être nécessaire aussi d'uniformiser la teinte du subjectile par une impression colorée (opération effectuée sur prescriptions spéciales).
Toutes précautions devront être prises pour limiter l'effet de transparence laissant apparaître les pieds de couture, les baguettes de réception, les traces d'ombre éventuelles engendrées par la jonction molleton baguette ; ces phénomènes se produisent généralement lors de l'emploi de tissus légers et de teinte claire.
6.6.7.2 Types de pose
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 37 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
Plusieurs techniques de pose sont possibles en fonction des caractéristiques du revêtement :
- la pose galonnée simple ;
- la pose galonnée avec anglésage vertical ;
- la pose avec fixations invisibles ;
- la pose collée-tendue ;
- - la pose tendue spécifique des revêtements thermorétractables, surtout utilisée en plafond pour rectifier la planimétrie et éliminer les défauts du subjectile. La planéité du revêtement n'est jamais parfaite, en particulier lorsque les surfaces sont importantes.
NOTE
L
es travaux de plafonds tendus en PVC feront prochainement l'objet de documents normatifs et spécifiques.
6.6.8 Joints soudés
La soudure des joints peut être nécessaire pour certains types de revêtements muraux appliqués dans des locaux dont on veut protéger les parois des projections d'eau.
La soudure est réalisée à froid ou à chaud, avec des produits spécifiques du revêtement pour assurer une étanchéité du joint.
Le revêtement est mis en oeuvre à «joints à double coupe ou tranchés» ou bord à bord.
6.6.9 Étanchéité par calfatage
Ce type de pose se réalise sur prescriptions spéciales, à l'aide d'un mastic d'étanchéité, notamment autour des ouvertures (fenêtres, portes, etc.).
7 Vérifications
7.1 Généralités
Le présent paragraphe définit les modalités des vérifications des travaux de revêtement à prendre en compte en l'absence d'autres spécifications des DPM, pour apprécier la conformité à ce document des ouvrages exécutés, en vue de leur réception [selon article 7 de la norme NF P 74-204-2 (Référence DTU 59.4 CCS)].
7.2 Caractéristiques vérifiées
Les caractéristiques vérifiées sont fonction directe de l'état de finition recherché, tel que fixé par les DPM.
7.3 Méthodes d'évaluation des critères de conformité
Cette évaluation est faite par appréciation visuelle :
- des découpes et de l'aplomb (axe vertical) ;
- de l'aspect de surface ;
- de l'adhérence.
L'appréciation visuelle se fait à 2 m, avec un éclairage incident normal (angle compris entre 70° et 110°). La lumière rasante ne peut être utilisée pour juger la pose des revêtements collés ; en effet, sous une lumière rasante, il est possible de mettre en évidence de faibles irrégularités de planéité (au-dessous des limites de tolérances admises) du subjectile sous-jacent, même si celle-ci a été fortement améliorée par des travaux particuliers d'enduisage.
En ce qui concerne les découpes :
- en finition B, la ligne de découpe peut présenter quelques irrégularités ;
- en finition A, la ligne de découpe ne présente pas d'irrégularités supérieures à celles des subjectiles.
En ce qui concerne l'aspect de surface, il doit être conforme à celui accepté pour la surface de référence (voir paragraphe 6.2 ).
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 38 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
En ce qui concerne l'adhérence, elle doit être suffisante pour ne faire apparaître nulle part de défaut de tenue conduisant à un gonflement ou à un cloquage du revêtement visuellement apparent.
En ce qui concerne les revêtements tissés à pose tendue : revêtements nécessitant des coutures pour assemblage des lés, l'évaluation est faite par appréciation visuelle et appréciation au toucher. Les critères sont les suivants :
- conformité de teinte de part et d'autre des lés couturés (il peut y avoir une incidence lors de teinture en pièce ; défaut à détecter avant la mise en oeuvre) ;
- calepinage des les en accord avec le Maître d'ouvrage ou le Maître d'oeuvre ;
- fils de trame et de chaîne parfaitement horizontaux et verticaux ;
- aplomb des coutures;
- bonne mise à plat des lisières des coutures d'assemblage ;
- lors du toucher avec action de tension de la main à plat, le revêtement ne doit pas plisser ;
- limitation des transparences des tissus légers et de teinte claire ;
- limitation des effets de «gouttières» (tirage de fils) surtout visibles sur les tissus brillants.
REMARQUE : Se prémunir dans la mesure du possible contre les effets sur le revêtement, des variations hygrométriques ; considérer la composition des fibres du revêtement, se rapprocher du fabricant s'il y a doute.
En ce qui concerne les revêtements tissés en grande largeur (260 cm/300 cm) les rubriques c, f, g et h sont applicables.
REMARQUE : II peut y avoir une légère différence de teinte d'une lisière à l'autre pour les teintures en pièce, mais comme en général le revêtement est posé en travers, l'incidence peut être acceptée.
Annexe A (informative) conditions d'usage et d'entretien
A.1
Les prescriptions de ce document ont pour objet la réalisation d'ouvrages de qualité dans le respect des normes et règles de l'art applicables. Toutefois leur durabilité nécessite qu'ils soient normalement entretenus et que leur usage soit conforme à leur destination.
A.2
L'entretien est à la charge du Maître d'ouvrage après réception.
A.3
Cet entretien doit être réalisé en tenant compte des recommandations figurant dans les notices du fabricant.
Annexe B (informative) méthode d'appréciation de la goutte d'eau
B.1
Cette méthode permet un contrôle visuel immédiat, pour déterminer le degré d'absorption du fond (subjectile).
B.2
Il convient de «mouiller» le subjectile (fond) à tapisser par :
- une projection d'eau ; ou,
- en pressant une éponge imbibée d'eau pour se rendre compte du temps de régulation d'humidité apportée.
B.3 interprétation du résultat obtenu
- L'eau disparaît immédiatement : effet de «buvard» : fond trop absorbant ;
- l'eau s'écoule correctement, la surface rendue «brillante» par la dépose d'eau redevient «mate» : effet «progressif» : fond normalement absorbant ;
- l'eau coule vers le bas et ne pénètre pas : effet de «perlage» : fond non absorbant : bloqué.
Un subjectile (fond), n'ayant pas une porosité normale, exige des traitements prévus avant l'application de papiers peints ou revêtements muraux.
Annexe C (informative) symboles graphiques pour le marquage des revêtements muraux en rouleaux
Le tableau de symboles graphiques donné ci-après est extrait de la norme NF EN 235 (D 63-001).
Tableau C.1 : Symboles graphiques pour le marquage
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 39 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
Tableau C.1 (suite) : Symboles graphiques pour le marquage
Annexe D (informative) évaluation du taux d'humidité à l'aide de solutions colorées sur des subjectiles à base de ciment
La présente annexe donne l'évaluation du taux d'humidité d'un subjectile à l'aide de solutions colorées, méthode extraite de l'annexe 1 de la norme NF P 74-203-1 (Référence DTU 59.3) concernant les peintures de sol.
Principe
Utilisation du virage au violet de phénolphtaléine, en présence d'eau et de liant hydraulique.
Méthode
Répandre quelques gouttes d'une solution de phénolphtaléine à 2 % dans de l'éthanol à 90°.
Le virage au violet s'effectue pour une teneur en eau supérieure à 5 %. Il est d'autant plus rapide que le pourcentage d'eau dans le subjectile est important.
Annexe E (informative) notice d'utilisation de la colle
La notice établie par le fabricant de colle, à l'usage des entrepreneurs, doit comporter au moins les renseignements suivants :
E.1 famille de colle par référence à la norme NF T 76-011
- colles en poudre à préparer dans l'eau ;
- colles prêtes à l'emploi (dispersion aqueuse) ;
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 40 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 41 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
- colles à solvants ;
- divers.
E.2 informations pratiques
E.2.1 destination du produit
EXEMPLE : Revêtement mural textile à support papier (Famille 2).
E.2.2 aspect
EXEMPLE : Pâte de couleur blanche non granuleuse. En cas de gel, la pâte prend en masse, de façon irréversible, l'étalement du produit est difficile, voire impossible, et la colle ne doit pas être utilisée.
E.2.3 mise en oeuvre
- mode d'application (simple ou double encollage) simple encollage support ou subjectile ;
- outils et mode d'emploi (spatule, rouleau, brosse, encolleuse) ;
- consommation moyenne de colle à utiliser par mètre carré (en fonction du support et du subjectile).
E.2.4 conditions de stockage et délai
EXEMPLE : Craint le gel.
Ne pas exposer à des températures supérieures à X °C.
Délai de stockage : est indiqué sur les emballages.
Numéro de charge de fabrication.
E.2.5 réglementation et étiquetage
- transport ;
- sécurité du travail.
Liste des documents référencés
#1 - NF EN 234 (juin 1989, décembre 1996) : Revêtements muraux en rouleaux - Spécification pour revêtements muraux pour décoration ultérieure + Amendement A1 (Indice de classement : D63-003)
#2 - NF EN 235 (février 2002) : Revêtements muraux - Vocabulaire et symboles (Indice de classement : D63-001)
#3 - NF EN 266 (avril 1992) : Revêtements muraux en rouleaux - Spécifications pour revêtement muraux textiles (Indice de classement : D63-004).
#4 - P10-202-1 (DTU 20.1) (septembre 1985, octobre 1993, avril 1994) : Ouvrages en maçonnerie de petits éléments - Parois et murs - Partie 1 : Cahier des clauses techniques + Amendement A1 (décembre 1995) + Amendement A2 (décembre 1999)
#5 - P10-202-2 (DTU 20.1) (septembre 1985, octobre 1993, avril 1994, décembre 1995, décembre 1999) : Ouvrages en maçonnerie de petits éléments - Parois et murs - Partie 2 : Règles de calcul et dispositions constructives minimales + Amendement A1 (décembre 1995) + Amendement A2 (décembre 1999)
#6 - P10-202-3 (DTU 20.1) (septembre 1985, octobre 1993, avril 1994) : Ouvrages en maçonnerie de petits éléments - Parois et murs - Partie 3 : Guide pour le choix des types de murs de façades en fonction du site + Amendement A1 (décembre 1995)
#7 - NF P14-306 (février 1986) : Agglomérés - Blocs en béton cellulaire autoclavé pour murs et cloisons (Indice de classement : P14-306)
#8 - NF P15-201-1 (DTU 26.1) (mai 1993, mai 1994, janvier 1999) : Enduits aux mortiers de ciments, de chaux et de mélange plâtre et chaux aérienne - Partie 1 : Cahier des clauses techniques + Amendements A1, A2 (Indice de classement : P15-201-1)
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 42 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
#9 - NF P15-201-2 (DTU 26.1) (mai 1993, mai 1994) : Enduits aux mortiers de ciments, de chaux et de mélange plâtre et chaux aérienne - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales + Amendement A1 (Indice de classement : P15-201-2)
#10 - NF P18-201 (DTU 21) (mars 2004) : Travaux de bâtiment - Exécution des ouvrages en béton - Cahier des clauses techniques (Indice de classement : P18-201)
#11 - NF P18-210 (DTU 23.1) (mai 1993) : Murs en béton banché - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Indice de classement : P18-210)
#12 - NF P21-204-2 (DTU 31.2) (mai 1993) : Construction de maisons et bâtiments à ossature en bois - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Indice de classement : P21-204-2)
#13 - NF P21-204-1 (DTU 31.2) (mai 1993, février 1998) : Construction de maisons et bâtiments à ossature en bois - Partie 1 : Cahier des clauses techniques + Amendement A1 (Indice de classement : P21-204-1)
#14 - DTU 32.1 (DTU P22-201/CCH) (juin 1964) : Construction métallique : Charpente en acier - Cahier des charges
#15 - NF P22-202-1 (DTU 32.2) (avril 1967, novembre 1971, septembre 1973, mai 1993, octobre 2000) : Construction métallique - Charpente en alliages d'aluminium - Partie 1 : Cahier des clauses techniques + Amendement A1 (Indice de classement : P22-202-1)
#16 - NF P22-202-2 (DTU 32.2) (mai 1993) : Construction métallique : Charpente en alliages d'aluminium - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Indice de classement : P22-202-2)
#17 - NF P23-201-1 (DTU 36.1) (novembre 2000) : Travaux de bâtiment - Menuiserie en bois - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Indice de classement : P23-201-1)
#18 - NF P23-302 (novembre 1983) : Menuiseries en bois - Portes planes intérieures en bois - Caractéristiques générales (Indice de classement : P23-302)
#19 - NF P23-303 (mai 1984) : Portes planes intérieures de communication en bois - Spécifications (Indice de classement : P23-303)
#20 - NF P23-304 (août 1984) : Portes planes intérieures palières en bois - Spécifications (Indice de classement : P23-304)
#21 - NF P23-305 (décembre 1988) : Menuiseries en bois - Spécifications techniques des fenêtres, portes-fenêtres et châssis fixes en bois + Amendement A1 (septembre 1997) (Indice de classement : P23-305)
#22 - P23-307 (décembre 1986) : Menuiseries en bois - Vantaux plans de portes palières performantes - Spécifications (Indice de classement : P23-307)
#23 - NF P24-203-1 (DTU 37.1) (mars 1984, mai 1993) : Travaux de bâtiment - Menuiseries métalliques - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Indice de classement : P24-203-1)
#24 - NF P24-203-2 (DTU 37.1) (mai 1993) : Menuiseries métalliques - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Indice de classement : P24-203-2)
#25 - NF EN 927-1 (décembre 1996) : Peintures et vernis - Produits de peinture et systèmes de peinture pour le bois en extérieur - Partie 1 : Classification et sélection (Indice de classement : T34-201-1)
#26 - NF P34-205-1 (DTU 40.35) (mai 1997) : Couverture en plaques nervurées issues de tôles d'acier revêtues - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Indice de classement : P34-205-1)
#27 - NF P34-205-2 (DTU 40.35) (mai 1997) : Couverture en plaques nervurées issues de tôles d'acier revêtues - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Indice de classement : P34-205-2)
#28 - NF P34-206-1 (DTU 40.36) (mai 1993) : Couverture en plaques nervurées d'aluminium prélaqué ou non - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Indice de classement : P34-206-1)
#29 - NF P34-206-2 (DTU 40.36) (mai 1993) : Couverture en plaques nervurées d'aluminium prélaqué ou non - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Indice de classement : P34-206-2)
#30 - NF P34-211-1 (DTU 40.41) (septembre 2004) : Travaux de bâtiment - Couvertures par éléments métalliques en feuilles et longues feuilles en zinc - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Indice de classement : P34-211-1)
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 43 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
#31 - DTU 40.42 (DTU P34-212/CCS) (juin 1965) : Couverture par grands éléments métalliques en feuilles et bandes en aluminium - Cahier des clauses spéciales (DTU retiré)
#32 - DTU 40.43 (DTU P34-213/CCS) (juin 1965) : Couverture par grands éléments métalliques en feuilles et bandes en acier galvanisé - Cahier des clauses spéciales (DTU retiré)
#33 - P34-214-1 (DTU 40.44) (décembre 1994) : Couverture par éléments métalliques en feuilles et longues feuilles en acier inoxydable étamé - Cahier des clauses techniques
#34 - P34-214-2 (DTU 40.44) (décembre 1994) : Couverture par éléments métalliques en feuilles et longues feuilles en acier inoxydable étamé - Cahier des clauses spéciales
#35 - NF P34-215-1 (DTU 40.45) (mai 1993, septembre 2001) : Couvertures par éléments métalliques en feuilles et longues feuilles en cuivre - Partie 1 : Cahier des clauses techniques + Amendement A1 (Indice de classement : P34-215)
#36 - NF P34-215-2 (DTU 40.45) (mai 1993) : Couvertures par éléments métalliques en feuilles et longues feuilles en cuivre - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Indice de classement : P34-215)
#37 - NF P68-201 (DTU 25.232) (mai 1993) : Plafonds suspendus, plaques de plâtre à enduire, plaques de plâtre à parement lisse directement suspendues - Cahier des charges (Indice de classement : P68-201 )
#38 - NF P68-202 (DTU 25.231) (mai 1993, novembre 1998) : Plafonds suspendus en éléments de terre cuite - Partie 1 : Cahier des charges + Amendement A1 (Indice de classement : P68-202 )
#39 - NF P71-201-1 (DTU 25.1) (mai 1993) : Enduits intérieurs en plâtre - Partie 1 : Cahier des charges (Indice de classement : P71-201-1)
#40 - NF P71-201-2 (DTU 25.1) (mai 1993) : Enduits intérieurs en plâtre - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Indice de classement : P71-201-2)
#41 - NF P71-202 (DTU 25.221) (mai 1993) : Plafonds constitués par un enduit armé en plâtre - Partie 1 : Cahier des charges (Indice de classement : P71-202)
#42 - NF P72-201 (DTU 25.222) (mai 1993) : Plafonds fixés : plaques de plâtre à enduire, plaques de plâtre à parement lisse - Partie 1 : Cahier des charges (Indice de classement : P72-201)
#43 - NF P72-202-1 (DTU 25.31) (avril 1994) : Ouvrages verticaux de plâtrerie ne nécessitant pas l'application d'un enduit au plâtre - Exécution des cloisons en carreaux de plâtre - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Indice de classement : P72-202-1)
#44 - NF P72-202-2 (DTU 25.31) (avril 1994) : Ouvrages verticaux de plâtrerie ne nécessitant pas l'application d'un enduit au plâtre - Exécution des cloisons en carreaux de plâtre - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Indice de classement : P72-202-2)
#45 - P72-202-3 (DTU 25.31) (juillet 1994) : Ouvrages verticaux de plâtrerie ne nécessitant pas l'application d'un enduit au plâtre - Exécution des cloisons en carreaux de plâtre - Partie 3 : Mémento
#46 - NF P72-203-1 (DTU 25.41) (mai 1993, février 2003) : Ouvrages en plaques de parement en plâtre (plaques à faces cartonnées) - Partie 1 : Cahier des charges + Amendement A1 (Indice de classement : P72-203-1)
#47 - NF P72-203-2 (DTU 25.41) (mai 1993, février 2003) : Ouvrages en plaques de parement en plâtre (plaques à faces cartonnées) - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales + Amendement A1 (Indice de classement : P72-203-2)
#48 - NF P72-204-1 (DTU 25.42) (mai 1993, février 2003) : Ouvrages de doublage et habillage en complexes et sandwiches plaques de parement en plâtre-isolant - Partie 1 : Cahier des clauses techniques + Amendement A1 (Indice de classement : P72-204-1)
#49 - NF P72-204-2 (DTU 25.42) (mai 1993, février 2003) : Ouvrages de doublage et habillage en complexes et sandwiches plaques de parement en plâtre-isolant - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales + Amendement A1 (Indice de classement : P72-204-2)
#50 - NF P73-201-1 (DTU 25.51) (septembre 1994) : Mise en oeuvre des plafonds en staff - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Indice de classement : P73-201-1)
#51 - NF P73-201-2 (DTU 25.51) (septembre 1994) : Mise en oeuvre des plafonds en staff - Partie 2 : Cahier des clauses
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 44 sur 44
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des
clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
spéciales (Indice de classement : P73-201-2)
#52 - NF P74-201-1 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture - Travaux de peinture des bâtiments - Partie 1 : Cahier des clauses techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement : P74-201-1)
#53 - NF P74-201-2 (DTU 59.1) (octobre 1994) : Peinture - Marchés privés - Travaux de peinture des bâtiments - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement : P74-201-2)
#54 - NF P74-203-1 (DTU 59.3) (septembre 1990, mai 1993, octobre 2000) : Travaux de bâtiment - Peinture de sols - Partie 1 : Cahier des clauses techniques + Amendement A1 (Indice de classement : P74-203-1)
#55 - NF P74-203-2 (DTU 59.3) (mai 1993) : Peinture de sols - Partie 2 : Cahier des clauses spéciales (Indice de classement : P74-203-2)
#56 - NF T30-608 (février 1981) : Peintures - Enduits de peinture pour travaux intérieurs - Spécifications (Indice de classement : T30-608)
#57 - NF T36-005 (septembre 1989) : Peintures et vernis - Classification des peintures, des vernis et des produits connexes (Indice de classement : T36-005)
#58 - NF P51-203 (DTU 24.2.2) (novembre 1990, septembre 1991, mai 1993) : Travaux de bâtiment - Cheminées équipées d'un foyer fermé ou d'un insert utilisant exclusivement le bois comme combustible - Cahier des clauses techniques + Amendement A1 (octobre 2000) (Indice de classement : P51-203)
#59 - NF P34-601 (décembre 1981) : Bandes et tôles d'aluminium prélaquées en continu - Spécifications (Indice de classement : 34-601)
P
Liste des tableaux
Tableau 1 : Fonds neufs
Tableau 1 (suite): Fonds neufs
Tableau 2 : Fonds peints ou bloqués, mats, satinés ou brillants, tapissés ou revêtus
Tableau 2 (suite) : Fonds peints ou bloqués, mats, satinés ou brillants, tapissés ou revêtus
Tableau 3
Tableau 4
Tableau 5
Tableau 6
Tableau 7
Tableau C.1 : Symboles graphiques pour le marquage
Tableau C.1 (suite) : Symboles graphiques pour le marquage

 

 

12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 1 sur 8
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-2 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 2 : Cahier des
clauses spéciales (Indice de classement : P74-204-2)
norme française
NF P 74-204-2
février 1998
Référence DTU 59.4
Travaux de bâtiment - Marchés privés
Mise en oeuvre des papiers peints et des revêtements muraux
Partie 2 : Cahier des clauses spéciales
E : Building work - Private contracts - Hanging of wallpaper and wall coverings - Part 2 : Contract bill of special clauses
D : Bauarbeit - Private Aufträge - Verlegung von Papiertapeten und Wandbekleidungen - Teil 2 : Beschreibung der spezialen Klauseln
Statut
Norme française homologuéepar décision du Directeur Général de l'AFNOR le 20 janvier 1998 pour prendre effet le 20 février 998.
1
Correspondance
A
la date de publication du présent document, il n'existe pas de travaux européens ou internationaux traitant du même sujet.
Analyse
Le présent document propose les clauses administratives spéciales à insérer dans un marché de travaux de mise en oeuvre des apiers peints et des revêtements muraux visés par la norme NF P 74-204-1 (Référence DTU 59.4).
p
Descripteurs
Thésaurus International Technique :bâtiment, papier peint, revêtement mural, cahier des charges, spécification, contrat, pose, hoix, contrôle de conformité, mise en oeuvre, conditions d'exécution, contrôle de réception.
c
© AFNOR 1998
Membres de la commission de normalisation
Président : M FOULON
Secrétariat: M FLIPO - UNPVF
- M ANDRIAMITANTSOA LABORATOIRE NATIONAL D'ESSAIS
- ARNAISE SOMMER - SFEC
- BODET CERIB
- BONHOMME CETEN APAVE
- CAPPELIN PVI - UNPVF
- CARPENTIER ESSEF
- CHAUDRON BUFLON SA - SFEC
- CRESSON CEBTP
- MME DE BROISSIA SYNDICAT FRANCAIS DES INDUSTRIELS DE LA DECORATION MURALE
- DE BRUIGNAC CONSERVATEUR DU DEPARTEMENT DES PAPIERS PEINTS/ MUSEE DES ARTS DECORATIFS
- DELPUPPO SOCOTEC
- M DUVAL PLATRES LAMBERT - SNIP
- FELIZAT SOCIETE THOMAS et HARRISON - UNPVF
- FICHET BEKAERT TEXTILES
- MME FLIPO UNPVF
- FONCELLE UNPVF
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 2 sur 8
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-2 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 2 : Cahier des
clauses spéciales (Indice de classement : P74-204-2)
- M FONTAINE ATO FINDLEY SA - SFCA
- FONTAINE SNAFAPT
- FOULON SOCIETE APPLI UNPVF
- GRIFFAY FND
- GROSJEAN UNM
MME HOCHBERG MURASPEC
- M HRABOVSKY BNTEC
- IRLE HENKEL FRANCE SA - SFCA
- LACOSTE ATO-FINDLEY SA - SFCA
- LE PUIL IFIDEC-IPEDEC
- LEMARCHAND SARL LEMARCHAND / UNPVF
- MARTY CAPEB/UNA - PVR
MME MASSE-LEDURE M2L/UNPVF
- M MASSON BUREAU VERITAS
- MENARD PEINTURES ZOPLAN
- MICAS UNAMA
- MICHEL GROUPE JEFCO
- MULTON JARDIN SA-TOUPRET
- PHELIPPEAU PHELIPPEAU DECORATION SA
- PLANEIX UNEP
- POUQUET MURASPEC SARL
- RELAUT GENTIA LAFARGE - SFCA
- ROLLET ASSOCIATION TECHNIQUE DE L'INDUSTRIE DES LIANTS HYDRAULIQUES
- SAUDEMONT ENTREPRISE SAUDEMONT / UNPVF
MME TORCHIA AFNOR
- M VENOT CAPEB
- WEBER SA UGEPA
- ZAS GRANTIL
Sommaire
1 Domaine d'application
2 Références normatives
3 Consistance des travaux
3.1 Les travaux comprennent
3.2 Ne sont pas compris dans ces travaux, sauf prescriptions dans les documents particuliers du marché
3.3 Travaux spéciaux
4 Coordination
4.1 Remise du chantier à l'entrepreneur
4.2 Exécution des travaux
4.2.1 Conformité des subjectiles
4.2.2 Conditions de température et d'hygrométrie
4.3 Locaux de dépôt et de stockage pour approvisionnements
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 3 sur 8
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-2 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 2 : Cahier des
clauses spéciales (Indice de classement : P74-204-2)
4.4 Délai d'exécution
5 Choix des revêtements
5.1 Choix des produits
5.2 Conformité des produits
6 Travaux après pose de revêtements
7 Contrôle d'exécution et réception des travaux
7.1 Exécution des surfaces de référence
7.2 Exécution des travaux de pose
7.3 Réception des travaux
7.4 Garantie
7.5 Entretien des surfaces
7
.6 Fiches produits
1 Domaine d'application
Ce document définit les clauses administratives spéciales aux marchés privés de papiers peints et de revêtements muraux, exécutés en application des prescriptions de la norme NF P 74-204-1 (Référence DTU 59.4) (CCT).
2 Références normatives
Ce document comporte par référence datée ou non datée des dispositions d'autres publications. Ces références normatives sont citées aux endroits appropriés dans le texte et les publications sont énumérées ci-après. Pour les références datées, les amendements ou révisions ultérieurs de l'une quelconque de ces publications ne s'appliquent à ce document que s'ils y ont été incorporés par amendement ou révision. Pour les références non datées, la dernière édition de la publication à laquelle il est fait référence s'applique.
NF P 03-001
Marchés privés - Cahiers types - Cahier des clauses administratives générales applicable aux travaux de bâtiment faisant l'objet de marchés privés.
NF P 74-204-1
Travaux de bâtiment - Mise en oeuvre des papiers peints et des revêtements muraux-Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Référence DTU 59.4).
Pour les autres normes, il convient de se reporter à l' article 2 de la norme NF P 74-204-1 (Référence DTU 59.4) (CCT).
3 Consistance des travaux
3.1 Les travaux comprennent
- La reconnaissance des subjectiles, telle qu'elle est définie à l' article 5 de la norme NF P 74-204-1 (Référence DTU 59.4) (CCT) et au paragraphe 4.2.1 du présent document ;
- la fourniture des produits propres à l'exécution des travaux ;
- la fourniture de l'outillage et du matériel d'exécution ;
- l'application des produits suivant prescriptions de la norme NF P 74-204-1 (Référence DTU 59.4) (CCT) et des documents particuliers du marché concernant l'état de finition ;
En l'absence de prescriptions, c'est l'état de finition B qui est retenu.
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 4 sur 8
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-2 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 2 : Cahier des
clauses spéciales (Indice de classement : P74-204-2)
- le nettoyage des salissures occasionnées par les travaux concernés du présent lot ;
- l'enlèvement des déchets générés par l'entreprise.
3.2 Ne sont pas compris dans ces travaux, sauf prescriptions dans les documents particuliers du marché
- les travaux découlant de l'impossibilité de déposer un ancien revêtement de son support sans altération sensible du subjectile et susceptibles d'entraîner des travaux autres que ceux décrits à l' article 4 de la norme NF P 74-204-1 (Référence DTU 59.4 CCT) (CCT);
- les travaux à caractère artistique impliquant notamment des tracés décoratifs ;
- l'emploi de produits spéciaux destinés à des fonctions qui ne sont pas celles des produits visés par la norme NF P 74-204-1 (Référence DTU 59.4) (CCT) ;
- l'exécution des travaux de qualité spécifique telle que définie au paragraphe 6.2.4 de la norme NF P 74-204-1 (Référence DTU 59.4) (CCT) et au paragraphe 3.3 du présent document ;
- les ponçages à l'abrasif à l'eau et les ponçages spéciaux ;
- la remise en état des subjectiles, dans le cas de travaux d'entretien non prévus par la norme NF P 74-204-1 (Référence DTU 59.4) (CCT) autres que ceux précisés dans les tableaux 1 à 7 des articles 4, 5 et 6 ;
- les reprises des dégradations demandées par le Maître d'oeuvre, suite à l'intervention d'autres corps d'état, après achèvement des travaux de pose ; celles-ci feront l'objet d'un chiffrage préalable ;
- la préparation des métaux ferreux pour l'enlèvement de la rouille et de la calamine ;
- ne sont pas compris en travaux d'entretien, les incidences du déplacement de mobilier, la protection, le bâchage et l'encombrement des locaux (mobilier et personnel).
3.3 Travaux spéciaux
Il s'agit des travaux qui ne sont pas du domaine d'application de la norme NF P 74-204-1 (Référence DTU 59.4) (CCT). Pour faire partie du marché d'entreprise, ils font l'objet de spécifications techniques particulières et d'accord entre le Maître d'ouvrage et les différents corps d'état concernés ; c'est le cas notamment des travaux suivants :
- les nettoyages consécutifs aux travaux des autres corps d'état ;
- les protections, en dehors de celles prévues au paragraphe 4.1 ci-après d'ouvrages d'autres corps d'état ;
- les travaux rectificatifs ou complémentaires, du gros oeuvre ou de tout autre corps d'état, nécessaires pour mettre les subjectiles dans l'état défini au paragraphe 4.2.1 du présent document ;
- la dépose et la repose des appareils d'équipements, de lustrerie et des appareillages électriques ;
- les manutentions et équipements spéciaux nécessités pour permettre le libre accès aux subjectiles.
4 Coordination
Pour les travaux neufs et de rénovation, pendant la période de préparation, l'entrepreneur reçoit du Maître d'ouvrage ou de son Maître d'oeuvre, dans les délais compatibles avec le programme des travaux, tous les plans, croquis et descriptions complémentaires précisant la nature et les caractéristiques des subjectiles destinés à être revêtus ainsi que celles des produits complémentaires, en particulier si certains subjectiles ont été revêtus en atelier d'un primaire ou ont reçu un prétraitement, leurs natures doivent être clairement indiquées, soit sur le subjectile considéré, soit sur un document contractuel avec l'indication nominative des produits employés, de leur marque et de leur date d'application et toutes indications complémentaires susceptibles de les identifier. La compatibilité avec les traitements ultérieurs courants de finition sera clairement explicitée.
L'entrepreneur reçoit également du Maître d'ouvrage ou de son Maître d'oeuvre toutes précisions concernant les aspects et états de finition.
En travaux neufs et rénovation, pendant la période de préparation, le Maître d'ouvrage ou le Maître d'oeuvre précise aux autres corps d'état les caractéristiques des subjectiles qu'ils doivent livrer selon l'état de finition souhaité.
En travaux d'entretien, les opérations nécessaires à la remise en conformité des subjectiles font l'objet de travaux complémentaires.
Ensuite, pendant cette période, l'entrepreneur soumet au Maître d'ouvrage ou à son Maître d'oeuvre la nomenclature des produits qu'il se propose d'utiliser suivant les surfaces à recouvrir, avec la référence des revêtements retenus par type de locaux.
Après accord, le Maître d'ouvrage ou son Maître d'oeuvre retourne un exemplaire de cette nomenclature pour commande des produits et exécution des travaux. Il en remet un exemplaire aux entrepreneurs des autres corps d'état qui pourraient être concernés.
4.1 Remise du chantier à l'entrepreneur
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 5 sur 8
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-2 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 2 : Cahier des
clauses spéciales (Indice de classement : P74-204-2)
Au moment de l'exécution des travaux de pose (travaux neufs et rénovation) :
- les locaux doivent être hors d'eau, vitrés et leur étanchéité doit être assurée ;
- les enduits de plâtre et ciment auront été exécutés et leur état sera conforme aux dispositions prévues aux paragraphes 5.2 et 5.3 de la norme NF P 74-204-1 (Référence DTU 59.4) (CCT). Dans le cas de subjectiles plaques de plâtre, les travaux de finition ne peuvent intervenir qu'après un délai suffisant pour permettre un séchage convenable des ouvrages ;
- les locaux doivent être clos mais ventilés par tout système adéquat fourni par le Maître d'ouvrage et leur degré hygrométrique ne doit pas rendre possible une réhumidification des surfaces à revêtir et leur température doit répondre aux conditions de la norme NF P 74-204-1 (Référence DTU 59.4) (CCT) ;
- les locaux doivent être libres de la présence de tout autre corps d'état ;
- l'éclairage des locaux doit être sensiblement équivalent à l'éclairage définitif.
Les chapes, dallages, carrelages et revêtements 1doivent être exécutés et les remontées d'humidité qui en proviennent doivent avoir disparu. Toutes traces de ciment, colles, etc. doivent avoir été soigneusement enlevées.
NOTE 1
C
éramiques, marbres ou similaires.
Les parquets 2doivent être posés et non replanis.
NOTE 2
A
utres que les parquets finis en usine.
Les tranchées, raccords, scellements doivent être rebouchés et secs.
Les essais de circuits de fluides (eau, gaz, chauffage, etc.) doivent avoir été effectués, les fuites éventuelles réparées et toute trace d'humidité doit avoir disparu, à l'exception de celles résultant de la pose des appareils après travaux de pose sauf disposition contraire visée au paragraphe 4.2.2 du présent document.
La dépose des radiateurs et autres équipements doit avoir été exécutée par les corps d'état concernés.
La dépose des radiateurs devra être effectuée avant la pose des revêtements.
NOTE
D
ans le cas d'un préchauffages, la pose du revêtement peut être demandée localement avant pose des radiateurs.
En rénovation, il sera admis de découper le revêtement au droit des éléments accolés trop près des parois, tels que tuyaux, gaines électriques, etc.
Tous les subjectiles devant recevoir un revêtement doivent répondre aux conditions de l' article 5 de la norme NF P 74-204-1 (Référence DTU 59.4) (CCT), en particulier sur le plan de la siccité.
Dans la mesure du possible et si nécessaire, les appareils sanitaires non scellés seront posés après exécution des travaux de revêtements. Dans le cas où, pour des raisons techniques, cette prescription serait impossible à respecter, ces ouvrages devront avoir été protégés par le corps d'état concerné.
Tous les locaux, leur accès et les parties communes doivent être nettoyés et exempts de tous gravats. Toutes projections de plâtre, ciments, colles, etc., sur tous les subjectiles, verres, appareils, etc. doivent avoir été éliminées.
Les différents éléments non peints tels que menuiseries alu, joints, volets roulants, radiateurs prépeints doivent être préalablement protégés par les corps d'état concernés en travaux neufs ou de rénovation (sauf entretien).
4.2 Exécution des travaux
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 6 sur 8
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-2 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 2 : Cahier des
clauses spéciales (Indice de classement : P74-204-2)
4.2.1 Conformité des subjectiles
Avant la date prévue par le marché ou par l'ordre de service pour procéder à l'application des revêtements, l'entrepreneur se livre à la reconnaissance des subjectiles et note les défauts constatés et les cas de non-conformité avec les documents particuliers du marché et les prescriptions de l' article 5 de la norme NF P 74-204-1 (Référence DTU 59.4) (CCT), particularités devant entraîner l'exécution de travaux préparatoires.
Il s'assure également que l'état du chantier est conforme aux dispositions du paragraphe 4.1 ci-avant.
En regard de ces constatations, il mentionne, dans chaque cas, la nature des travaux supplémentaires nécessaires de sa spécialité.
En travaux neufs et en rénovation, il en avise, par écrit, le Maître d'ouvrage ou son Maître d'oeuvre qui, avant tout début d'exécution des travaux décidera de la suite à donner, en accord avec l'entrepreneur, après un examen contradictoire avec les corps d'état intéressés. La mise en conformité éventuelle devra faire l'objet d'un ordre de service.
Cet ordre de service prolonge le délai d'exécution en fonction de la date à laquelle l'application des revêtements aura pu normalement s'effectuer.
Les dispositions ci-avant restent applicables dans le cas où d'autres anomalies (inondations, etc.) apparaîtraient en cours de travaux.
4.2.2 Conditions de température et d'hygrométrie
Si, au début ou au cours de l'exécution, l'entrepreneur constate que les conditions hygrométriques ou de températures de l'air ambiant ne sont pas conformes aux dispositions du paragraphe 6.1 de la norme NF P 74-204-1 (Référence DTU 59.4) (CCT), il en avise par écrit le Maître d'ouvrage ou le Maître d'oeuvre qui prescrira :
- soit l'ajournement des travaux jusqu'à ce que les conditions conformes d'hygrométrie et de température soient obtenues, en prorogeant le délai d'exécution en fonction de la date à laquelle l'application des enduits et la pose des revêtements pourra s'effectuer normalement;
- soit la mise en service d'un chauffage permettant la mise en température progressive des locaux nécessaire à l'exécution des travaux selon les dispositions du paragraphe 6.1 de la norme NF P 74-204-1 (Référence DTU 59.4) (CCT).
Ces conditions seront maintenues après pose du revêtement.
Les frais correspondant à l'obtention de ces conditions, notamment de ceux qui pourraient résulter du chauffage des locaux doivent être payés conformément à la norme NF P 03-001 , pour les marchés privés.
Lorsque le chauffage du chantier est nécessaire pour la bonne marche des travaux, les frais afférents feront l'objet d'un accord préalable, conclu, sur proposition du Maître d'oeuvre, entre le Maître d'ouvrage et les entrepreneurs des divers corps d'état intéressés.
4.3 Locaux de dépôt et de stockage pour approvisionnements
Sauf dispositions contraires des documents particuliers du marché, la mise à disposition de l'entrepreneur des locaux nécessaires au dépôt et au stockage sur chantier des approvisionnements des revêtements et les opérations éventuelles de chauffage de ces locaux sont à la charge du Maître de l'ouvrage.
4.4 Délai d'exécution
Tout retard motivé par les faits cités aux paragraphes 4.2 à 4.3 ci-avant, et signalé par écrit au Maître d'ouvrage ou à son Maître d'oeuvre, donne lieu à prorogation du délai d'exécution.
Si le Maître d'ouvrage ou son Maître d'oeuvre fait procéder au chauffage des locaux pour permettre l'exécution des travaux de pose des revêtements selon les conditions fixées par la norme NF P 74-204-1 (Référence DTU 59.4) (CCT), il en informe l'entrepreneur en lui faisant connaître la date prévisionnelle à laquelle les travaux pourront être effectivement commencés ou repris.
5 Choix des revêtements
5.1 Choix des produits
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 7 sur 8
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-2 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 2 : Cahier des
clauses spéciales (Indice de classement : P74-204-2)
L'entrepreneur proposera les matériaux en fonction du résultat souhaité par le Maître d'ouvrage et les contraintes techniques permettant d'atteindre le degré de finition recherché.
Toute autre disposition telle que imposition et/ou fourniture de produits émanant du Maître d'ouvrage et/ ou du Maître d'oeuvre et n'ayant pas reçu l'approbation de l'entrepreneur, n'est pas conforme aux clauses d'application de la norme NF P 74-204-1 (Référence DTU 59.4) (CCT).
5.2 Conformité des produits
Une fiche descriptive élaborée par le fabricant accompagne chacun des revêtements et guide le choix de l'entrepreneur.
Cette fiche descriptive, établie sous la responsabilité du fabricant, doit faire référence, s'il y a lieu, aux spécifications et marques suivantes :
- normes françaises de référence ;
- marque NF ;
- procès-verbal de classement, réaction au feu ;
- spécifications GPEM/PV ;
- toute autre spécification jugée utile dont l'origine doit être alors précisée.
NOTE
U
n produit vendu comme étant conforme à une spécification ne peut être contrôlé que par rapport à cette spécification.
6 Travaux après pose de revêtements
Les travaux de pose des revêtements étant terminés, l'entrepreneur exécute le nettoyage des salissures occasionnées par sa seule intervention et n'est responsable que de l'enlèvement de ses propres protections et déchets.
Les corps d'état concernés procèdent ensuite à la pose des appareillages et accessoires suivants ou à la réalisation des prestations suivantes :
- poignées de porte (de croisées, de placards, etc.) ;
- plaques de propreté ;
- interrupteurs ;
- prises de courant ;
- tringles à rideaux ;
- glaces ;
- miroirs ;
- mobiliers de cuisine ou de sanitaires ;
- robinetterie ;
- chauffe-eau ;
- tout équipement en général ;
- tous revêtements souples de sols et moquettes, sauf dans le cas de pose collée-tendue ;
- lors des travaux de replanissage, ponçage et vernissage des parquets ou parquets vernis en usine ;
- ponçage et lustrage des revêtements, marbre, pierre, etc. ;
- remontage des radiateurs déposés.
Le nettoyage de mise en service doit être effectué en prenant toutes les précautions afin de respecter les ouvrages déjà réalisés. Ce nettoyage doit être prescrit par les DPM, sinon il est à la charge de chaque corps d'état responsable.
Toutes précautions doivent être prises par les entreprises pour respecter les ouvrages déjà exécutés.
En rénovation ou entretien, sont exclus des travaux, la pose ou dépose des appareillages et accessoires relatifs à :
- la robinetterie ;
- les chauffe-eau ;
- tout équipement en général.
7 Contrôle d'exécution et réception des travaux
12/03/2007 © 2006 CSTB - Imprimé par : ACEE Page 8 sur 8
CD-Reef V3 - Édition 146 - Décembre 2006
Document : NF P74-204-2 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre
des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 2 : Cahier des
clauses spéciales (Indice de classement : P74-204-2)
7.1 Exécution des surfaces de référence
L'entrepreneur informe le Maître d'ouvrage ou son représentant, au moins 15 jours à l'avance, des dates d'exécution des travaux sur les surfaces de référence prévues au paragraphe 6.3 de la norme NF P 74-204-1 (Référence DTU 59.4) (CCT).
La surface de référence [voir paragraphe 6.3 de la norme NF P 74-204-1 (Référence DTU 59.4) (CCT)] ne pourra en aucun cas être choisie dans l'appartement témoin de présentation commerciale.
7.2 Exécution des travaux de pose
L'entrepreneur de pose de revêtements communique au Maître d'ouvrage ou à son représentant son planning d'exécution des travaux de pose.
7.3 Réception des travaux
Elle s'exécute conformément aux dispositions de la norme NF P 03-001 article 15 après l'achèvement des travaux de pose de revêtements.
L'état de finition des surfaces réceptionnées sera conforme à celui prévu au devis descriptif, aux prescriptions du paragraphe 6.2 et à l'aspect présenté par les surfaces de référence exécutées suivant le paragraphe 6.3 de la norme NF P 74-204-1 (Référence DTU 59.4) (CCT).
De faibles écarts d'aspect sont acceptables et usuels dans les travaux de bâtiment.
En cas de désaccord sur la conformité des ouvrages, il sera procédé à la vérification des caractéristiques visées à l' article 7 du présent document.
En cas de non-conformité, l'entrepreneur devra procéder à ses frais aux réfections nécessaires.
Toutefois, la responsabilité de l'entrepreneur sera dégagée si, pour l'exécution des travaux de mise en oeuvre de revêtements, le Maître d'ouvrage a donné un ordre écrit contraire aux prescriptions de la norme NF P 74-204-1 (Référence DTU 59.4) (CCT), en particulier celles des articles 4, 5 et 6 .
7.4 Garantie
Le régime de garantie applicable aux travaux de pose des papiers peints et de revêtements muraux est celui qui résulte de la loi du 4 janvier 1978 (garantie de bon fonctionnement d'une durée minimale de 2 ans à compter de la réception - article 1792-3 du Code Civil).
7.5 Entretien des surfaces
II doit s'effectuer conformément aux prescriptions du fabricant (voir annexe A de la norme NF P 74-204-1 Référence DTU 59.4) (CCT).
7.6 Fiches produits
A la demande du Maître d'ouvrage, les fiches produits lui sont transmises.
Liste des documents référencés
#1 - NF P74-204-1 (DTU 59.4) (février 1998) : Mise en oeuvre des papiers peints et des revêtements muraux - Partie 1 : Cahier des clauses techniques (Indice de classement : P74-204-1)
#2 - NF P03-001 (décembre 2000) : Marchés privés - Cahiers types - Cahier des clauses administratives générales (CCAG) pplicable aux travaux de bâtiment faisant l'objet de marchés privés (Indice de classement : P03-001)
a



 

Contact direct
N.MARKOSKI 06.63.35.94.35.

Saint-Orennaise de Peinture
18, rue des Bruyères
31650 SAINT-ORENS DE GAMEVILLE

Fax: 05.61.75.72.34.
mail: so.peinture@yahoo.fr

Siret: 412 624 421 00035
Code APE 4334Z
N°RM 1057.09.31 Toulouse
TVA intra FR15412624421
Entreprise générale de peinture et revêtements muraux Toulouse et agglomération

Retrouvez-nous également sur notre page facebook fb_icon_325x325

Les plus
Devis gratuit et sans engagement
Estimation de prix rapide
TVA à 10,0% pour les travaux de rénovation
Assurances RC & Décennale
Respect des délais d'intervention
Entreprise générale peinture spécialisée principalement pour les travaux de peinture et revêtements muraux et sols souples Toulouse entreprise peinture

Coaching peinture Toulouse
Formule rencontre avec établissement d'un cahier de charge, définition du projet, conseil de mise en oeuvre, cohérence du projet, établissement d'une liste des matériaux et matétiel nécessaires à la bonne exécution des travaux - Forfait 85,00 euros TTC
Suivi personnalisé à la demande pour réussir votre entreprise de peinture

Vente peinture Toulouse et agglomération
Qualité professionnelle:
Blanc mat en 16 litres: 110,00 euros TTC soit 6,88 euros le litre
Blanc velouté en 16 litres: 115,00 euros TTC soit 7,19 euros le litre
Blanc satiné en 16 litres: 135,00 euros TTC soit 8,44 euros le litre
Livraison à domicile incluse dans un rayon de 30km du siège social

Secteur d'intervention
Toulouse & agglomération
Saint-Orens, Labège, Escalquens
Balma, Ramonville, Auzielle
Pompertuzat, Belberaud, Odars
Vigoulet Auzil, Flourens, Mons
Labastide Beauvoir, Aigrefeuille
Pin Balma, Drémil Lafage, Lanta
Fourquevaux, Lauzerville
Montlaur, Vieille Toulouse
Auzeville, Castanet-Tolosan
Quint Fonsegrives et plus...

Activités entreprise
Peinture intérieure, peinture extérieure, décoration, ravalement décoratif de façade, isolation thérmique par l'extérieur, travaux neufs, rénovation, tous types de supports, tous types de revêtements muraux, peintures spéciales, Toulouse entreprise peinture, nettoyage de fin de chantier.
Travaux respectants les DTU suivants:
DTU 59.1 Travaux de peinture des bâtiments
DTU 59.2 Revêtements plastiques épais sur béton et enduits à base de liants hydrauliques.
DTU 59.3 Peinture de sols
DTU 59.4 Mise en oeuvre des papiers peints et des revêtements muraux
DTU 53.1 Revêtements de sol textiles
DTU 53.2 Revêtements de sol plastiques collés
DTU 54.1 Revêtements de sol coulés à base de résine de synthèse